Ariha

  • Syrie : Frappe d'un drone américain contre le membre d'un groupe affilié à Al-Qaida dans la région du Grand Edleb

    Imprimer

    Vendredi 3 décembre 2021, un homme a été tué et cinq personnes blessées lors d'une attaque présumée d'un drone américain sur la région du Grand Edleb, dans le nord-ouest de la Syrie, où plusieurs groupes rebelles et islamiques sont présents et actifs.

    La frappe a visé une moto qui circulait sur la route Almastumah-Arihah dans le sud de la province d'Edleb, tuant instantanément le motard.

    Un SUV qui se trouvait à proximité de la moto a été endommagé par l'explosion. Cinq civils, trois femmes et un enfant d'une même famille, ont été légèrement blessés. 

    Musab Khalid Kin'an.jpegL'homme abattu par le tir de drone a été identifié sous le nom de Musab Khalid Kin'an (photo). Musab, un Syrien originaire de la ville d'Ehsim dans le sud de la province d'Edleb, était un étudiant. Il étudiait la langue turque dans un institut local. Selon des sources pro-gouvernementales, il aurait été secrètement membre du groupe jihadiste Horas al-Din, affilié à al-Qaïda.

    Il y a une dizaine de jours, un drone de combat américain MQ-9 Reaper lourdement armé a été repéré survolant le Grand Edleb.

    En septembre, un drone américain a  visé le haut dirigeant d'Horas al-Din, Salim Abu-Ahmad, dans l'est de la province d'Edleb. Quelques jours avant la frappe, des drones de combat américains avaient été  aperçus  survolant le Grand Edleb.

    Les États-Unis utilisent des drones de combat pour traquer les jihadistes recherchés dans la région du Grand Edleb depuis deux ans. Cette campagne d'assassinats à distance n'a encore visé aucun commandant de Hay'at Tahrir al-Sham, anciennement affilié à al-Qaïda, qui contrôle de facto la région.

  • Syrie : Sept civils tués dans des tirs d'artillerie du régime sur Idleb

    Imprimer

    Au moins sept civils, dont quatre enfants, ont été tués mercredi 4 novembre par des tirs d'artillerie du régime syrien sur la province d'Edleb, ultime grand bastion jihadiste et rebelle dans le nord-ouest de la Syrie en guerre, a rapporté une ONG.

    Combats sporadiques, raids aériens et tirs d'artillerie continuent de secouer la province d'Edleb et les territoires adjacents, en dépit d'un cessez-le-feu précaire adopté en mars pour cette région qui compte près de trois millions d'habitants.

    "Des frappes d'artillerie et des tirs de roquettes intensifs menés mercredi matin par les forces du régime contre plusieurs secteurs d'Edleb ont tué sept civils dont quatre enfants", a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) dans un communiqué.

    L'OSDH fait également état de 20 blessés dans ces frappes, dont certains dans un état critique.

    Les bombardements les plus meurtriers ont visé la localité d'Ariha, où quatre civils, dont deux enfants, ont péri, selon le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

    La trêve, décrétée en mars et négociée par Moscou, allié du régime de Bachar al-Assad, et la Turquie, parrain de certains groupes rebelles et jihadistes, avait stoppé une énième offensive de Damas lancée fin 2019.

    Accompagnée de frappes quasi quotidiennes des aviations syrienne et russe, cette opération avait coûté la vie à plus de 500 civils, selon l'OSDH.

    L'ONG Human Rights Watch a de son côté récemment dénoncé des bombardements contre des cibles civiles durant cette offensive, estimant que les attaques --visant notamment des hôpitaux, des écoles et des marchés-- "s'apparentent à des crimes de guerre et peuvent constituer des crimes contre l'humanité".

    La moitié de la province d'Edleb ainsi que des segments des provinces voisines de Hama, Alep et Lattaquié échappent toujours au contrôle de Damas, qui a maintes fois réitéré sa détermination à reconquérir l'ensemble du territoire.

    La région est dominée par le groupe jihadiste Hayat Tahrir al-Cham, ex-branche syrienne d'Al-Qaïda, mais abrite également des groupes rebelles plus faibles.

    Fin octobre, près de 80 rebelles syriens soutenus par Ankara avaient été tués dans des frappes visant leur camp d'entraînement et imputées à la Russie, selon l'OSDH.

    siria-M5-800x450_center_center.png

  • Syrie : Trois militaires russes blessés dans un attentat contre un convoi Russo-Turc sur l'autoroute M-4

    Imprimer

    Trois militaires russes ont été légèrement blessés par un engin explosif improvisé (IED) le long de la route M-4 à proximité de la ville d'Ariha. Des membres de l'équipage d'un véhicule turc ont également été blessés, a déclaré le Centre russe de réconciliation des belligérants en Syrie.
    Le Centre accuse des terroristes d'être à l'origine de l'explosion contre une patrouille conjointe des forces russes et turques.
    "Trois militaires russes ont été légèrement blessés. Il y a des blessés parmi l'équipage de la voiture blindée turque. Toutes les victimes ont été rapidement évacuées de la zone. Les troupes russes ont été amenées à la base aérienne de Khmeimim, où elles ont reçu tous les soins médicaux nécessaires. Leur vie n'est pas en danger", selon le rapport.

    Cliquer sur le lien

  • Syrie : Dix civils tués dans des raids du régime sur Idleb

    Imprimer

    Lire la suite

  • Syrie : De nombreux Ouïghours chinois combattent en Syrie - 30 mai 2016

    Imprimer

    Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 30 mai   2016
    Extrait de la newsletter de Jean René Belliard sur les évènements du Moyen Orient, d’Afrique du Nord et du Sahel. La totalité de la newsletter est accessible contre abonnement.
    Pour s’abonner, écrire à :ptolemee@belliard74.com

    Lire la suite

  • 30 mai 2015 - Nouvelles des guerres du Proche Orient et d’Afrique du nord

    Imprimer

    Il va falloir désormais ouvrir une nouvelle rubrique sur ce blog. Il s’agit de la montée en puissance de l’Etat Islamique (EI) dans le royaume saoudien.

    Lire la suite

  • 29 mai 2015 - Nouvelles des conflits du Moyen Orient et d’Afrique du nord

    Imprimer

    En Syrie, les soldats de l'Armée Arabe Syrienne ont pris la fuite, abandonnant Ariha aux miliciens de Jeich al-Fateh (parmi lesquels les Jihadistes d'al-Qaïda en Syrie). Ils sont tombés dans de nombreuses embuscades sur la route Ariha-Jisr al-Shoughour ou dans les oliveraies.

    En Arabie saoudite, un nouvel attentat a frappé une mosquée chiite à l'est du pays.

    Deux autres attentats ont ensanglanté deux prestigieux hôtels au centre de Bagdad, la capitale irakienne.

    Lire la suite