ARMES

  • Arabie saoudite : Les rebelles chiites houthis yéménites revendiquent une frappe de missile contre une usine d'Aramco

    Imprimer

    Les rebelles houthis yéménites ont revendiqué une frappe de missile, jeudi 4 mars 2021, contre une usine du géant saoudien de l'énergie Aramco  (photo de l'impact marqué d'un point violet sur la photo ci-dessus) à Jeddah, ville de l'ouest de l'Arabie Saoudite, dans un contexte d'escalade des attaques visant le royaume. Il n'y a eu aucune confirmation dans l'immédiat par le géant pétrolier ou les autorités saoudiennes d'une attaque contre un site d'Aramco.

    Un porte-parole des houthis, Yahya Sari, a affirmé sur Twitter que les rebelles avaient frappé une installation d'Aramco à Jeddah avec un missile de type Quds-2 à l'aube jeudi, en représailles aux interventions militaires de l'Arabie saoudite au Yémen en guerre depuis six ans.

    Les rebelles soutenus sur l'Iran ont déjà frappé des installations d'Aramco par le passé, soulignant la vulnérabilité des coûteuses infrastructures pétrolières de l'Arabie Saoudite. En novembre dernier, les houthis ont frappé une usine d'Aramco à Jeddah avec un missile de type Quds-2, faisant un trou dans un réservoir de pétrole et déclenchant une explosion et un incendie.

    La dernière revendication des rebelles intervient après que les Etats-Unis ont imposé mardi des sanctions financières à deux chefs rebelles houthis, accusés d'avoir "orchestré des attaques" contre des civils. Les rebelles ont multiplié les attaques contre le royaume ces dernières semaines, alors qu'ils intensifient leur offensive pour s'emparer de Marib, dernier bastion loyaliste du Nord. Les houthis ont revendiqué des tirs de missiles et de drones et ont menacé d'autres attaques contre l'Arabie saoudite.

    Autre missile sur la ville de Jizane et un drone kamikaze intercepté au-dessus de la ville de Khamis Mushait
    La coalition arabe a déclaré avoir intercepté un autre missile balistique tiré par les rebelles Houthi vers la ville saoudienne de Jizane située au sud du Royaume. On mentionne également un drone kamikaze chargé d'explosifs intercepté par l'armée saoudienne au-dessus de la ville garnison de Khamis Mushait où se trouve une importante base aérienne du Royaume.

    L'Iran contre l'Arabie saoudite
    La guerre civile au Yémen, qui dure depuis six ans, oppose les rebelles chiites houthis soutenus par l'Iran à un gouvernement reconnu internationalement et soutenu par une coalition militaire dirigée par les Saoudiens. Ce conflit a fait des dizaines de milliers de morts et des millions de déplacés, déclenchant la pire crise humanitaire au monde, selon l'ONU.

  • Liban : Un Think Tank israélien identifie de nouveaux emplacements de missiles Fatah 110 du Hezbollah

    Imprimer

    Le 24 Février, le Centre de recherche Israël Alma a publié un rapport, prétendant montrer des sites de missiles  Fatah 110 du Hezbollah à Beyrouth.

    En juillet 2020, après un long travail de recherche indépendant, Israel Alma a découvert à Beyrouth 28 sites liés au déploiement du réseau de missiles du Hezbollah. Cette révélation a provoqué de nombreuses réactions qui ont même conduit à la démission des membres du conseil municipal de la ville de Baabda, à l'est de Beyrouth.

    Le 29 septembre 2020, lors de son discours à l'Assemblée générale des Nations Unies, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a dévoilé trois autres sites liés au déploiement de missiles du Hezbollah à Beyrouth.

    En février 2021, Israel Alma révélait que le Hezbollah utilisait les locaux scolaires du Comité islamique chiite du Waqf à Borj al Brajneh, comme bouclier humain pour son réseau de missiles à moyenne portée.

    Sur Wikimapia on peut voir la zone avec un certain nombre de bâtiments. Après avoir examiné la zone définie, les analystes d'Alma Center ont identifié la zone du polygone et y ont localisé les sites où se trouvent les missiles. Un cercle rouge sur la photo aérienne marque les positions des sites.

    AAA. Propriété utilisée pour contrôler et commander le réseau de missiles:

    Coordonnées: 33 ° 51'38''N 35 ° 30'2''E.
    Situé à proximité des camps de réfugiés de Sabra et Chatila.
    BBB. Propriété utilisée pour le stockage / la production du réseau de missiles Fatah 110:

    Coordonnées: 33 ° 51'39''N 35 ° 30'46''E.
    Situé à proximité du quartier Ghobeiry, près du bâtiment du ministère du Travail.
    CCC. Propriété utilisée pour le stockage du réseau de missiles Fatah 110:

    Coordonnées: 33 ° 50'28''N 35 ° 29'45''E.
    Situé à environ 100 mètres d'une station-service, à environ 250 mètres du terrain de football «Ansar» et de divers restaurants.
    DDD. Emplacement présumé du site de lancement de missiles Fatah 110:

    Coordonnées: 33 ° 50'13''N 35 ° 29'43''E.
    Situé dans une zone ouverte à environ 100 mètres du terrain de football Ansar, de la station-service Al Amena et d'un tarmac pour avions d'affaires à côté de l'aéroport international Hariri

    Ces emplacements suspects seraient des emplacements présumés du Fatah 110, sans qu'une preuve formelle ait été fournie.
    Без-име.png

    CCC4-1024x576-1-768x432.jpgDDD4-1024x576-1-768x432.jpg0-768x432.png1-3-768x432.jpg2-1-768x432.jpg3-1-768x432.jpg

  • Turquie : Test réussi pour un nouveau système de défense aérienne à courte portée (SHORAD)

    Imprimer

    Turquie : Test réussi pour un nouveau système de défense aérienne à courte portée
    Le nouveau système turc de défense aérienne à courte portée (SHORAD) Sungur a réussi un test, a annoncé la présidence des industries de la défense (SSB) le 26 février 2021.

    Sur Twitter, le directeur de SSB, Ismail Demir, a révélé que le nouveau système avait atteint une cible aérienne en mouvement à la portée et à l'altitude maximales avec une précision extrême pendant le test.

    Demir a noté que le nouveau système, qui a été développé par le principal entrepreneur militaire turc ROKETSAN, peut être intégré dans des plates-formes terrestres, aériennes et navales.

    Une vidéo du test montre Sungur, qui était monté sur un véhicule blindé Vuran, tirant l'un de ses quatre missiles antiaériens sur une cible en mouvement. Le SHORAD a utilisé son système optique infrarouge pour suivre la cible. 

    Le système a été développé pour fournir une protection antiaérienne mobile à courte portée pour les unités au sol contre les missiles de croisière, les véhicules aériens sans pilote, les aéronefs à voilure fixe volant à basse altitude et les hélicoptères.

    Les missiles Sungur, qui sont guidés par un guidage infrarouge, ont une portée de plus de 6 km, et même 8 km selon les sources.

    En juillet 2020, il a été annoncé que le SHORAD Sungur était prêt à entrer en service dans les forces armées turques. Un système très similaire, l'ALTIGNAN, est déjà en service avec les forces turques.

  • Syrie : Bombardements israéliens sur la région de Damas

    Imprimer

    La défense aérienne syrienne est entrée en action à 22H16 dans le ciel de Damas pour tenter de repousser une attaque de l'armée de l'air israélienne. L'aviation israélienne a frappé des cibles militaires  iraniennes au sud de Damas. L'attaque a été menée par des F-16 qui ont tiré leurs missiles des hauteurs du Golan sur la zone de l'aéroport international de Damas et le village de Gizlania. L'armée syrienne a riposté, utilisant les systèmes de défense aérienne Pantsir-S et Buk-M2 fournis par la Russie pour repousser l'attaque.

    Le raid israélien pourrait être en représailles à l'attaque du navire Helios Ray appartenant à une société israélienne ds le Golfe d'Oman. Israël a attaqué l'Iran d'être responsable de cette attaque à l'aide de mines magnétiques. 

    Dans la soirée du 28 février, une réunion d'urgence avait eu lieu avec la participation du Premier ministre Benjamin Netanyahu, du ministre de la Défense Beni Gantz et du chef d'état-major général Aviv Kohavi et d'autres hauts responsables de la sécurité.

    Plus tôt, une source israélienne de haut niveau avait déclaré que l'État juif ne pouvait pas laisser sans réponse l'attaque contre le navire israélien. L'attaque, attribuée au Corps des gardiens de la révolution islamique, est considérée en Israël comme un franchissement de la «ligne rouge» par l'Iran.

     Cinq explosions ont été entendues, dont une dans la direction de l'aéroport international de Damas et de ses environs. La force al-Quds, la force spéciale du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique d'Iran est installée dans cette région. La zone sud de Damas, qui s'étend de la région d'Aqraba à l'aéroport international de Damas en passant par Sayyida Zainab, est sous le contrôle de la force al-Quds et de la milice libanaise Hezbollah. 

    Une cible située dans le secteur du sanctuaire chiite de  Sayyida Zainab situé dans la banlieue de Damas et gardé par des milices pro-iraniennes aurait également été pris pour cible. L'Observatoire Syrien pour les Droits de l'Homme (OSDH) a confirmé que l'armée de l'air israélienne avait attaqué des militants pro-iraniens et des cibles du Hezbollah dans la région de Sayyida Zainab, au sud de Damas.

    Le vol Istanbul-Amman de Turkish Airlines a fait demi-tour en raison des tensions dans le ciel syrien.
    EvV0DhQWQAAYDnU.png

  • Syrie : Une frappe de missiles cible des trafiquants de pétrole dans une région sous contrôle turc

    Imprimer

    Tard, dans la soirée du 27 février, une frappe de missiles a ciblé des raffineries de fortune et des réservoirs de stockage utilisés par des trafiquants de pétrole syriens dans la partie du nord d'Alep occupée par la Turquie.

    Plusieurs missiles ont frappé les installations et l'équipement des trafiquants, qui sont situés dans le village de Mazaalah au sud-ouest de la ville de Jarabulus, à la frontière avec la Turquie. Aucune victime n'a été rapportée.

    Des militants de l'opposition ont déclaré que les missiles avaient été lancés depuis la périphérie de la ville d'Alep, contrôlée par le gouvernement. Les militants ont également partagé des photos en ligne montrant les restes de l'un des missiles, un missile balistique tactique OTR-21 Tochka de fabrication soviétique. L'armée arabe syrienne exploite un nombre indéterminé de systèmes Tochka.

    L'OTR-21 Tochka a une autonomie de 70 à 185 km selon la variante et une erreur circulaire probable, CEP, de moins de 70 m. La variante utilisée dans la frappe contre les trafiquants de pétrole à Mazaalah était probablement armée d'une ogive à fragmentation.

    Les trafiquants dans les zones occupées par la Turquie vendent du carburant puisé illégalement par les Forces Démocratiques Syriennes à partir des champs pétrolifères du nord-est de la Syrie.

    Ce n'est pas la première fois qu'une frappe de missile prend pour cible les trafiquants de pétrole. Au cours de l'année dernière, plusieurs frappes de missiles et des drones munis d'explosifs ont touché les installations et l'équipement des trafiquants de pétrole dans les zones occupées par la Turquie. L'attaque la plus récente, qui a eu lieu le 9 février, a également été lancée depuis Alep.

    OTR-21-Tochka-678x1024.jpg

     

  • Turquie : Nouvel hélicoptère T629 ATAK sans pilote et à propulsion électrique

    Imprimer

    Voici les premières photos du T629 ATAK, le nouvel hélicoptère d'attaque de la première entreprise aérospatiale turque TUSAS.

    Bien qu'il n'y ait pas de déclaration officielle, l'hélicoptère devrait être sans équipage et à propulsion électrique. 
    Hélioptère T629 ATAK - 2.jpeg

  • Iran : Nouveau drone pour l'armée de l'air iranienne

    Imprimer

    L'armée de l'air iranienne a montré pour la première fois un nouveau drone de reconnaissance de combat "Kaman-22".
    Ce drone a la capacité d'effectuer des opérations à longue distance avec la possibilité de transporter une variété de munitions intelligentes.
    Drone Kaman22 - 2 (Iran).jpeg

    Lien permanent Catégories : Drone Kaman22 (Iran) 0 commentaire