Armée de l'air russe en Syrie

  • Syrie : l'armée russe a attaqué un camp de l'opposition syrienne vide en raison d'une fuite d'informations

    Imprimer

    Des avions russes ont attaqué un camp militaire du groupe Jeich al-Ezza, allié du groupe jihadiste Hayat Tahrir ash-Sham,  dans le nord de la Syrie, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

    Quatre bombes ont été larguées - trois sur le territoire du camp militaire, une à proximité.

    Le camp militaire du groupe Jeich al-Ezza, attaqué par des avions russes, est situé dans le village de Kalbet dans le district de Kafr Lusin, au nord d'Edleb, non loin de la frontière avec la Turquie.

    L'OSDH note que le commandement de l'armée russe avait apparemment prévu de frapper lors d'exercices militaires dans le camp, où environ 200 militants étaient censés se rassembler. Cependant, des agents de l'armée d'Assad ont informé l'opposition de la frappe imminente et les militants ont été évacués du camp quelques minutes avant le bombardement. En conséquence, seuls deux rebelles ont été blessés. Des réfugiés vivant dans un camp de personnes déplacées à proximité ont également été blessés.

    L'OSDH attire l'attention sur le fait que le commandement du contingent russe en Syrie a donné l'ordre de lancer des frappes aériennes sur des cibles alors que celles-ci étaient situées à proximité de sites civils, y compris à proximité de camps de réfugiés.

    Le groupe Jeich al-Ezza (Armée de la gloire) est associé à l'organisation paramilitaire de l'opposition "Armée syrienne libre" (ASL). Ce groupe s'est opposé à la présence de la Russie en Syrie. Elle a été accusée d'avoir attaqué des installations militaires russes en Syrie.

     

  • Syrie : Attaque de l'Etat islamique - 5 militants pro-iraniens non syriens tués

    Imprimer

    Des membres de l'Etat islamique ont attaqué des points de contrôle militaires de milices pro-iraniennes dans le désert de Palmyre, dans l'est de la province de Homs. Des mitrailleuses moyennes et légères ont été utilisées dans les combats entre des membres de l'Etat islamique et des miliciens pro-iraniens au sud-ouest de la ville de Palmyre. Cinq combattants non-syriens, membres des milices soutenues par l'Iran ont été tués et plusieurs autres blessés.

    Les combattants de l'Etat islamique ont également attaqué des positions de "Liwaa Al-Qods", une brigade de Fedayin palestiniens pro-russes, dans le désert de Palmyre. Cependant, aucune victime n'a encore été signalée.

    Il convient de noter que des éléments armés non syriens participent actuellement à des opérations de ratissage dans le désert avec les forces du régime depuis la mi-juillet.

    Les membres de l'Etat islamique sont très actifs à Palmyre, dans la partie orientale de la province de Homs et son désert, où ils mènent fréquemment des attaques contre les forces du régime et les milices soutenues par le régime.

    Le 14 septembre, des sources fiables de l'OSDH ont rapporté que des avions de combat russes avaient mené près de 20 frappes aériennes contre des positions et des caches de l'Etat islamique dans le désert de Resafa dans la province de Raqqa.

  • Syrie : Offensive à grande échelle de l'Etat islamique contre des points de contrôle du régime à l'est de Homs

    Imprimer

    L'Observatoire Syrien des Droits de l'Homme (OSDH) a rapporté que l'Etat islamique a mené une attaque à grande échelle contre des points de contrôle du régime et des points proches de la troisième station et du champ pétrolier d'Al-Hail dans l'est de la province de Homs samedi 23 juillet 2022 à l'aube. Des soldats du régime ont été tués et blessés. Les blessés ont été transportés à l'hôpital national de Palmyre.

    Selon l'OSDH, l'Etat islamique a attaqué les positions du régime dans le désert d'Al-Hammad, dans le triangle frontalier Syrie-Jordanie-Irak.

    Samedi matin, des avions de combat russes ont effectué près de 30 frappes aériennes, ciblant les positions de l'Etat islamique dans le désert syrien. Les frappes aériennes russes ont eu lieu dans le désert de Resafah, au sud-ouest de Raqqah, et les environs d'une zone archéologique à l'extrême nord-est de Hama. Aucune victime n'a été signalée.

    Le 20 juillet, l'OSDH a rapporté la mort d'un membre des milices irakiennes du harakat Al-Nujabaa et la blessure de plusieurs autres lorsque leur véhicule 4×4 a été attaqué par des hommes armés non identifiés qui seraient membres de l'Etat islamique, dans la zone entre Al-Kom et le village de Tabiya dans l'est de la province de Homs. Les blessés ont été transportés à la clinique de Sukhna.

  • Syrie : L'armée syrienne tue plusieurs jihadistes de l'Etat islamique et détruit leurs véhicules au sud de Raqqa

    Imprimer

    L'armée arabe syrienne (AAS) a infligé de lourdes pertes à l'Etat islamique dans le sud de la province de Raqqa, ont rapporté des sources pro-gouvernementales syriennes le 25 juin.

    L'armée a lancé une opération de ratissage à grande échelle dans le sud de la province de Raqqa le 24 juin avec le soutien des forces aérospatiales russes. La 17e  division, la 25e  division des forces de mission spéciale et le 5e  corps  participent à l'opération, qui se déroule principalement dans la périphérie de la ville de Resafa et sur le jébel al-Bishri.

    Le tout premier jour de l'opération, les avions de combat russes ont effectué plus de 50 frappes aériennes sur les positions de l'Etat islamique et leurs repaires en soutien aux troupes de l'AAS.

    Selon les sources pro-gouvernementales, l'AAS a jusqu'à présent mis hors de combat au moins neuf combattants de l'Etat islamique. Plusieurs véhicules et armes lourdes des jihadistes ont également été détruits.

    L'opération a été lancée en réponse à l'embuscade du 20 juin menée dans le centre de la Syrie  par  l'Etat islamique, qui a coûté la vie à 11 militaires de l'AAS et à deux civils qui voyageaient de Raqqa à Homs.

    La réponse rapide de l'AAS et de ses alliés a apparemment pris par surprise les membres de l'Etat islamique dans le sud de la province de Raqqa. Les jihadistes n'ont pas eu le temps de fuir vers des régions reculées de la région centrale avant l'opération.

    L'opération forcera probablement les combattants de l'Etat islamique à se retirer du sud de la province de Raqqa. Cependant, cela ne mettra pas fin aux actions du groupe islamique.

  • Syrien: Ryssland svarar på Turkiets hot genom att skicka stridsflygplan och helikoptrar till nordöstra Syrien

    Imprimer

    Lördagen den 28 maj skickade rysk militär förstärkningar till flygplatsen i Qamishli i nordöstra Syrien, vilket verkar vara ett svar på de senaste turkiska hoten i regionen.

    Enligt ryska och syriska källor omfattade förstärkningen ett antal Su-34 jaktbombare och Ka-52 attackhelikoptrar. Förra året förstärkte den ryska armén sin närvaro på flygplatsen i Qamishli och gjorde den till sin huvudbas i nordöstra Syrien.

    Utplaceringen skedde i samband med rapporter om pågående förberedelser av den turkiska militären och syriska rebeller som är allierade med Ankara för att inleda en ny storskalig operation mot de kurdledda syriska demokratiska styrkorna (SDF) i norra och nordöstra Syrien.

    I vad som verkar vara ett försök att varna Turkiet för ett sådant äventyr genomförde syriska arabiska armén och ryska militärpolisenheter en gemensam patrull tillsammans med SDF-tjänstemän längs frontlinjerna i den nordöstra regionen på morgonen. Patrullen eskorterades av flera ryska attackhelikoptrar.

    Före den gemensamma patrullen släppte stridsflygplan från ryska flygstridskrafter ett antal blixtbomber över turkiskt ockuperade områden i nordöstra regionen som en tydlig varning till Turkiet och dess allierade.

    Efter ett kabinettsmöte den 23 maj sade Turkiets president Recep Tayyip Erdogan att Ankara skulle inleda en militär operation i Syrien för att knyta samman två områden som redan kontrolleras av Turkiet i landets norra och nordöstra regioner.

    Sedan dess har den turkiska militären och dess syriska allierade skickat stora styrkor till båda områdena och intensifierat sina artillerield mot de områden som hålls av SDF.

    USA har varnat Turkiet för att inleda en ny operation i Syrien. Till skillnad från de ryska och syriska styrkorna har den USA-ledda koalitionen dock inte vidtagit några åtgärder för att avskräcka den turkiska armén och dess ombud.

    Det kommer inte att vara möjligt för Turkiet att inleda en ny militär operation mot SDF i Syrien utan grönt ljus från USA. Washington skulle kunna ge Ankara grönt ljus om landet drar tillbaka sina invändningar mot Finlands och Sveriges medlemskap i Nato. Därför är SDF:s enda chans att överleva förmodligen att förbättra förbindelserna med Moskva och Damaskus, som har betydande styrkor i den norra och nordöstra regionen.

  • Сирия: Россия в ответ на угрозы Турции направила истребители и вертолеты на северо-восток Сирии

    Imprimer

    В субботу, 28 мая, российские военные направили подкрепление в аэропорт Камышлы на северо-востоке Сирии, что, по-видимому, является ответом на недавние угрозы Турции в регионе.

    По данным российских и сирийских источников, в состав подкрепления вошли несколько истребителей-бомбардировщиков Су-34 и боевых вертолетов Ка-52. В прошлом году российская армия усилила свое присутствие в аэропорту Камышлы, превратив его в свою главную базу на северо-востоке Сирии.

    Развертывание произошло на фоне сообщений о продолжающейся подготовке турецких военных и союзных Анкаре сирийских повстанцев к новой крупномасштабной операции против возглавляемых курдами Сирийских демократических сил (SDF) на севере и северо-востоке Сирии.

    В попытке предостеречь Турцию от подобной авантюры, подразделения Сирийской арабской армии и российской военной полиции провели утром совместное патрулирование с представителями SDF вдоль линии фронта в северо-восточном регионе. Патруль сопровождали несколько российских боевых вертолетов.

    Перед началом совместного патрулирования истребители Воздушно-космических сил России сбросили несколько осветительных бомб на оккупированные Турцией районы в северо-восточном регионе в качестве ясного предупреждения Турции и ее союзникам.

    Выступая 23 мая после заседания кабинета министров, президент Турции Реджеп Тайип Эрдоган заявил, что Анкара начнет военную операцию в Сирии, чтобы соединить два уже контролируемых Турцией района в северном и северо-восточном регионах страны.

    С тех пор турецкие военные и их сирийские союзники перебросили крупные силы в оба района и усилили артиллерийские удары по районам, удерживаемым SDF.

    США предостерегли Турцию от начала новой операции в Сирии. Однако, в отличие от российских и сирийских сил, коалиция во главе с США не предприняла никаких шагов для сдерживания турецкой армии и ее ставленников.

    Турция не сможет начать новую военную операцию против SDF в Сирии без "зеленого света" со стороны США. Вашингтон может дать Анкаре зеленый свет, если она снимет свои возражения против членства Финляндии и Швеции в НАТО. По этой причине единственным шансом SDF на выживание, вероятно, является улучшение отношений с Москвой и Дамаском, которые сохраняют значительные силы на севере и северо-востоке региона.

  • Syrie : La Russie répond aux menaces de la Turquie en déployant des avions de chasse et des hélicoptères dans le nord est de la Syrie

    Imprimer

    Samedi 28 mai, l'armée russe a déployé des renforts sur l'aéroport de Qamishli, dans le nord-est de la Syrie, ce qui semble être une réponse aux récentes menaces de la Turquie dans la région.

    Selon des sources russes et syriennes, les renforts comprenaient un certain nombre de chasseurs-bombardiers Su-34 et d'hélicoptères d'attaque Ka-52. L'année dernière, l'armée russe avait renforcé sa présence sur l'aéroport de Qamishli, le transformant en sa base principale dans le nord-est de la Syrie.

    Le déploiement est intervenu au milieu des informations faisant état de préparatifs en cours par l'armée turque et des rebelles syriens alliés à Ankara pour lancer une nouvelle opération à grande échelle contre les Forces démocratiques syriennes (SDF) dirigées par les Kurdes dans le nord et le nord-est de la Syrie.

    Dans ce qui semble être une tentative de mettre en garde la Turquie contre une telle aventure, des unités de l'armée arabe syrienne et de la police militaire russe ont effectué une patrouille conjointe avec des responsables des FDS le long des lignes de front dans la région du nord-est dans la matinée. La patrouille était escortée par plusieurs hélicoptères d'attaque russes.

    Avant la patrouille conjointe, des avions de combat des Forces aérospatiales russes ont largué un certain nombre de bombes éclair sur les zones occupées par la Turquie dans la région du nord-est dans un avertissement clair à la Turquie et ses alliés.

    S'exprimant à l'issue d'une réunion du cabinet le 23 mai, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait déclaré qu'Ankara allait lancer une opération militaire en Syrie pour relier deux zones déjà sous contrôle turc dans les régions du nord et du nord-est du pays.

    Depuis lors, l'armée turque et ses alliés syriens ont déployé d'importantes forces dans les deux régions et intensifié leurs frappes d'artillerie sur les zones tenues par les FDS.

    Les États-Unis ont mis en garde la Turquie contre le lancement d'une nouvelle opération en Syrie. Cependant, contrairement aux forces russes et syriennes, la coalition dirigée par les États-Unis n'a pris aucune mesure pour dissuader l'armée turque et ses mandataires.

    Il ne sera pas possible pour la Turquie de lancer une nouvelle opération militaire contre les FDS en Syrie sans le feu vert des États-Unis. Washington pourrait donner son feu vert à Ankara s'il retire son objection à l'adhésion de la Finlande et de la Suède à l'OTAN. Pour cette raison, la seule chance de survie des FDS est probablement d'améliorer leurs relations avec Moscou et Damas, qui maintiennent des forces importantes dans la région du nord et du nord-est.