Taliban - Page 4

  • Afghanistan: 10 soldats tués dans une attaque de talibans contre une base

    Imprimer

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe)

    Dix soldats afghans ont été tués dans une attaque des talibans contre une base militaire dans la province septentrionale de Helmand samedi, selon des responsables sur place.
    Les assaillants ont creusé un tunnel sous la base située dans le district de Sangin puis l’ont fait sauter avant de lancer un assaut, a dit à l’AFP Nawab Zadran, un porte-parole du 215è corps d’armée de Maiwand, dans le sud de l’Afghanistan. « Il y avait 18 soldats assurant la sécurité de la population de Sangin qui se trouvaient alors dans la base. Quatre ont été blessés et quatre ont repoussé l’attaque des talibans avec bravoure », a-t-il dit.
    Le porte-parole de la province, Omar Zawak, a confirmé l’attaque en expliquant que les dix soldats avaient été tués par l’explosion. Le porte-parole des talibans en Afghanistan, Zabihullah Mudjahid, a revendiqué l’assaut au nom du mouvement. La province de Helmand est une place forte des insurgés.
    Cette attaque intervient alors que les Etats-Unis et les talibans n’ont toujours pas repris leurs pourparlers sur un projet de retrait des forces américaines, qui prévoit a minima une réduction de la violence. Ces discussions ont été suspendues après une attaque des talibans contre la base militaire américaine de Bagram.
    Mardi, sept soldats afghans ont été tués dans une opération des talibans dans la province de Balkh (Nord). L’hiver marquait traditionnellement un ralentissement des hostilités, avec les combattants rejoignant leurs foyers et la neige gênant leurs déplacements. Ce n’est plus le cas depuis plusieurs années.

  • Afghanistan: attentat à Kaboul, au moins 14 morts et 145 blessés - Les Taliban revendiquent l'attaque

    Imprimer

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) nlNederlands (Néerlandais) pt-ptPortuguês (Portugais - du Portugal)

    Au moins 14 personnes ont été tuées et 145 autres blessées, la plupart des civils, dans l’explosion d’une voiture piégée mercredi matin dans l’ouest de Kaboul, qui a fait apparaître un impressionnant champignon de fumée dans le ciel, a-t-on appris auprès de responsables et de témoins.
    Selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Nasrat Rahimi, « un véhicule rempli d’explosifs a explosé à l’entrée du commissariat de police dans l’ouest de Kaboul à 09H00 (4H30 GMT) », sans plus de détails.
    D’après une vidéo visible sur les réseaux sociaux et des témoins, des tirs d’armes de petits calibres pouvaient être entendus après la déflagration.
    Au moins 34 personnes ont été transportées, blessées, dans les hôpitaux de la ville, a déclaré le porte-parole du ministère de la Santé Wahidullah Mayar.
    Rappelons que mardi 5 août, en fin de journée dans la capitale, au moins cinq personnes ont été tuées et sept blessées dans un attentat visant un véhicule des services gouvernementaux de lutte contre les stupéfiants.
    Regains de tension à l’approche des élections présidentielles
    Les violences ont fortement augmenté en juillet, le mois le plus sanglant depuis mai 2017, avec plus de 1.500 tués et blessés en Afghanistan, selon l’ONU.
    Elles devraient encore s’intensifier à l’approche des élections présidentielles prévues en septembre. Une autre raison d’être pessimiste est se soudain regain de tension entre le Pakistan et l’Inde, en raison de la décision du gouvernement indien de mettre un terme au statut d’autonomie du Cachemire indien. Islamabad pourrait en conséquence mettre la pression sur Washington et l’amener à influer sur le pouvoir indien pour revenir sur cette décision en contrecarrant les espoirs de paix qu’on fait naître les négociations entre Etats-Unis et représentants talibans à Doha.
    Sans oublier l’Etat islamique
    Dans la nuit de mardi à mercredi, les forces spéciales afghanes ont pris d’assaut plusieurs repaires de membres de la branche afghane du groupe jihadiste Etat islamique (EI). Les détails de cette opération n’ont pas été révélés.

  • Afghanistan : un bus saute sur une bombe, au moins 34 morts

    Imprimer

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) ja日本語 (Japonais) nlNederlands (Néerlandais) idIndonesia (Indonésien) zh-hans简体中文 (Chinois simplifié)

     

    Carte.jpg

    Au moins 34 personnes, « essentiellement des femmes et des enfants », sont mortes mercredi matin (bien: mercredi) dans l’ouest de l’Afghanistan lorsque leur autobus a sauté sur une bombe placée en bord de route « par les talibans », ont indiqué les autorités.
    « Ce matin vers 06h00 (01h30 GMT), un bus circulant entre Kandahar et Herat a sauté sur une bombe placée en bord de route par les talibans. Pour l’instant il y a au moins 28 morts (34, selon un dernier bilan) et 17 blessés », a assuré le porte-parole de la police dans la province de Farah (ouest), Mohebullah Moheb . Selon lui, la bombe était destinée à frapper les forces de sécurité.
    Les services du gouverneur de Farah ont confirmé le bilan mais averti qu’il pourrait augmenter.
    Les talibans n’ont fait aucun commentaire dans l’immédiat.
    Ces décès surviennent au lendemain de la publication d’un rapport des Nations Unies regrettant que les civils continuent de mourir et d’être blessés à un rythme « inacceptable » en dépit des discussions visant à mettre fin à des décennies de guerre. Malgré une baisse de 27% du nombre de victimes au premier semestre 2019 par rapport aux six premiers mois de 2018, 1.366 civils ont été tués et 2.446 blessés, a indiqué la Mission de l’ONU en Afghanistan (Manua) dans un rapport semestriel. Un tiers de ces victimes sont des enfants (327 morts et 880 blessés). La Manua a souligné que davantage de civils ont été tués par les forces pro-gouvernementales que par les groupes insurgés (717 morts contre 531), en grande partie du fait des frappes aériennes afghanes et américaines.
    Les Etats-Unis ont engagé depuis l’année dernière un dialogue direct inédit avec les talibans dans l’espoir de trouver un accord de paix. Washington semble déterminé à accélérer ces pourparlers de paix, à l’approche de l’élection présidentielle afghane prévue fin septembre et de la course à la Maison Blanche en 2020.
    Le négociateur américain Zalmay Khalilzad se trouve actuellement à Kaboul et se rendra dans les prochains jours à Doha, au Qatar, pour de nouvelles discussions avec les insurgés.
    Si les deux parties parviennent à un accord, un dialogue « inter-afghan » entre talibans et une délégation afghane, devrait ensuite s’ouvrir à Oslo, en Norvège.

    Lire la suite