Assistance militaire des USA

  • Украина: Последние новости с восточного фронта

    Imprimer

    Северодонецк
    Основная часть украинских сил отступила в Лисичанск, оставив лишь несколько подразделений, все еще сражающихся на химическом заводе "Азот", где, предположительно, все еще находятся мирные жители. Эти подразделения применяют тактику, использованную на заводе "Азов" в Мариуполе, скрываясь в подполье завода "Азот".
    3448406922.jpeg
    Yuri Nazaruk.pngТолько что пришло известие о гибели в бою Юрия Назарука (на фото), командира Главного разведывательного управления Украины (ГУР). Он был убит в Северодонецке. Он участвовал в попытке захвата вертолета в Мариуполе.

    Лисичанск
    В районе Лисичанска находится около 5 000 украинских военнослужащих, но их положение может быстро осложниться, поскольку юг и юго-восток Лисичанска теперь полностью под контролем российской армии.
    Населенные пункты Вовчировка, Лоскутовка и Рай-Олександровка были заняты российскими войсками, а также высоты к северу-северо-востоку, что позволяет им наносить артиллерийские удары непосредственно по главной логистической оси украинских подразделений.
    Стратегическая дорога Северск-Лисишанск находится под российским минометным огнем, как сообщает Пауль Ронцхаймер, корреспондент немецкой газеты Bild, что означает угрозу окружения Лисишанска. Видео.
    В настоящее время бои идут в промышленных районах к югу от Лисичанска. 24-я, 80-я и 110-я бригады территориальной обороны закрепились на заводах по производству желатина и каучука.
    2022:06:23.jpeg

    FV67K2cXoAALX14.png

    FV7HE67XwAAwgGB.jpegКотел Хирске теперь полностью закрыт. Похоже, что украинским силам удалось эвакуироваться из кармана, чтобы избежать окружения, но около 500 украинских солдат все еще держатся внутри и даже смогли противостоять российскому штурму в Катериновке.
    В боях за Мирную Долину 34-й батальон 57-й мотопехотной бригады украинской армии понес значительные потери. Говорят, что за 2 дня было убито 150 человек и около 450 раненоFV5LMgMWAAECJM9.jpeg

    FV7HE67XwAAwgGB.jpeg

    Бахмут 
    Украинские вооруженные силы отступили из села Кодема. Российские войска продвигаются к юго-западной окраине Бахмута (Артемовск).
    FV8RnqeUcAAksmu.jpeg

    Запорожье
    К югу от Запорожья украинские войска готовят новое контрнаступление в направлении Васильевки вдоль Днепра. Подразделения Международного легиона прибыли в Каменское для усиления ударной группы.
    FV6olakXkAI5e5U.jpeg

    commandant Andrii Verkhohliad.pngХарьков
    Сообщается, что майор Андрей Верхогляд (на фото напротив), командир батальона 72-й механизированной бригады, был убит в результате обстрела к северо-западу от Харькова в четверг 23 июня. Он был ветераном войны в Донбассе: в январе 2017 года он участвовал в боях на Авдеевке.

    Министр обороны Украины: из США прибыли системы HIMARS
    В четверг, 23 июня, министр обороны Украины Алексей Резников сообщил о прибытии в страну американских высокомобильных артиллерийских ракетных систем HIMARS, переданных США.

    "HIMARS прибыли в Украину. Спасибо моему американскому коллеге и другу министру обороны США Ллойду Дж. Остину III за эти мощные орудия! Лето будет жарким для российских оккупантов. И последним для некоторых из них", – написал Резников на своей странице в Twitter.

    Напомним, что в начале июня заместитель министра обороны США Колин Кал в ходе брифинга заявлял, что Соединенные Штаты передадут Украине четыре системы HIMARS и боеприпасы к ним.

    При этом он разъяснил позицию Пентагона по поводу допустимых целей, указав в качестве таковых любые цели на признанной территории Украины. США получили от Украины заверения, что системы HIMARS не будут использоваться для ударов на территории России. Но, по всей видимости, это не означает, что США будут возражать, если Украина использует HIMARS для нанесения ударов по военным целям на территории ДНР, ЛНР или Крыма. "Украина защищает свою территорию, все, что они делают на территории Украины, в этом контексте оборонительное. Формальное заверение – что они не будут использовать эти системы по целям на российской территории", – пояснил Колин Кал.
    2074566.jpeg

    Французские пушки "Цезарь"
    Вопреки сообщениям в социальных сетях, ни одна французская пушка "Цезарь", предоставленная в распоряжение украинской армии, не была захвачена или уничтожена российской армией.

  • Ukraine : Dernières nouvelles des fronts de l'est

    Imprimer

    Severodonetsk
    Le gros des forces ukrainiennes s'est retiré à Lysychansk, ne laissant derrière elle que quelques unités qui combattent encore dans l'usine chimique Azot où se trouveraient encore des civils. Ces unités mettent en œuvre des tactiques utilisées dans l'usine Azov de Mariupol, se cachant dans les souterrains de l'usine Azot.
    w720h405fill.jpeg
    Yuri Nazaruk.pngOn vient d'apprendre la mort au combat de Yuri Nazaruk (photo), commandant de la direction principale du renseignement ukrainien (GUR). Il a été été tué à Severodonetsk Il avait participé à la tentative d'extraction héliportée à Mariupol.

    Lysychansk
    Environ 5000 soldats ukrainiens se trouvent dans le secteur de Lysychansk, mais leur situation pourrait rapidement devenir délicate car le sud et le sud-est Lysychansk sont désormais entièrement sous le contrôle de l'armée russe.
    Les localités de Vovchyrovka, Loskutivka et Rai-Oleksandrivka ont été occupées par les forces russes ainsi que les hauteurs au nord-nord-est, ce qui leur permet de diriger directement les frappes d'artillerie sur l'axe logistique principal des unités ukrainiennes.
    La route stratégique Seversk-Lysychansk est sous les tirs de mortiers russes, comme l'a rapporté Paul Ronzheimer, correspondant du journal allemand Bild, ce qui signifie que Lysychansk est menacée d'encerclement. Vidéo.
    Des combats ont lieu actuellement dans les zones industrielles au sud de Lysychansk . Les  24e,  80e  brigades et  la 110e brigade de la. défense territoriale sont retranchées dans les usines de gélatine et de caoutchouc.
    2022:06:23.jpeg

    FV67K2cXoAALX14.png

    La poche de Hirske est désormais complètement fermée. Il semble que les forces ukrainiennes aient réussi à évacuer la poche pour éviter l'encerclement, mais environ 500 soldats ukrainiens résistent toujours à l'intérieur et ont même réussi à résister à un assaut russe à Katerynivka.
    Lors de la bataille de Mirnaya Dolina, le 34e bataillon de la 57e brigade d'infanterie motorisée de l'armée ukrainienne, a subi des pertes considérables. On parle de 150 tués et d'environ 450 blessées en 2 jours.
    FV5LMgMWAAECJM9.jpegFV7HE67XwAAwgGB.jpeg

    Bakhmut 
    Les forces armées ukrainiennes se sont retirées du village de Kodema. Les troupes russes se déplacent vers la périphérie sud-ouest de Bakhmut (Artemovsk).
    FV8RnqeUcAAksmu.jpegZaporozhye
    Au Sud de Zaporozhe, les forces ukrainiennes se préparent une nouvelle contre-offensive en direction de Vasilyevka, le long du Dniepr. Des unités de la Légion internationale sont arrivées à Kamenskoye (Kamyanske) pour renforcer le groupe d'attaque.
    FV6olakXkAI5e5U.jpeg

    commandant Andrii Verkhohliad.pngKharkiv
    On a appris que Le commandant Andrii Verkhohliad (photo ci-contre), chef d'un bataillon de la 72e brigade mécanisée, a été tué au feu au nord-ouest de Kharkiv, jeudi 23 juin. C'était un vétéran de la guerre du #Donbass : il avait notamment été engagé sur Avdivka en janvier 2017.

    Les systèmes HIMARS sont arrivés des États-Unis, selon le Ministère ukrainien de la défense
    Jeudi 23 juin, le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiy Reznikov, a annoncé l'arrivée dans le pays des systèmes de missiles d'artillerie hautement mobiles américains HIMARS transférés par les États-Unis.

    "Les HIMARS sont arrivés en Ukraine. Merci à mon collègue américain et ami le secrétaire américain à la Défense Lloyd J. Austin III pour ces armes puissantes ! L'été sera chaud pour les occupants russes. Et le dernier pour certains d'entre eux", a écrit Reznikov sur sa page Twitter.

    Début juin, le sous-secrétaire américain à la Défense, Colin Kahl, avait déclaré lors d'un briefing que les États-Unis allaient transférer quatre systèmes HIMARS et des munitions à l'Ukraine.

    Dans le même temps, il a expliqué la position du Pentagone sur les cibles acceptables, indiquant comme telles toutes les cibles sur le territoire reconnu de l'Ukraine. Les États-Unis ont reçu des assurances de l'Ukraine que les systèmes HIMARS ne seraient pas utilisés pour des frappes sur le territoire russe. Mais, apparemment, cela ne signifie pas que les États-Unis s'opposeront si l'Ukraine utilise HIMARS pour frapper des cibles militaires sur le territoire de la RPD, de la RPL ou de la Crimée. "L'Ukraine défend son territoire, tout ce qu'ils font sur le territoire ukrainien est défensif dans ce contexte. Une assurance formelle est qu'ils n'utiliseront pas ces systèmes contre des cibles sur le territoire russe", a expliqué Colin Kahl.
    2074566.jpeg

    Canons Caesars français
    Contrairement aux informations parues sur les réseaux sociaux, aucun canon français mis à la disposition de l'armée ukrainienne n'a été capturé ou détruit par l'armée russe.

  • Пентагон приостановил план Белого дома по поставке Украине беспилотников типа MQ-1C Gray Eagle

    Imprimer

  • Ukraine : Le Pentagone suspend le projet de la Maison Blanche de fournir à l'Ukraine des drones MQ-1C Grey Eagle

    Imprimer

    Le projet de l'administration Joe Biden de vendre quatre drones MQ-1C Grey Eagle à l'Ukraine a été suspendu par crainte que des équipements de surveillance sophistiqués ne tombent entre les mains de l'ennemi, a rapporté Reuters .

    L'Office of Defense Technology Security du Pentagone a rejeté le plan approuvé par la Maison Blanche.

    Le projet de vendre à l'Ukraine quatre drones MQ-1C Grey Eagle qui pourraient être armés de missiles Hellfire avait été rapporté pour la première fois début juin.

    Les objections ont été soulevées par crainte que le radar et l'équipement de surveillance puissent constituer une menace pour la sécurité des États-Unis s'ils tombaient entre les mains des Russes.

    Cette considération a été négligée lors de la considération initiale, ont indiqué des sources, mais a refait surface lors de réunions au Pentagone à la fin de la semaine dernière.

  • Украина: США намерены передавать Киеву развединформацию для нанесения ударов при помощи РСЗО

    Imprimer

    США намерены передавать Украине разведывательную информацию для нанесения ударов при помощи реактивных систем залпового огня (РСЗО), поставляемых Киеву Западом. Об этом заявил заместитель министра обороны США по политическим делам Колин Кол, отметив, что военнослужащие ВСУ уже проходят обучение по использованию этого оружия.

    США продолжат предоставлять технику, необходимую «для нанесения ударов по целям на украинской территории, которые они будут выбирать».

    «Мы сфокусировались на предоставлении украинцам все большего и большего количества артиллерийских орудий», – заявил Кол.

    Ранее Кол заявлял, что Соединенные Штаты добиваются не смены власти в России, а крупных издержек для нее и усиления Украины, заявил заместитель министра обороны США по политическим делам.

    «Наша цель – прежде всего гарантировать, что Украина может себя защитить, что суверенная, независимая, демократическая Украина сохранится, что мы обеспечим Украине потенциал для укрепления ее позиции за столом переговоров, когда две стороны неизбежно за ним окажутся, чтобы вести речь о том, как все это завершится, а также навязать России издержки, перевешивающие любые выгоды, которые [президент] Владимир Путин надеялся получить за счет данного конфликта», – утверждал заместитель главы американского военного ведомства.

    Об этом заявил заместитель министра обороны США по политическим вопросам Колин Коул, отметив, что украинские вооруженные силы уже обучены применению этого оружия.

    США продолжат предоставлять оборудование, необходимое "для нанесения ударов по целям на территории Украины, которые они выберут".

    "Мы сосредоточились на предоставлении украинцам все большего количества артиллерии", - сказал Коул.

    Ранее Коул заявил, что Соединенные Штаты ищут не смены власти в России, а значительных издержек для нее и укрепления Украины, сказал помощник министра обороны США по политическим вопросам.

    "Наша цель - прежде всего убедиться, что Украина может защитить себя, что суверенная, независимая, демократическая Украина сохранена, что мы даем Украине возможность укрепить свою позицию за столом переговоров, потому что обе стороны неизбежно соберутся вместе, чтобы поговорить о том, как это может закончиться, и навязать России издержки, которые перевесят любые выгоды, которые [президент] Владимир Путин надеялся получить от этого конфликта", - сказал заместитель главы военного ведомства США.

  • Ukraine : Les États-Unis ont l'intention de transférer des informations de renseignement à Kiev pour des frappes avec les MLRS (Lance-roquettes multiples)

    Imprimer

    Les États-Unis ont l'intention de transférer des informations de renseignement à l'Ukraine pour des frappes utilisant des systèmes de lance-roquettes multiples (MLRS) fournis à Kiev par l'Occident. C'est ce qu'a déclaré le sous-secrétaire américain à la Défense chargé des affaires politiques, Colin Cole , notant que les forces armées ukrainiennes sont déjà formées à l'utilisation de ces armes.

    Les États-Unis continueront de fournir l'équipement nécessaire « pour frapper des cibles sur le territoire ukrainien qu'ils choisissent » .

    "Nous nous sommes concentrés sur la fourniture aux Ukrainiens de plus en plus de pièces d'artillerie ", a déclaré Cole.

    Cole a déclaré plus tôt que les États-Unis ne cherchaient pas un changement de pouvoir en Russie, mais des coûts importants pour elle et le renforcement de l'Ukraine, a déclaré le secrétaire adjoint américain à la Défense pour les affaires politiques.

    "Notre objectif est avant tout de faire en sorte que l'Ukraine puisse se défendre, qu'une Ukraine souveraine, indépendante et démocratique soit préservée, que nous donnions à l'Ukraine la capacité de renforcer sa position à la table des négociations, car les deux parties se retrouveront inévitablement pour parler de la façon dont tout cela peut se terminer, et imposer des coûts à la Russie qui l'emportent sur tous les avantages que [le président] Vladimir Poutine espérait tirer de ce conflit », a déclaré le chef adjoint du département militaire américain.

  • Ukraine : Bataille intense à Severodonetsk - Lavrov met à son tour en garde les Occidentaux

    Imprimer

    Les combats faisaient toujours rage lundi 6 juin 2022 à Severodonetsk, une ville-clé de l'est de l'Ukraine soumise à un intense feu russe où le président ukrainien reconnaît une situation "difficile", tandis que Moscou a de nouveau mis en garde les Occidentaux en cas de livraisons d'armes de longue portée.

    Les forces ukrainiennes "tiennent bon" à Severodonetsk, mais les Russes y sont "plus nombreux et plus puissants", si bien que la situation est "difficile" sur le front oriental, a déclaré Volodymyr Zelensky devant des journalistes à Kiev. Le gouverneur régional Serguiï Gaïdaï avait plus tôt souligné que la situation s'était "aggravée" pour les Ukrainiens, malgré une contre-attaque qui a permis de reprendre la moitié de l'usine Azot.
    FUjZh1rX0AEIlaI.jpegFUjqmg_WUAE0q9L.jpegUsine Azot.jpeg

    Son maire, Oleksandre Striouk, a pour sa part raconté à l'agence de presse UNIAN que "la situation changeait toutes les heures" et que d'"intenses combats de rue" étaient en cours, ainsi qu'un "duel d'artillerie". Selon M. Gaïdaï, les bombardements se sont encore intensifiés sur Severodonetsk et Lyssytchansk, une localité voisine située sur "les hauteurs" et stratégique pour "tenir la ligne de défense".

    Les Russes "détruisent tout avec leur tactique habituelle de terre brûlée" pour qu'il "ne reste plus rien à défendre", a accusé le gouverneur. Severodonetsk est la plus grande agglomération encore aux mains des Ukrainiens dans la région de Lougansk, où les soldats russes ont avancé ces dernières semaines.

    Pour la Russie, mettre la main sur cette ville serait déterminant en vue d'une conquête de l'intégralité du vaste bassin houiller du Donbass, déjà en partie tenu par des séparatistes prorusses depuis 2014.

    Des deux côtés, les pertes sont importantes. On a appris que le Chef de bataillon à la 24e brigade mécanisée ukrainienne, le lieutenant-colonel Maxim Grebennika (photo ci-dessous), venait d'être tué au combat.
     lieutenant-colonel Maxim Grebennika.jpeg

    La légion internationale participe aux combats du côté ukrainien
    Un contingent de mercenaires de la "Légion internationale" est arrivé il y a 3 jours à Severodonetsk. Il a été rattaché aux restes de la 79e brigade d'assaut.
    Leur effectif et moyens ne seraient pas suffisants pour former une unité combattante autonome.

    Les forces armées russes ont poursuivi ces dernières 24 heures leur offensive sur d'autres fronts dans l'est de l'Ukraine, où "sept attaques (...) ont été repoussées" dans les régions de Donetsk et de Lougansk, selon les autorités ukrainiennes.

    Moscou met en garde les Occidentaux sur les armes
    À Moscou, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a à son tour mis en garde les pays occidentaux contre des livraisons à Kiev d'armes de longue portée. "Plus les armes de longue portée que vous livrerez seront performantes, plus nous repousserons loin de notre territoire les lignes" ukrainiennes, a averti M. Lavrov lundi au cours d'une conférence de presse en ligne.

    La veille, c'était le président Vladimir Poutine qui avait menacé de frapper "des sites que nous n'avons pas visés jusqu'à présent", si de telles armes étaient fournies. Cela n'a pas empêché Londres d'annoncer lundi la livraison de lance-roquettes M270 MLRS d'une portée de 80 kilomètres, en complément des Himars de même portée promis la semaine dernière par Washington.

    Les experts militaires soulignent que cette portée est légèrement supérieure à celle des systèmes analogues russes, ce qui permettrait aux forces ukrainiennes de frapper l'artillerie adverse en restant hors d'atteinte.

    Lavrov empêché d'aller en Serbie
    M. Lavrov a aussi fustigé la fermeture "scandaleuse" par trois pays européens de leur espace aérien à l'avion qui devait l'emmener en Serbie, où son déplacement de deux jours a dû être annulé. "L'inconcevable s'est produit", a-t-il réagi, "on a privé un Etat souverain de son droit d'exercer sa politique extérieure". La Bulgarie, la Macédoine du Nord et le Monténégro, tous trois membres de l'OTAN, ont pris une telle mesure en invoquant des sanctions imposées par Bruxelles à la Russie.

    La Lettonie a quant à elle décidé lundi d'interdire de diffusion sur son territoire de toutes les chaînes de télévision ayant leur siège en Russie. La veille, le président Zelensky avait rendu visite aux troupes ukrainiennes déployées près de Bahmut (région de Donetsk) et de Lyssytchansk (celle de Lougansk). Sur des images diffusées par la présidence, on pouvait voir le chef de l'Etat en tenue de style militaire s'entretenir avec des soldats à l'intérieur d'immeubles. Il était aussi allé à Zaporijjia, dans le sud, à la rencontre d'habitants de Marioupol ayant réussi à fuir ce port stratégique pris par les Russes.

    La guerre sur les autres fronts
    La guerre se déroule aussi sur d'autres fronts : celui de la communication, en mer et au niveau économique. La capitale Kiev avait été bombardée dimanche, pour la première fois depuis fin avril, et l'armée russe avait assuré avoir détruit des blindés fournis par des pays d'Europe de l'Est, ce qu'ont démenti des responsables et des témoins sur place.

    "C'est un autre exemple de falsification fabriquée par la Russie pour justifier cette guerre brutale contre l'Ukraine", a commenté auprès de l'AFP Sergii Leshchenko, le responsable d'une compagnie de chemins de fer. En mer Noire, l'armée ukrainienne a assuré lundi avoir largement fait reculer la flotte russe, une information invérifiable de source indépendante.

    "À la suite de nos actions destinées à défaire les forces navales ennemies, le groupe de navires de la flotte russe de la mer Noire a été repoussé des côtes ukrainiennes à une distance de plus de cent kilomètres", a affirmé le ministère ukrainien de la Défense. Selon lui, les troupes russes ont été en conséquence contraintes de déployer des systèmes de défense côtière en Crimée et dans la région méridionale ukrainienne de Kherson, qu'elles occupent.

    "Nous avons privé la flotte russe du contrôle total de la partie nord-ouest de la mer Noire, qui est devenue une +zone grise+", a encore affirmé le ministère, ajoutant que Moscou tentait actuellement d'y reprendre le dessus. Les Russes continuent néanmoins leur blocus naval des ports ukrainiens, selon la même source, empêchant les exportations de céréales et faisant craindre des crises alimentaires dans les pays, notamment d'Afrique, qui en dépendent.

    Le conflit oppose deux superpuissances céréalières, la Russie et l'Ukraine assurant 30% des exportations mondiales de blé, et il a provoqué une flambée des prix. La quantité des céréales destinées à l'exportation et bloquées en Ukraine pourrait tripler d'"ici à l'automne" pour atteindre 75 millions de tonnes, a alerté lundi Volodymyr Zelensky. "Nous avons besoin de couloirs maritimes et nous en discutons avec la Turquie et le Royaume-Uni" ainsi qu'avec l'ONU, a ajouté le président ukrainien. Kiev évoque aussi ce sujet avec la Pologne et les Etats Baltes pour exporter de petits volumes par le rail.

    Vladimir Poutine avait assuré la semaine dernière qu'il n'y avait "pas de problèmes pour exporter les céréales d'Ukraine", à partir de ports ukrainiens, d'autres sous contrôle russe ou via l'Europe centrale et orientale. L'Ukraine rejette pour sa part les solutions proposées par les Russes.