Zabiullah Mujahid - Page 3

  • Afghanistan : Situation sécuritaire

    Imprimer

    Province de Kapisa : Une attaque des talibans sur le district de Nijrab repousée
    Les responsables de la sécurité de la province de Kapisa affirment avoir repoussé une attaque majeure des talibans dans le district de Nijrab.

    Shaykh Shurash, porte-parole du commandement de la police de Kapisa, a déclaré que les talibans avaient lancé une offensive au milieu de la nuit du vendredi 16 juillet pour s'emparer du district de Nijrab de Dara-e-Afghanistan.

    Il a ajouté que les talibans s'étaient retirés avec de lourdes pertes face à la forte résistance des forces de sécurité.

    12 talibans, dont le commandant Maulvi Ehsanullah, ont été tués et 17 autres blessés dans l'attaque.

    La police de Kapisa a déclaré qu'à la suite d'opérations menées par les forces de sécurité, le mont Sabat, le mont Antenna, la colline Khaki et la vallée afghane ont été débarrassés des talibans qui auraient fui la région.

    De son côté, le porte-parole des talibans Zabihullah Mujahid a affirmé que le district de Nejrab avait été repris par les talibans.
    Kapisa-10-1536x768.jpeg

    Province de Takhar : Violents combats autour de la ville de Taloqan ; progression des commandos de l'armée afghane
    Les combats font rage autour de la capitale provinciale, Taloqan. Selon certaines informations non vérifiées, les forces gouvernementales progresseraient.

    Zinauddin Seyhoun Khorasani, un journaliste local dans la province de Takhar, a déclaré samedi 17 juillet qu'il y avait de violents combats dans la province de Takhar et que les combats entre les forces de sécurité et les talibans se poursuivaient à deux kilomètres de la ville de Taloqan.

    Selon Khorasani, les combats se déroulent sans discontinuer depuis vendredi soir. Les talibans ont engagé le combat vers 5 heures du matin dans la région de Nahr-e-Chaman et le pont Marshal Fahim à Taloqan.

    Il a ajouté que l'attaque s'était heurtée à une forte résistance de la part des forces de sécurité.

    La source a ajouté que les forces de sécurité ont capturé les zones contrôlées par les talibans de Nahr-e Chaman et Paul Marshall Fahim en début d'après midi, samedi 17 juillet, et ont repoussé les talibans.

    Khorasani a précisé que les affrontements se déroulaient actuellement dans la région de "Ahandreh" et "Pol Jalad" au sud-est de la ville de Taloqan.

    Il a déclaré que l'armée de l'air avait attaqué les positions des talibans dans la région.

    Cependant, Zainuddin Khorasani a ajouté que la situation dans la province de Takhar était très inquiétante et que les gens paniquaient.

    Rappelons que les talibans ont récemment exécuté plus de 20 commandos de l'armée dans la province de Takhar. L'exécution des commandos a provoqué une condamnation nationale et internationale.

    Le bureau du procureur général a annoncé jeudi 15 juillet qu'il enquêtait sur l'affaire. 

  • Afghanistan : Les talibans affirment avoir pris le contrôle du plus important poste-frontière avec l'Iran

    Imprimer

    Les talibans ont affirmé vendredi avoir capturé Islam Qala, le poste-frontière avec l'Iran le plus important d'Afghanistan, situé dans la province de Herat (ouest), alors que l'offensive des insurgés continue à travers le pays.

    "Le poste-frontière d'Islam Qala est complètement sous notre contrôle et nous le remettrons en activité aujourd'hui", a annoncé à l'AFP Zabihullah Mujahid, un porter-parole taliban.

  • Afghanistan : Les talibans attaquent une première grande ville

    Imprimer

    Les talibans ont lancé mercredi 7 juillet 2021 leur première offensive contre une capitale provinciale d'Afghanistan, Qala-i-Naw, depuis le début de leur offensive contre les forces afghanes, déclenchée en mai  dès l'annonce du retrait des troupes américaines du pays, désormais quasiment terminé.

    Quelques heures après que l'armée américaine ait annoncé avoir achevé "à plus de 90%" son retrait d'Afghanistan, les talibans, qui se sont emparés depuis mai de vastes portions rurales du territoire et rapprochés de plusieurs grandes villes, sont entrés mercredi matin dans Qala-i-Naw, une ville d'environ 75.000 habitants, capitale de la province de Badghis (nord-ouest).

    "Il faut le reconnaître, la guerre fait rage et nous sommes dans une situation militaire très délicate", a admis peu après le ministre afghan de la Défense, Bismillah Mohammadi. "Mais ce n'est pas la première fois que l'Afghanistan vit des moments difficiles" et "je veux tous vous rassurer, nos forces nationales (...) useront de toute leur puissance et leurs ressources pour défendre notre patrie et notre peuple", a-t-il ajouté.

    Fusil d'assaut sur l'épaule et poitrine bardée de chargeurs, le gouverneur de Badghis, Hessamuddin Shams, a assuré dans une vidéo publiée sur Facebook que "toutes les forces de sécurité (...) défendent la ville" et que "l'ennemi a subi des pertes et est défait", alors que continuaient de résonner derrière lui des tirs nourris.

    En fin d'après-midi, le ministère de la Défense a affirmé que les talibans avaient "subi des pertes dans leur tentative ratée de s'emparer de Qala-i-Naw". Mais des tirs continuaient d'être entendus dans certaines parties de la ville.

    L'armée "a sécurisé la plupart des zones" de Qala-i-Naw et toutes le "seront dans les prochaines heures", a affirmé le porte-parole du ministère, Fawad Aman, sur Twitter.

    Dans la matinée, le gouverneur Shams avait annoncé que "l'ennemi était entré dans la ville, tous les districts alentoursont tombés, les combats ont commencé en ville".

    Le chef du conseil provincial de Badghis, Abdul Aziz Bek, a affirmé mercredi à l'AFP que "la nuit dernière, des responsables des services de sécurité de la province se sont rendus aux talibans et ces derniers étaient en ville ce mercredi matin".

    Membre du conseil provincial, Zia Gul Habibi a indiqué mercredi après-midi à l'AFP que "la ville ne tombait pas" aux mains des talibans. "Mais les talibans sont toujours à l'intérieur de la ville et des avions et des hélicoptères frappent (leurs) positions".

    "Effet psychologique"
    "Tout le monde était terrifié dans la matinée quand les gens ont entendu que les talibans étaient entrés en ville (...) On a rapidement entendu des tirs et des explosions", a raconté à l'AFP un habitant de Qala-i-Naw. "Désormais les explosions sont audibles au loin, des hélicoptères et avions survolent la ville et frappent parfois des endroits de la ville".

    Les talibans avaient brièvement tenté en juin d'attaquer Kunduz, capitale de la province du même nom dans le nord du pays. Mais l'entrée des talibans dans Qala-i-Naw devrait porter un nouveau coup au moral - déjà considérablement affaibli - des forces afghanes, selon les analystes.

    La prise de Qala-i-Naw par les talibans serait "un succès stratégique, car cela aura un effet psychologique sur les forces afghanes qui perdent du terrain rapidement, comme des dominos face à une force inarrêtable", explique Nishank Motwani, chercheur spécialisé sur l'Afghanistan.

    Les talibans se sont récemment rapprochés d'Hérat, capitale de la province du même nom, frontalière de l'Iran.

    Discussions inter-afghanes sous l'égide de l'Iran
    Parallèlement mercredi, des délégations du gouvernement afghan et des talibans se sont rencontrées à Téhéran, a annoncé le ministère iranien des Affaires étrangères, après des mois de négociations au point mort au Qatar.

    "Aujourd'hui, le peuple et les dirigeants d'Afghanistan doivent prendre des décisions difficiles pour l'avenir de leur pays", a souligné le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, à l'ouverture des discussions, en saluant le départ américain du territoire de son voisin de l'Est.

    Le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a confirmé qu'une "délégation de haut niveau" était en Iran "à l'invitation officielle" de Téhéran pour y rencontrer des "personnalités afghanes" et discuter de "la situation actuelle du pays et trouver des solutions via des pourparlers".

     

     

  • Afghanistan : Les talibans s'emparent d'un district de Nerkh proche de Kaboul

    Imprimer

    Les talibans se sont emparés d'un district contrôlé par le gouvernement afghan à la périphérie de Kaboul à trois jours de l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu, a indiqué mercredi un porte-parole gouvernemental.

    Le district de Nerkh, à une quarantaine de kilomètres au sud-ouest de la capitale, dans la province du Wardak, a longtemps servi de point d'accès à Kaboul ou de base pour lancer des attaques.

    "Les forces de sécurité et de défense ont opéré un retrait tactique du siège de la police locale du district de Nerkh", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur Tareq Arian. Un porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a précisé que les insurgés en avaient pris le contrôle mardi 11 mai 2021 et qu'ils s'étaient emparés du quartier général de la police et d'une base militaire.

    Le ministère de la Défense a affirmé mercredi qu'il entendait lancer une offensive pour reconquérir ce district, dans lequel vivent plus de 60.000 personnes. "Des renforts sont en route", a assuré Fawad Aman, porte-parole du ministère de la Défense.

    De vastes étendues de la province du Wardak et de la province voisine du Logar, stratégiques pour entrer dans Kaboul, sont contrôlées ou contestées depuis des années par les talibans.

    Intenses combats
    La principale route reliant Kaboul à l'ancien bastion insurgé de la province de Kandahar, dans le sud du pays, a été le théâtre ces dernières semaines d'intenses combats.

    Dans la province du Helmand (sud), d'intenses affrontements ont eu lieu, obligeant des milliers d'habitants à fuir alors que l'armée américaine est venue en renfort aux forces afghanes.

    Les combattants talibans encerclent de plus en plus les grands centres urbains afghans, laissant présager qu'ils attendent le retrait des Américains avant de lancer de vastes offensives contre les villes du pays.

     

  • Afghanistan : Violents affrontements entre l'armée  et les Talibans

    Imprimer

    Province de Herat
    Des affrontements violents ont éclaté, mercredi 31 mars 2021, entre les forces afghanes (ANDSF) et des combattants Talibans dans le district de Shindand, dans la province de Herat, dans l'ouest de l'Afghanistan, rapportent des responsables locaux.

    La chaîne locale "Ariana News" a fait savoir que les Talibans ont utilisé des voitures piégées S(VBIED) pour cibler la base des forces de sécurité nationale (NDS) à Shindand. Les NDS sont les services de renseignement afghans.

    L'armée a dépêché des renforts sur place et l'armée de l'air est intervenue en soutien des forces au sol.

    Toujours dans la province de Herat, deux kamikazes ont été arrêtés par les forces de sécurité.
    2021:03:31 kamikazes arrêtés.jpeg

    Province de Balkh
    Des explosifs placés sur une charrette à Kilafr, dans le district de Balkh, ont explosé. Au moins 2 civils dont un enfant ont été tués. 14 personnes dont 11 civils et 3 membres de l'ANDSF ont été blessés.
    2021:03:31.jpeg

    Province de Khost
    Les forces de sécurité de Khost ont confirmé que des talibans avaient tiré, mardi soir 30 mars, deux roquettes sur une base américaine située dans l'ancien aérodrome de Khost, Ds maisons d'habitation ont été touchées par le tir de deux roquettes. 

    Zabihullah Mujahid, l'un des porte-parole des talibans, a déclaré que l'attaque à la roquette était une réponse à l'attaque des troupes stationnées sur la base du district de Sabri, au cours de laquelle au moins trois civils avaient été tués.
    jS6THJRK.jpeg

    Province de Logar
    Un commandant de l'armée a été tué lors d'une attaque armée à Logar.
    2021:03:31.jpeg

    Province de Sar-e-Pul
    Et dans la province de Sar-e-Pul, c'est un commandant qui a été tué par une bombe en bordure de route (IED) alors qu'il rentrait du district de Sayad au district de Sar-e-Pul, mercredi 21 mars. Un soldat de son escorte a également perdu la vie. Deux autres soldats ont été blessés. Le véhicule blindé dans lequel le commandant voyageait a été détruit. 

    L'incident a eu lieu dans la partie du cours supérieur de la piste du pêcheur. On ignore à ce moment quel groupe d'insurgés est responsable de l'attaque.

    2021:03:31.jpeg

    2021:03:31 - 2.jpegProvince de Takhar : Le chef du conseil Takhar Ulema a été tué dans l'explosion d'une voiture piégée.
    Le porte-parole de la police de Takhar, Khalil Asir, a déclaré qu'une mine terrestre (IED) avait explosé au passage de la voiture de Maulvi Samad (photo), chef du conseil de Takhar Ulema dans la ville de Taloqan, tuant Maulvi Samad et en blessant trois autres.
    2021:03:31.jpeg

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires 

    Imprimer

    Kaboul : Un membre de l'armée de l'air afghane tué à l'ouest de Kaboul
    Un membre de l'armée de l'air afghane a été tué lors d'une attaque par des inconnus armés dans le district de Paghman à l'ouest de la ville de Kaboul.

    L'incident s'est produit samedi soir dans la région de Bagh-e-Daud, dans le district de Paghman, lorsque des hommes armés ont attaqué le véhicule d'un membre de l'armée de l'air.

    Aucun groupe, y compris les talibans, n’a revendiqué la responsabilité de l’attaque.

    Dans une déclaration, la police de Kaboul a confirmé la fusillade, mais n'a pas clarifié l'identité de la victime.

    Il convient de mentionner que les assassinats ciblés et les explosions de mines sont devenus une grave préoccupation pour les habitants de Kaboul et différentes villes des provinces à travers le pays. Le gouvernement a blâmé à maintes reprises les talibans pour de telles attaques, mais le groupe a nié toute responsabilité.

    Province de Faryab : Les talibans attaquent un  avant-poste de sécurité protégeant le barrage de  Dahandara
    Des talibans ont tué deux gardes du barrage de Dahandara dans le district de Pashtun Kot, dans le nord-ouest de la province de Faryab, a déclaré l'Autorité nationale de régulation des affaires hydrauliques.

    Nizam Khpolwak, porte-parole de l'Autorité nationale de régulation des affaires de l'eau, a déclaré aux médias que les talibans avaient tué deux gardes et en blessé un autre lors de l'attaque du barrage.

    Il a ajouté que les talibans avaient déjà attaqué le barrage il y a deux mois au cours de laquelle sept membres des forces de sécurité protégeant le barrage de Dahandara avaient été tués.

    Selon certaines informations, un membre affilié des Taliban a également été tué au cours de l’escarmouche.

    Les talibans n'ont pas encore commenté l'incident.

    Estimé à 37 millions de dollars sur le budget du gouvernement, le barrage est conçu pour irriguer environ 4 000 hectares de terres agricoles et produire un mégawatt et demi d'électricité.

    Le réservoir est le cinquième plus grand du pays avec 67 mètres de hauteur et pourrait stocker plus de 25 millions de mètres carrés d'eau.
    Barrage de Dahandara.jpegProvince de Khost : Des civils tués lors d'une opération des forces de sécurité afghanes
    Des civils ont été tués lorsque les forces de sécurité afghanes ont lancé une opération contre les talibans dans l'est de la province de Khost, ont annoncé dimanche des responsables.

    Selon l'administration provinciale, l'action a été menée par les forces afghanes dans le district de Sabari après que les talibans se soient infiltrés dans la région et aient fermé la route qui relie la province de Maidan Wardak à Khost.

    Le ministère de l'Intérieur a déclaré que deux civils avaient été tués, mais les talibans ont accusé les forces de sécurité d'en avoir tué au moins 20, dont des femmes et des enfants.

    Le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a déclaré que le gouvernement afghan, soutenu par "les forces d'occupation étrangères", menait des opérations dans diverses zones du district.

    << Les informations recueillies jusqu'à présent dans la région suggèrent que 20 civils innocents, pour la plupart des femmes et des enfants, ont été assassinés chez eux ... de nombreux autres sont blessés, des dizaines de maisons, de magasins et d'étals ont été détruits et tous les objets de valeur volés aux habitants, "a-t-il déclaré dans un communiqué.

    «L'émirat islamique [taliban] condamne cette horreur de l'ennemi et le meurtre de civils dans les termes les plus forts, et le considère comme un exemple de l'oppression et du crime de l'administration de Kaboul et promet de venger le peuple opprimé par les criminels. "

    Le ministère de l'Intérieur, quant à lui, a accusé les talibans d'avoir cacher des mines terrestres à l'intérieur des maisons des habitants lors d'une opération de ratissage de l'armée.

    Syed Hamid Roshan, un porte-parole du ministère, a déclaré que les talibans avaient forcé les habitants à cacher la bombe qui avait causé la mort d'un enfant et d'une femme.

    «Les groupes antigouvernementaux ont toujours utilisé des maisons, des écoles religieuses et des mosquées comme dépôts d'armes, usines de fabrication de bombes et abris à leurs propres fins, ce qui fait des victimes civiles et les forces de sécurité afghanes sont ensuite blâmées», a-t-il déclaré.

  • Afghanistan : Derniers évènements

    Imprimer

    Province du Logar : Malgré une violente offensive des talibans, le district de Charkh reste sous le contrôle des forces gouvernementales, affirme le ministère de la défense
    Le ministère de la Défense affirme que le district de Charkh dans la province deLogar est "entièrement sous le contrôle des forces gouvernementales".

    Le ministère a ajouté que les affirmations sur la chute du district de Charkh ne sont pas vraies.

    Auparavant, des sources avaient déclaré que le district de Charkh, dans la province de Logar - à près de 90 kilomètres à l'est de Kaboul - était tombé dimanche soir aux mains des talibans après un affrontement avec les forces de sécurit .

    Il n'y a pas de chiffres disponibles sur les pertes, mais une autre source a déclaré que les forces avaient fait une "retraite tactique" du district.

    Les talibans affirment avoir capturé le centre du district de Charkh. Ils ont ajouté que les forces pro-gouvernementales avaient fui le centre du district et abandonné les bases, le quartier général de la police et l'enceinte du gouverneur du district.ExEekIAW8AE1Urd.jpeg