Assad Maher

  • Syrie : Un soldat syrien tué lors d'un raid israélien dans le sud du pays

    Imprimer

    Un soldat de l'armée syrienne a été tué dans la nuit du mercredi 15 au  jeudi 16 décembre 2021 par des tirs de missiles israéliens lors d'un raid effectué depuis le Golan, dans le sud du pays, rapporte l'agence de presse syrienne SANA.

    "Vers 00h50, l'ennemi israélien a effectué un raid aérien avec plusieurs missiles depuis le Golan syrien occupé et ciblant plusieurs positions dans le sud", a indiqué une source militaire citée par SANA.

    La défense antiaérienne syrienne est parvenue à "abattre la plupart des missiles", ajoute la source militaire qui précise que "l'agression a causé la mort d'un soldat et des dégâts matériels".

    Israël cible généralement les forces iraniennes et leurs milices soutenant le président syrien Bachar al-Assad. Les forces iraniennes ont récemment été présentes dans les régions du sud sous la bannière de la quatrième division dirigée par le général de division Maher al-Assad, frère du président syrien, sachant que l'accord signé à Deraa en 2018 stipule le retrait des forces iraniennes de cette région du sud frontalière avec Israël. 

    Début décembre, Israël avait effectué des frappes sur une cargaison d'armes iraniennes au port de Lattaquié dans l'ouest de la Syrie, sans faire de victimes.

    Fin novembre, trois militaires et deux miliciens syriens affiliés au Hezbollah avaient été tués par des frappes israéliennes, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

    Et le 8 juin un raid israélien avait visé des sites de développement d'armes chimiques.

    Les responsables israéliens avaient ordonné le raid, sur la base de renseignements alléguant que le gouvernement syrien obtenait des précurseurs chimiques et d'autres fournitures nécessaires pour reconstruire les armes chimiques qu'il avait abandonnées il y a huit ans.

    Le raid du 8 juin avait détruit des entrepôts militaires fortifiés près de Nasiriyah et deux autres sites près de Homs. Les frappes avaient fait sept morts parmi les  militaires, dont le colonel syrien Ayham Ismail.

    Depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, Israël a mené des centaines de frappes en territoire syrien, ciblant des positions des soldats du régime syrien ainsi que des forces iraniennes et du Hezbollah, qui combattent aux côtés du régime de Damas.

  • Syrie : Le conflit entre les forces pro-iraniennes et pro-russes s'intensifie dans le sud de la Syrie

    Imprimer

    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) rapporte que le «conflit russo-iranien» s'intensifie dans la province de Daraa, au sud de la Syrie.

    L'OSDH note que l'armée russe tente d'accroître l'influence du «Cinquième Corps d'assaut», une unité de l'Armée Arabe Syrienne que les Russes contrôlent entièrement et qui est constituée d'anciens rebelles ralliés. Mais leurs efforts sont contrés par la quatrième division pro-iranienne sous le commandement de Maer Assad, frère du président syrien proche de Téhéran. De plus, les Iraniens ont réussi à mobiliser plus de 7 900 volontaires dans le sud de la Syrie.

    Les attaques et les assassinats se sont multipliés dans la région de Daraa en raison des tensions croissantes entre por-Iraniens et pro-Russes. Par exemple, le 14 octobre, un ancien commandant de l'opposition, Adham al-Qarad, et quatre de ses associés ont été tués: des assaillants inconnus ont tiré sur leur voiture près du carrefour de Tabnah, au nord du gouvernorat de Deraa. La publication note qu'al-Qarad était un opposant à l'influence russe dans la région.

    Ekdfy8fXEAA8IXP.jpegCombats également entre le 5ème Corps d'Assaut (pro-russe) et l'Etat islamique dans la région désertique d'al-Badia
    Un commandant (photo) du Cinquième Corps d'assaut pro-russe a été tué lors d'affrontements avec l'Etat islamique dans la région désertique d'alBadia .