ARMES

  • Iran/Russie : Un avion d'une société iranienne associée au CGRI a livré une cargaison à Moscou. L'Iran pourrait avoir commencé les livraisons de drones à la Russie

    Imprimer

    Jeudi 28 juillet, un Boeing 747 de la compagnie aérienne iranienne Fars Air Qeshm a atterri à l'aéroport Sheremetyevo de Moscou. Il s'agit d'une entreprise privée spécialisée dans le transport de passagers et de marchandises.

    Fars Air Qeshm est connu pour avoir des liens avec le Corps des gardiens de la révolution islamique d'Iran (CGRI). Des avions Fars Air Qeshm étaient auparavant utilisés pour livrer des armes ou des composants d'armes au Hezbollah libanais.

    Le blogueur israélien Abu Ali, qui suit les événements au Moyen-Orient, estime que l'avion de Fars Air Qeshm pourrait avoir livré des drones iraniens à Moscou.

    Il n'y a pas eu de commentaires officiels à ce sujet.

    Ces derniers jours, après la visite du président russe Vladimir Poutine à Téhéran, plusieurs autres vols de ce type entre l'Iran et la capitale russe ont été enregistrés. Les experts de Conflict Intelligence Team (CIT) notent qu'il s'agit sans doute de livraisons de drones ou de fourniture de pièces et d'équipements pour des avions civils (la réalisation d'un tel accord a été rapportée la veille).

    A noter qu'à ce jour, pas un seul drone de fabrication iranienne n'a été aperçu, encore moins abattu, au-dessus du territoire de l'Ukraine, où l'armée russe est en guerre depuis le 24 février 2022.

    Il y a quelques semaines, le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, a déclaré lors d'un briefing que les dirigeants américains avaient des informations sur les projets de l'Iran de transférer des centaines de drones, à la fois de reconnaissance et de frappe, vers la Russie. Sullivan a également déclaré que les autorités américaines sont conscientes que l'Iran est prêt à former des spécialistes russes pour piloter ces drones, et que le processus de formation commencerait dès juillet. La source de cette information n'a pas été précisée dans la déclaration de Sullivan.

    Au cours des dernières décennies, l'Iran a activement développé son programme d'avions militaires sans pilote, ayant obtenu certains succès dans ce domaine. Les drones de frappe iraniens sont activement utilisés par les rebelles chiites Houthis yéménites et d'autres groupes armés, en particulier le Hezbollah libanais. Selon les experts, l'Iran surpasse la Russie dans le développement et la production de drones, mais est nettement inférieur à des pays comme les États-Unis, Israël, la Grande-Bretagne, la Turquie et la Chine.

    La Russie connaît actuellement une grave pénurie de drones dans la zone de combat sur le territoire de l'Ukraine. On sait que même les drones du ministère des Situations d'urgence sont utilisés par l'armée russe.

    Les autorités israéliennes sont préoccupées par les informations faisant état d'une coopération militaro-technique entre l'Iran et la Russie, notamment en ce qui concerne les informations sur les livraisons imminentes de drones iraniens à l'armée russe.

    Rappelons à cet égard que l'armée russe utilise activement (y compris en Ukraine) des drones Forpost, qui sont les "jumeaux" du drone israélien Searcher MkII. En particulier, des drones Forpost-R sont utilisés. Ces drones ont été développés sur la base d'une copie sous licence du drone israélien Searcher MkII.

  • Ukraine : L'armée russe bombarde à nouveau le centre de Kharkiv

    Imprimer

    Tôt le matin du vendredi 29 juillet, l'armée russe a de nouveau bombardé le centre de la ville de Kharkiv. Le maire de Kharkiv, Igor Terekhov, rapporte qu'à 04h09, deux roquettes sont tombées sur le centre de la ville.

    Selon Terekhov, une roquette a touché une maison à deux étages, l'autre  atterri sur  le bâtiment de l'un des établissements d'enseignement supérieur de Kharkiv.

    Des opérations de recherche et de sauvetage sont en cours. Aucune victime ni aucun décès n'ont été signalés jusqu'à présent.

    Rappelons que le 28 juillet, les troupes russes ont lancé des attaques à la roquette sur Nikolaev et les régions de Kiev et Tchernihiv.

    Le matin du 28 juillet, les troupes russes ont lancé des attaques à la roquette sur Nikolaev. Le maire de la ville a déclaré que les établissements d'enseignement et les bâtiments résidentiels avaient été endommagés. Une personne a été blessée. Par ailleurs, le chef de l'OVA de Nikolaev, Vitaly Kim, a déclaré que dans le village de Koblevo, deux personnes avaient sauté sur une mine alors qu'elles allaient nager dans un lieu interdit.

    En outre, le maire de Chuguev dans la région de Kharkiv signale des attaques à la roquette. Des frappes ont eu lieu dans les zones résidentielles de la ville. 

    Plusieurs explosions ont été entendues près de Kiev jeudi matin, et notamment sur le district de Vyshgorod où un casernement a été pris pour cible.  Le bombardement a blessé 15 personnes. Des conséquences plus graves ont été évitées, car, après avoir entendu le signal du raid aérien, les gens se sont précipités vers les abris.

     A Tchernihiv, c'est le terrain d'entrainement des 55e et 57e brigades ukrainiennes qui a été bombardé.

    L'armée ukrainienne affirme que de 5 h 20 à 6 h 30, plus de 20 missiles ont été tirés depuis la Biélorussie.

    Attaque au missiles sur Kirovograd (Kropyvnytskyi), cinq morts
    Jeudi 28 juillet, au moins cinq personnes ont été tuées et 25 autres blessées dans une série d'attaques de missiles russes sur la ville de Kropyvnytskyi, anciennement Kirovograd. Les victimes blessés sont des militaires. Selon les Forces armées ukrainiennes, la cible a été frappée par deux missiles Iskander K.

    Ukrayinska Pravda cite le chef de l'administration militaire régionale de Kirovograd, Andriy Raikovich. Selon lui, les missiles ont touché les hangars de la Flight Academy et de la société Urga. Des avions d'entraînement et un AN-26 civil ont été endommagés.

     

  • Украина: Российские военные применили С-300 для обстрела Харькова

    Imprimer

    Рано утром в среду, 27 июля, армия РФ обстреляла Харьков ракетами ЗРК С-300, сообщил мэр Харькова Игорь Терехов. По его данным, в городе зафиксированы падения двух таких ракет.

    Причинен ущерб. Сведений о жертвах пока не поступало.

    Сообщается, что за последние сутки российские военные обстреливали не только Харьков, но и населенные пункты Харьковской области (Золочев, Циркуны, Андреевку).

    Кроме того, в ночь на 27 июля армия РФ обстреливала Никопольский и Криворожский районы в Днепропетровской области. В результате одного из обстрелов была ранена женщина.

    Ранее армия РФ неоднократно применяла зенитно-ракетные комплексы С-300 для ударов по наземным целям при обстрелах Николаева.

    Эксперты Conflict Intelligence Team (CIT) называют несколько возможных причин применения С-300 российскими военными для ударов по наземным целям в Украине: дефицит ракет и низкая эффективность С-300 для отражения украинских атак с применением РСЗО HIMARS. Украинские эксперты говорят о том, что точность таких ракетных ударов обеспечивают корректировщики, находящиеся на территории Украины.

  • Ukraine : L'armée russe a utilisé le système anti-aérien S-300 pour bombarder Kharkiv

    Imprimer

    Tôt dans la matinée du mercredi 27 juillet, l'armée russe a tiré sur Kharkiv avec des missiles de défense aérienne S-300, a déclaré le maire de Kharkiv, Igor Terekhov. Selon lui, la chute de deux de ces missiles a été enregistrée dans la ville, provoquant des dégâts. Aucune victime n'a encore été signalée.

    On rapporte qu'au cours des dernières 24 heures, l'armée russe a bombardé non seulement Kharkiv, mais aussi les localités de la région de Kharkiv (Zolochiv, Tsirkuny, Andreevka).

    De plus, dans la nuit du 27 juillet, l'armée russe a bombardé les districts de Nikopol et Krivoy Rog dans la région de Dnipropetrovsk. À la suite de l'une des attaques, une femme a été blessée.

    L'armée russe a déjà utilisé à plusieurs reprises des systèmes de missiles anti-aériens S-300 pour frapper des cibles au sol, notamment lors du bombardement de Nikolaev.

    Les experts du Conflict Intelligence Team (CIT) citent plusieurs raisons possibles à l'utilisation du S-300 par l'armée russe pour frapper des cibles au sol en Ukraine : le manque de missiles et la faible efficacité du S-300 pour repousser les attaques ukrainiennes utilisant le MLRS HIMARS. Les experts ukrainiens affirment que le guidage de ces frappes de missiles est assuré par des observateurs situés sur le territoire ukrainien.

  • Украина: ВСУ вновь применили HIMARS для нанесения удара по Антоновскому мосту в Херсоне

    Imprimer

    Вечером 26 июля вооруженные силы Украины вновь обстреляли из РСЗО HIMARS Антоновский мост – единственный в Херсоне мост через Днепр. Причинен ущерб. Движение транспорта по мосту перекрыто, сообщают российские СМИ.
    Pont Antonovsky carte 2.jpegКомандование ВСУ подтвердило факт нанесения такого удара.

    Это третий обстрел украинской армией Антоновского моста с применением РСЗО HIMARS. Предыдущие удары были нанесены по этой цели 19-20 июля.

    Антоновский мост является важной транспортной артерией для обеспечения оккупационных российских войск в Херсоне оружием, боеприпасами и продовольствием. ВСУ атакуют этот мост, рассчитывая вынудить армию РФ отступить из Херсона.

    Антоновский мост – единственный автомобильно-пешеходный переход через Днепр, соединяющий Херсон с левобережьем. Его протяженность – около 1,4 км, ширина – 25 м.

  • Ukraine : Les forces armées ukrainiennes ont de nouveau utilisé HIMARS pour frapper le pont Antonovsky à Kherson

    Imprimer

    Dans la soirée du mardi 26 juillet, les forces armées ukrainiennes ont de nouveau utilisé un MLRS HIMARS pour frapper le pont Antonovsky - le seul pont sur le Dniepr à Kherson, occasionnant des dégâts. La circulation sur le pont est interrompue, selon les médias russes.
    Pont Antonovsky carte 2.jpegLe commandement des Forces armées ukrainiennes a confirmé la frappe.

    Il s'agit du troisième bombardement par l'armée ukrainienne du pont Antonovsky à l'aide du MLRS HIMARS. Des frappes précédentes ont été effectuées sur cette cible les 19 et 20 juillet.

    Le pont Antonovsky est une artère de transport importante pour fournir aux troupes russes russes basées à Kherson des armes, des munitions et de la nourriture. Les forces armées ukrainiennes attaquent ce pont, dans l'espoir de forcer l'armée russe à se retirer de Kherson.

    Le pont Antonovsky est le seul passage pour piétons à travers le Dniepr, reliant Kherson à la rive gauche. Sa longueur est d'environ 1,4 km, sa largeur est de 25 m.

  • Украина: РСЗО "Гимарс" украинской армии нанесла удар по нефтебазе в Донецке

    Imprimer

    Во вторник, 26 июля, на нефтебазе в Буденновском районе Донецка после обстрела украинской армией возник пожар. Украинские войска выпустили три американские ракеты MLRS HIMARS по нефтебазе в Донецке, сообщили в представительстве Донецкой народной республики в Совместном центре контроля и координации (СЦКК) режима прекращения огня.

    Мэр города Алексей Кулемзин позже сообщил, что пожар на складе ГСМ удалось взять под контроль и что пострадавших нет.

    Украинские вооруженные силы вели огонь со своих позиций к северо-западу от города Донецка, используя американские установки M142 HIMARS. Они выпустили три ракеты M31 GMLRS по объектам критической инфраструктуры, сообщило представительство Донецкой Народной Республики (ДНР).

    Город Донецк регулярно обстреливается украинской артиллерией. Число жертв среди мирного населения растет с каждым днем, говорят власти ДНР.