Sanctions économiques américaines - Page 2

  • Iran : Washington saisit du pétrole iranien destiné au Venezuela

    Imprimer

    Les Etats-Unis ont saisi la cargaison de quatre tankers qui transportaient du pétrole iranien à destination du Venezuela pour le compte des Gardiens de la Révolution, que Washington considère comme une organisation terroriste.

    Plus d'un million de barils de pétrole a été confisqué, ce qui représente la plus grosse saisie américaine de pétrole iranien, a précisé le ministère américain de la Justice dans un communiqué, confirmant des informations publiées par le Wall Street Journal.

    Le 2 juillet 2020, les États-Unis avaient déposé une plainte visant à confisquer toute la cargaison de produits pétroliers à bord de quatre pétroliers battant pavillon étranger, dont le M/T Bella, immatriculé à l'Organisation maritime internationale (OMI) sous le numéro 9208124, le M/T Bering, immatriculé à l'OMI sous le numéro 9149225, le M/T Pandi, immatriculé à l'OMI sous le numéro 9105073, et le M/T Luna, immatriculé à l'OMI sous le numéro 9208100. Un ordre de saisie de la cargaison des quatre navires a été émis par le juge Jeb Boasberg du tribunal de district américain pour le district de Columbia.

    "Le gouvernement annonce aujourd'hui avoir effectué cette saisie avec succès et confisqué environ 1,12 million de barils de pétrole", ajoute le communiqué. "Avec l'aide de partenaires étrangers, cette cargaison saisie est maintenant entre les mains des Etats-Unis".

    Le communiqué ne précise ni où ni quand les navires ont été interceptés, mais le président Donald Trump a précisé que les tankers se trouvaient à Houston, au Texas.

    "L'Iran n'est pas supposé faire ça", a-t-il noté.

    Washington a semblé établir un lien entre cette opération et l'incident en mer d'Oman dénoncé mercredi par l'armée américaine, lorsque les forces iraniennes ont arraisonné un pétrolier battant pavillon du Liberia dans les eaux internationales, utilisant un hélicoptère et deux navires pour en prendre le contrôle.

    "Pression maximum"
    "Après la mise en oeuvre de l'ordre de saisie américain, la marine iranienne a arraisonné un navire étranger à l'affaire, dans une tentative apparente de récupérer le pétrole confisqué, mais elle n'y est pas parvenue", indique le communiqué du ministère de la Justice, rappelant que le commandement central de l'armée américaine (Centcom) a publié une vidéo de l'incident.

    Le ministère américain des Affaires étrangères a notamment aidé à immobiliser les navires, a indiqué dans un communiqué la porte-parole de la diplomatie américaine Morgan Ortagus.

    Les bénéfices que le gouvernement américain entend tirer de la vente du pétrole iranien saisi ira à un fonds d'aide aux victimes du terrorisme "au lieu d'aller à ceux qui commettent des actes terroristes, comme les Gardiens de la Révolution", a-t-elle précisé dans un communiqué, en référence à l'armée idéologique du régime iranien.

    "Les Etats-Unis restent déterminés à poursuivre leur campagne de pression maximum contre le régime iranien et celui de Maduro", a-t-elle conclu.

    Le Venezuela possède les plus grandes réserves de pétrole du monde mais sa production s'est effondrée et le pays manque de carburant. Les sanctions américaines contre le régime du président vénézuélien Nicolas Maduro l'ont obligé à se tourner vers des alliés comme l'Iran qui a envoyé plusieurs pétroliers plus tôt cette année pour pallier cette pénurie.

    L'ambassadeur iranien au Venezuela, Hojat Soltani, a déclaré sur Twitter que les informations sur la saisie des tankers iraniens constituaient "encore un autre mensonge et une guerre psychologique" de la part des Etats-Unis.

    "Les navires ne sont pas iraniens et ni le propriétaire ni le drapeau n'ont quoi que ce soit à voir avec l'Iran", a tweeté en espagnol Hojat Soltani.

  • Frontlive-Chrono du 10 janvier 2020

    Imprimer

    Iran/Etats-Unis : Washington a imposé des sanctions contre 17 entreprises et huit responsables iraniens

    L’administration Trump a imposé des sanctions à 17 producteurs d’acier et sociétés minières iraniens, ainsi qu’à huit hauts fonctionnaires, a déclaré le chef du ministère des finances, M. Stephen Mnuchin. En même temps, M. Mnuchin a souligné que les États-Unis exempteront de sanctions ceux qui aideront à enquêter sur le crash de l’avion ukrainien en…

    Iran : Selon la Commission d’enquête : Les Iraniens ont rasé au bulldozer l’épave de l’avion ukrainien

    Les restes de l’épave du Boeing 737-800 d’Ukraine International Airlines, qui s’est écrasé le 8 janvier près de Téhéran, ont été ratissés sur le site du crash par un bulldozer, ce qui devrait compliquer considérablement le travail des experts, rapporte le site ukrainien Tsenzor.net en référence à une source de la commission interministérielle chargée d’enquêter…

    Syrie : Huit miliciens irakiens pro-iraniens tués dans une frappe aérienne

    Huit combattants du Hachd al-Chaabi, une coalition de paramilitaires irakiens dominée par des forces pro-Iran, ont été tués dans des frappes aériennes réalisés par des drones non identifiés dans l’est de la Syrie, a indiqué vendredi l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) sans pouvoir identifier l’auteur du raid. Des avions « non identifiés ont ciblé…