Armée Nationale Somalienne (SNA)

  • Somalie : L'armée somalienne tue un haut dirigeant du groupe islamiste al-Shabab et en arrête deux autres 

    Imprimer

    L'Armée nationale somalienne (SNA) a confirmé que l'armée, avec le soutien de la Mission de l'Union africaine, a tué un combattant de haut rang du groupe islamiste Shabab et arrêté deux autres dans la région de Moyenne Shabelle.

    Abshir Mohamud, commandant de la SNA pour l'unité 3, a déclaré à la radio militaire que l'armée avait infligé des pertes aux islamistes lors d'une opération planifiée le long de la route reliant les villes de Balad et de Jowhar dans le sud de la Somalie dimanche 18 avril 2021.

    «Nos forces ont tué un haut commandant Shabab, qui était chargé de planter des mines terrestres dans la région de Moyenne Shabelle», a déclaré Mohamud.

    Il a ajouté que les forces avaient également tué le garde du corps du combattant et appréhendé deux autres hauts dirigeants Shabab dans l'opération.

    «Un certain nombre de combattants d'al-Shabab ont été capturés et remis à la police somalienne pour des enquêtes complémentaires», a déclaré la Mission de l'Union africaine (AMISOM) dans un communiqué.

    Selon le communiqué, l'opération visait à assurer la libre circulation des Somaliens sur la principale route d'approvisionnement de Mogadiscio-Jowhar.

    Les partenaires humanitaires des autorités somaliennes ont déclaré que les combattants d'Al-Shabab restreignaient la circulation des personnes et contrôlaient les routes d'approvisionnement vers la plupart des zones reconquises par les autorités somaliennes.

    Les forces gouvernementales somaliennes ont récemment intensifié leurs opérations contre al-Shabab dans les régions du sud, mais les militants contrôlent encore certaines zones rurales de ces régions, menant des embuscades et plantant des mines.

    Les troupes de l'Union africaine effectuent régulièrement des patrouilles et escortent des véhicules transportant des secours humanitaires et participent à des opérations de combat contre al-Shabab pour sécuriser les principales routes d'approvisionnement.

    Les affrontements entre les forces gouvernementales et les combattants d'Al-Shabab dans la région sud ont commencé en août 2011 lorsque les militants ont été expulsés de la capitale Mogadiscio.

     

  • Somalie : Une explosion tue un haut responsable militaire

    Imprimer

    Au moins deux personnes, dont un haut commandant de l'armée nationale, ont été tuées lorsqu'une bombe en bordure de route a visé un véhicule militaire à l'extérieur de Bal'ad, dans la région de Moyenne Shabelle, a annoncé samedi 17 avril 2021 un responsable.

    L'attaque a eu lieu près de Gololey, à la périphérie de Bal'ad, une ville agricole à 40 kilomètres (24 miles) de la capitale, Mogadiscio.

    L'officier de police Abdi Rage a déclaré qu'un véhicule de l'armée transportait Yasin Abdi Tohow, un haut commandant militaire de Moyenne Shabelle, lorsqu'il a été la cible de l'explosion qui l'a tué ainsi que l'un de ses gardes du corps. Plusieurs autres ont également été blessés.

    Le groupe jihadiste al-Shabaab, affilié à Al-Qaïda, basé en Somalie, a revendiqué la responsabilité de l'attaque et déclaré avoir tué le commandant et blessé plus de cinq autres soldats.

  • Somalie : 2 soldats tués dans une attaque des Shebabs contre une base de l'armée

    Imprimer

    Au moins deux soldats somaliens ont été tués et plusieurs autres blessés dans une attaque des djihadistes d'Al-Shabaab contre une base militaire dans la région de Moyenne Shabelle, vendredi 9 avril 2021, a déclaré un responsable .

    Les islamistes ont attaqué une base militaire et un point de contrôle à la périphérie du district de Mahaday, selon Abdirahman Mohamed Osman, un policier de la région de Moyenne Shabelle.

    "Ils ont tué au moins deux soldats et en ont blessé plusieurs autres. L'armée a également tué plusieurs terroristes", a-t-il déclaré par téléphone .

    Al-Shabab a revendiqué la responsabilité de l'assaut, affirmant que ses combattants avaient bombardé des cibles militaires et échangé des tirs avec les soldats somaliens.

    Un responsable militaire de la région a déclaré qu'un convoi de responsables militaires avait également été frappé par l'explosion d'une bombe en bordure de route (IED).

    Il a confirmé qu'il y avait eu des victimes dans l'attaque, mais n'a pas précisé le nombre de morts ou de blessés.

    Selon des responsables de l'État de Jubaland, l'armée somalienne a tué au moins 10 membres d'al-Shabab lors d'une opération dans la région du Bas-Juba.

  • Somalie : Les forces gouvernementales contrôlent le district de Mahaday

    Imprimer

    téléchargement.jpegLes forces gouvernementales somaliennes contrôlent totalement le district de Mahaday dans la région de Moyenne Shabelle, qui a été attaqué par les combattants du mouvement islamiste Shabab, lundi 15 mars. La situation est maintenant calme. Les troupes poursuivent les assaillants, selon le porte-parole du gouvernement 

  • Somalie : Violente explosion à Mogadiscio ce samedi soir

    Imprimer

    Eieutenant-colonel Omar Abdirahman.pngUne bombe a frappé un véhicule de l'armée à Mogadiscio, samedi soir 13 mars. L'explosion, très violente, a fait un mort et 3 blessés, dont le lieutenant-colonel Omar Abdirahman (photo). Un autre officier somalien a été grièvement blessé.

    L'attentat a eu lieu autour d'Afisyooni, où les dirigeants somaliens doivent se réunir pour discuter de la crise pré-électorale la semaine prochaine.

    Les islamistes Shebab ont revendiqué la responsabilité de l'attentat.

  • Somalie : deux soldats blessés par l'explosion d'une mine dans le centre de Mogadiscio

    Imprimer

    Deux soldats somaliens ont été blessés par l'explosion d'une mine antipersonnel visant un véhicule militaire dans le quartier d'Hadhen, dans le centre de la capitale, Mogadiscio, selon une source sécuritaire.

    Une source policière a déclaré que l'explosion avait été causée par une mine terrestre télécommandée, qui a visé un véhicule militaire appartenant aux forces de l'administration pénitentiaire alors qu'il passait à proximité du croisement 4, dans le centre de la capitale, Mogadiscio. .

    La source a ajouté que l'explosion a blessé deux soldats, qui ont été transportés dans un hôpital de la capitale, quant au véhicule, il n'a subi que des dommages mineurs.

    Aucune revendication de l’attentat n'a été émise, mais les autorités gouvernementales accusent généralement le mouvement islamiste « Al-Shabab » d’être à l’origine de ces attentats terroristes.

    Depuis des années, la Somalie mène une guerre contre Al-Shabab, un mouvement armé créé au début de 2004 et affilié idéologiquement à Al-Qaïda. Le mouvement a mené de nombreuses attaques terroristes qui ont coûté la vie à des centaines d'éléments des forces militaires et policières ainsi qu'à des civils.

  • Somalie : Un soldat tué et quatre autres blessés dans des affrontements armés à Mogadiscio

    Imprimer

    Un soldat a été tué et quatre autres blessés dans des affrontements armés s'étant produits près d'un hôtel où séjournent deux candidats à la présidentielle, dans la capitale somalienne Mogadiscio.

    Des affrontements armés ont eu lieu près d'un hôtel de la capitale Mogadiscio, où les candidats à la présidentielle, les deux anciens présidents du pays, Cherif Sheikh Ahmed et Hassan Sheikh Mahmoud, résident, ont déclaré des sources sécuritaires.

    Les sources ont souligné que des armes lourdes avaient été utilisées lors des affrontements qui avaient eu lieu entre les forces de sécurité et les forces du Conseil des candidats à la présidentielle.

    Un soldat est mort et quatre autres blessés avant d'être transférés à l'hôpital.

    Commentant les événements, le ministre somalien de la sécurité, Hassan Hondbai Jemali, a indiqué dans un message sur son compte Facebook, que des milices armées avaient attaqué certains points de contrôle militaires à Mogadiscio, vers 01h00 heure locale.

    "Les forces armées ont été alarmées lorsque le porte-parole de la milice avait annoncé que les bâtiments gouvernementaux allaient être attaqués dans la soirée. L'attaque a été maîtrisée et nous en communiquerons les détails ultérieurement", a-t-il ajouté.

    À son tour, le candidat à la présidentielle, Hassan Sheikh Mahmoud, a tweeté ce qui suit : "l'attaque a été menée par les forces gouvernementales et il est regrettable que le président sortant (Mohamed Farmaajo) ait fait couler le sang des citoyens alors qu'ils se préparaient à une manifestation pacifique".

    Cherif Sheikh Ahmed, l'autre candidat à la Présidentielle, a également affirmé, via son compte Facebook, qu'ils avaient été attaqués et que l'attentat avait été organisé pour les réprimer sur ordre du président Farmaajo.

    Selon les observateurs sur place, le gouvernement utiliserait des forces entraînées par la Turquie pour empêcher les rassemblements des candidats opposés au président Farmaajo. L'armée régulière refuserait, elle, de marcher.

    BREAKING NEWS :
    De violents échanges de tirs viennent d'éclater autour de l'aéroport de Mogadiscio. Au cours de l'après-midi, il n'y avait plus que des tirs sporadiques.