Armée Arabe Syrienne (AAS)

  • Syrie : Incidents sécuritaires du lundi 8 août 2022

    Imprimer

    Rif Dimashq
    Après avoir arrêté deux transfuges du régime, des éléments armés attaquent des bâtiments gouvernementaux à Rif Dimashq
    Des éléments armés ont attaqué le bâtiment de la municipalité et le bureau de poste de la ville de Kafr Hor dans la région de Qatna dans le Rif Dimashq, après qu'un groupe d'hommes armés locaux ait tendu une embuscade à deux transfuges du régime, dont l'un de la ville de Kafr Hor et l'autre de la Ghouta orientale.

    Les assaillants ont exigé la libération immédiate des détenus, alors que la ville connaît des tensions sécuritaires depuis le matin du 8 août.

    Le 5 août, des membres d'un nouveau poste de contrôle du régime (Artoz) à Rif Dimashq avaient arrêté un groupe de passeurs et les avaient emmenés dans les centres de sécurité. Il s'agissait de trois contrebandiers, qui avaient des armes en leur possession.

    Des sources locales ont confirmé que les contrebandiers arrêtés travaillaient pour une faction locale à Soueida et possédaient un magasin vendant des armes de chasse, et non des armes de guerre dans la région de Salkhad, selon des sources locales.

    Région de Daraa : Arrestation d'un membre de l'Etat islamique
    Les forces de sécurité du régime stationnées aux points de contrôle entre Da'il et Tafas dans la province de Daraa ont arrêté un homme qu'elles accusent d'avoir rejoint la faction Khalid bin Al-Walid qui a prêté  allégeance" à l'Etat islamique.

    Ouest de Raqqah : l'Etat islamique tue une femme membre des Asayish, les services de la sécurité intérieure kurdes
    Une femme membre des Forces kurdes de sécurité intérieure (Asayish) a été tuée lors d'une attaque par des éléments armés soupçonnés d'appartenir à l'Etat islamique.  La femme a été tuée à un poste de contrôle des Forces Asayish dans la ville de Tabqa, dans l'ouest de la province de Raqqah.

    L'observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a documenté 112 opérations menées par l'Etat islamique, y compris des attaques armées et des explosions, dans les zones sous le contrôle des Forces Démocratiques Syriennes (kurdes) depuis début 2022. Selon les statistiques de l'OSDH, ces opérations ont fait 89 morts : 34 civils et 55 membres des FDS, les Asayish et autres formations militaires opérant dans les zones sous le contrôle de l'administration autonome.

    Ces attaques n'incluent pas l'attaque de la prison de Ghuwayran, qui a laissé de lourdes pertes.

    Est d'Edleb : Trois djihadistes ouzbeks tués dans une attaque suicide contre des positions du régime dans l'est d'Edleb
    Trois djihadistes ouzbeks ont mené une opération suicide contre des positions du régime sur la ligne de front de Jobas dans l'est de la province d'Edleb. Il y aurait des victimes parmi les forces du régime mais on ignore leur nombre à ce stade. Les trois assaillants ont été tués.

    Plus tôt dans la journée, des sources de l'OSDH ont rapporté que les factions de la salle des opérations "Al-Fath Al-Mubin" ont procédé à des bombardements intensifs depuis les premières heures de lundi matin 8 août, ciblant les positions du régime dans l'ouest et le nord-ouest de la province de Hama. Ce bombardement a été réalisé en réponse à la mort de trois djihadistes lors de l'attaque à la roquette d'hier par les forces du régime contre des positions à Jourin, Al-Bahsa, Al-Mashari', Al-Hakourah, Al-Amqiyah et Al-Manarah. 

    Dimanche 7 août, les forces du régime ont lancé une attaque avec un missile guidé contre un véhicule militaire transportant trois miliciens d'Ansar Al-Turkestan sur la ligne de front d'Al-Hakourah dans la plaine d'al-Ghab, tuant les trois jihadistes. Les forces du régime ont également tiré au mortier sur la ligne de front d'Al-Hakoura et dans d'autres zones de la plaine d'al-Ghab.

     

  • Syrie : Trois militants du Parti Islamique du Turkestan (affilié à al-Qaida) tué par l'armée arabe syrienne

    Imprimer

    Dimanche 7 août 2022, l'armée arabe syrienne (AAS) a détruit à l'aide d'un missile antichar un véhicule du Parti islamique du Turkestan (TIP), affilié à al-Qaïda, près de la ville de Hakoura, dans la partie occidentale de la région du Grand Edleb.

    La frappe a eu lieu sur la ligne de front d'Al-Hakourah dans la plaine d'al-Ghab. 

    Les forces du régime ont également tiré des obus de mortier sur la ligne de front d'Al-Hakoura et d'autres zones de Sahl Al-Ghab.

    De plus, les forces du régime ont bombardé les environs d'Al-Bara à Jabal Al-Zawiyah où une femme a été blessée et la ligne de front d'Al-Fatirah et de Safuhan dans la campagne d'Idlib.

    Samedi, l'Organisation Syrienne des Droits de l'Homme (OSDH) a signalé des affrontements à la mitrailleuse lourde entre les factions de la salle des opérations "Al-Fath Al-Mibin" et les forces du régime sur les lignes de front d'Al-Amqiyah et d'Al-Mashari dans la plaine d'al-Ghab dans l'ouest de la province de Hama.

  • Syrie : Offensive à grande échelle de l'Etat islamique contre des points de contrôle du régime à l'est de Homs

    Imprimer

    L'Observatoire Syrien des Droits de l'Homme (OSDH) a rapporté que l'Etat islamique a mené une attaque à grande échelle contre des points de contrôle du régime et des points proches de la troisième station et du champ pétrolier d'Al-Hail dans l'est de la province de Homs samedi 23 juillet 2022 à l'aube. Des soldats du régime ont été tués et blessés. Les blessés ont été transportés à l'hôpital national de Palmyre.

    Selon l'OSDH, l'Etat islamique a attaqué les positions du régime dans le désert d'Al-Hammad, dans le triangle frontalier Syrie-Jordanie-Irak.

    Samedi matin, des avions de combat russes ont effectué près de 30 frappes aériennes, ciblant les positions de l'Etat islamique dans le désert syrien. Les frappes aériennes russes ont eu lieu dans le désert de Resafah, au sud-ouest de Raqqah, et les environs d'une zone archéologique à l'extrême nord-est de Hama. Aucune victime n'a été signalée.

    Le 20 juillet, l'OSDH a rapporté la mort d'un membre des milices irakiennes du harakat Al-Nujabaa et la blessure de plusieurs autres lorsque leur véhicule 4×4 a été attaqué par des hommes armés non identifiés qui seraient membres de l'Etat islamique, dans la zone entre Al-Kom et le village de Tabiya dans l'est de la province de Homs. Les blessés ont été transportés à la clinique de Sukhna.

  • Syrie : Une frappe israélienne a endommagé des bases militaires près de Damas où se trouvent les forces iraniennes

    Imprimer

    L'édition d'Al-Arabiya précise qu'à la suite d'une frappe aérienne israélienne sur des cibles près de Damas, des dommages ont été causés aux bases militaires où se trouvent les forces iraniennes.

    Selon des sources, la Syrie déploie des troupes iraniennes sur des bases appartenant à la marine syrienne, et les Iraniens possèdent également des stocks et des entrepôts dans des unités militaires syriennes.

    En outre, la semaine dernière, le commandant du Corps des gardiens de la révolution islamique s'est rendu en Syrie pour discuter du déploiement des troupes iraniennes en Syrie et renforcer ainsi la position des forces iraniennes sur le territoire syrien.

    Le groupe de surveillance basé à Londres, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) , a déclaré qu'au moins huit personnes avaient été tuées au cours des frappes aériennes israéliennes sur des cibles près de Damas : trois soldats syriens, deux Syriens associés au Hezbollah libanais et trois étrangers.

    Selon l'OSDH, des étrangers et des Syriens associés au Hezbollah ont été tués lors d'une frappe de missiles dans la région de Sayyidah Zainab dans une usine où des avions sans pilote étaient assemblés à l'aide de la technologie iranienne (il a déjà été signalé qu'un dépôt d'armes y avait été attaqué). Le site est complètement détruit.

    Les soldats syriens, selon l'OSDH, ont été tués lors d'une attaque contre des batteries de défense aérienne situées le long du périmètre de la base aérienne de Mezzeh.

    Plus tôt, il a été signalé que l'armée de l'air israélienne avait attaqué les bureaux de renseignement de l'armée de l'air syrienne, le bureau d'un haut fonctionnaire, une voiture près de l'aéroport militaire de Mezzeh et un point de contrôle près de l'aéroport militaire.

    Dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 juillet, les médias d'État syriens ont rapporté que des avions israéliens depuis les hauteurs du Golan avaient lancé des attaques de missiles sur des cibles près de Damas. Les défenses aériennes syriennes sont entrées en action. Le ministère syrien de la Défense confirme la mort de trois soldats syriens dans cette attaque. Sept autres soldats syriens ont été blessés, a indiqué le ministère syrien de la Défense.

    L'armée israélienne n'a pas commenté ces informations.

  • Syrie : Une unité israélienne, soutenue par des chars de combat, prend d'assaut une ville dans la province de Quneitra

    Imprimer

    Jeudi 21 juillet 2022, une unité des Forces de défense israéliennes (FDI) appuyée par trois chars de combat a pris d'assaut la ville de Jubata al-Khashab dans le gouvernorat d'al-Quneitra, dans le sud de la Syrie.

    L'unité a avancé dans la périphérie de la ville et a atteint la région de Horsh al-Hurriyah. Certains militants pro-opposition syriens ont affirmé qu'une unité de l'armée arabe syrienne (AAS) opérait dans la région avant l'incursion israélienne. Cependant, cela reste à confirmer.

    Jubata al-Khashab est situé dans la zone tampon de 235 kilomètres carrés surveillée par l'ONU à al-Quneitra, qui a été créée en vertu de l'accord de séparation des forces de 1974.

    Ce n'est pas la première intrusion israélienne de ce type cette année. Le 1er juin , une unité de Tsahal appuyée par sept chars de combat et véhicules blindés a avancé à quelque 400 mètres à l'ouest de la ville d'al-Hurriyah dans la zone tampon d'al-Quneitra. L'unité a détruit les fortifications de l'AAS. Plus tard le 8 juin , plusieurs chars de combat de Tsahal ont avancé dans la zone tampon et ont ouvert le feu sur un poste d'observation de l'AAS près de la ville d'al-Malgah.

    La nouvelle incursion de Tsahal visait soit à chasser les troupes de l'AAS de Jubata al-Khashab, soit à détruire les postes de l'armée près de la ville. L'incursion représente une grave violation de l'accord de séparation des forces.

    Israël essaie apparemment d'établir un contrôle indirect sur la zone tampon d'al-Quneitra. Pour y parvenir, Tsahal a commencé il y a quelques mois à accuser l'AAS de violer la zone tampon. Il est possible que Tsahal planifie maintenant une invasion totale de la zone.

  • Turquie : Neutralisation de 11 membres des forces de protection du peuple kurde (YPG) dans le nord de la Syrie

    Imprimer

    Le ministère turc de la Défense a annoncé la neutralisation de 11 membres des forces de protection du peuple kurde (YPG) dans le nord de la Syrie.

    "Nos soldats héroïques continuent de frapper les terroristes avec une poigne de fer", a déclaré le ministère dans un bref communiqué.

    Il a revendiqué la neutralisation de 11 membres des YPG qui s'apprêtaient à commettre une attaque dans les zones du "Bouclier de l'Euphrate" et de "Source de paix".

    Il a en outre affirmé que les forces turques, en coopération avec l'armée nationale syrienne, menaient les opérations "Bouclier de l'Euphrate", "Rameau d'olivier" et "Source de paix" dans le nord de la Syrie contre les organisations terroristes Daech et YPG.

    Les opérations menées par les forces turques, en coopération avec l'armée nationale syrienne ont permis à des milliers de Syriens de retourner en toute sécurité sur leurs terres, affirme le ministère turc de la défense.

  • Syrie : L'armée syrienne élimine une cellule de l'Etat islamique qui avait revendiqué une attaque contre un bus militaire

    Imprimer

    Des médias officiels syriens ont déclaré que les forces régulières avaient complètement anéanti un groupe d'éléments de l'Etat islamique dans la région désertique d'al-Badia, qui serait responsable de l'attaque contre un bus des forces armées syriennes il y a vingt jours. 

    Les sources ont indiqué que la vaste opération militaire, qualifiée d'opération qualitative, a entraîné la destruction du quartier général et des caches de la cellule islamiste, et que des armes et des munitions avaient été récupérées en grande quantité. Le quartier général de l'Etat islamique situé dans la région d'Al-Dafina, à l'ouest du djébel Al-Bashri a été pris pour cible, pris d'assaut et détruit. L'armée a récupéré les armes, les munitions et le matériel de communication. Le quartier général a ensuite été complètement détruit et incendié.

    Les sources ont annoncé que des téléphones cellulaires, des armes et des documents personnels qui avaient été saisis par les terroristes ont été récupérés. Ils appartenaient aux 13 militaires tués lors de l'attaque du bus.