Qaïm

  • Irak: En représailles à la mort d’un Américain, l’armée US frappe cinq bases du Hezbollah irakien en Irak et Syrie

    Imprimer

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe)

    Le Pentagone a annoncé que des avions de guerre de l’armée de l’air américaine avaient lancé des raids contre le siège de la milice irakienne du Hezbollah.
    Les forces américaines ont ciblé 5 bases appartenant à la milice irakienne du Hezbollah dans la province irakienne d’al-Anbar et en Syrie.
    Pour sa part, la coalition de milices chiites pro-iraniennes Hashd al-Chaabi a confirmé que « des avions américains avaient effectué des raids sur notre quartier général dans l’ouest d’Anbar ».
    Des avions ont effectué un raid aérien contre le QG du Hezbollah irakien, une faction du Hashd al-Chaabi ( Mobilisation populaire), près de la frontière irako-syrienne, à l’ouest d’Anbar.
    Un chef du Hashd al-Chaabi a confirmé que les 45e et 46e brigades du Hashd avaient été ciblées dans le district d'Al-Qaim, la frontière avec la Syrie dans la province d'Anbar. Selon un premier bilan, il y aurait 25 morts et 50 blessés parmi les membres du Hezbollah. 
    Commandant tué 2019:12:29.jpegParmi les morts, on compte un commandant de la 45e brigade, Abou Ali Hazali (Photo).
    De son côté, l'armée américaine a déclaré l'état d'alerte le plus élevé sur toutes les bases ou sont déployés des soldats américains en Irak.
    En août dernier, des sources ont rapporté que 3 missiles avaient visé des dépôts d'armes envoyées par l'Iran à la coalition de milices chiites Hashd al-Chaabi sur la base de Balad, dans la province de Salahuddin.

     

     

     

     

     

     

    forward_2.gifBreaking news:
    Un journaliste américain a été enlevé à Bagdad, sans doute en représailles à la frappe      américaine

    forward_2.gifBreaking news
    Quatre roquettes visent une base abritant des Américains près de Bagdad.

  • Irak : Les forces gouvernementales irakiennes s'apprêtent à lancer l'assaut contre al-Qaïm

    Imprimer
    Irak 
     Qaim
    Les forces gouvernementales irakiennes s'apprêtent à lancer l'assaut contre al-Qaïm
    Samedi 28 octobre, l'armée irakienne et les unités de mobilisation populaire (Hashed al-Chaabi) ont capturé le pont al-Khour, la gare d'al-Qa'im, l'usine de maintenance, la centrale d'al-Qa'im, la station-service Akkaz et al -Mashari zone sud et sud-ouest de la ville d'Al-Qa'im, selon la cellule de médias de guerre de l'armée irakienne.
    La cellule des médias de guerre a également rapporté que l'armée irakienne avait capturé les villages d'al-Nazwa, al-Nahya, al-Amari, al-Tazaleyah et Rataja sur la route Ana-al-Qa'im à l'ouest de la ville d'al-Qa'im.
    De son côté, l'armée de l'air irakienne a annoncé que ses avions de guerre avaient détruit 2 quartiers généraux, 2 dépôts de munitions et 4 positions de l'Etat islamique dans la ville de Rawa et dans la ville d'Al-Qa'im au cours des dernières 24 heures.
    Enfin, l'aile des médias du Hashed al-Chaabi a confirmé que la 45ème brigade du Hashed al-Chaabi avait atteint la ville d'Al-Qa'im. La source a ajouté que la 45ème brigade se préparait à prendre d'assaut la ville dans les prochaines heures.
    Al-Qa'im
    La ville d'Al-Qa'im est considérée comme la plaque tournante logistique de l'Etat islamique à cheval sur la frontière syro-irakienne. Il est probable que les jihadistes se retirent de la localité en raison des pertes importantes subies lors de ses dernières batailles contre les forces gouvernementales, tant en Syrie sous les coups de l'Armée Arabe Syrienne (AAS) et des Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les États-Unis qu'en Irak où l'armée irakienne et la coalition de milices chiites Hashed al-Chaabi n'a cessé de reprendre du terrain. 

    Vidéo : un drone du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique d'Iran (CGRI) cible le quartier général de Daech à la frontière syro-irakienne :
    https://youtu.be/l31ghF3SwX8

    Jean René Belliard

    Pour l'ensemble de la newsletter, écrire à ptolemee@belliard74.com

  • Irak : Les forces gouvernementales progressent rapidement dans l'ouest d'al-Anbar contre Daech

    Imprimer
    Irak 
    Les forces gouvernementales progressent rapidement dans l'ouest d'al-Anbar contre Daech
    Le vendredi 27 octobre, l'armée irakienne a annoncé que le Hashed al-Chaabi, une coalition de milices majoritairement chiites, avait pris le contrôle de 43 km de la route Akashat-al-Qa'im et une zone de 301km2 au sud de la ville d'Al-Qa'im. Le Hashed al-Chaabi et des membres de tribus sunnites qui coopèrent avec Bagdad, ont également  capturé la cimenterie, les carrières et la station d'eau d'Al-Qa'im et la station d'eau 70 au sud-ouest de la ville.
    Au cours de les forces pro-gouvernementales ont détruit 3 VBIED (véhicules kamikazes piégés) et désamorcé plus de 100 IED (engins piégés) posés par l'Etat islamique.
    De leur côté, les unités de l'armée irakienne ont capturé les villages d'Awani, de Jabbab du Nord et d'al-Zalla sur la rive sud de l'Euphrate, à 40 km à l'ouest de la ville d'Al-Qaïm.
    L'armée irakienne a détruit 4 véhicules, 2 VBIED's et tué 25 jihadistes au cours de sa progression.  
    Ali Hamdani, commandant de la 11e brigade du Hashed al-Chaabi, a déclaré le 27 octobre que l'armée irakienne et le Hashed al-Chaabi avaient pour objectif d'encercler puis de libérer la ville d'al-Qa'im pendant la deuxième phase de l'opération militaire en cours.
    En raison des progrès rapides de l'armée irakienne et du Hashed al-Chaabi, l'Etat islamique va probablement redéployer ses combattants de la ville d'al-Qa'im à la ville de Boukamal en Syrie. Cependant, compte tenu de la progression, côté syrien de la frontière, de l'Armée Arabe Syrienne (AAS) et du Hezbollah vers Boukamal, on peu considérer que la fin de l'EI semble plus proche que jamais.

    Vidéo de la progression des forces pro-gouvernementales dans le secteur Rawah-al-Qaïm 
    https://youtu.be/9v0g8Y747nE 

     

  • Irak : Les forces irakiennes à ash-Shirqat, un fief de l'EI sur la route de Hawija

    Imprimer
    Irak 
    Charqat
    Les forces irakiennes à ash-Shirqat, un fief de l'EI sur la route de Hawija
    Les forces gouvernementales irakiennes sont parvenues vendredi 22 septembre au centre d'ash-Shirqat, une localité tenue par les jihadistes de l'Etat islamique. Ash-Shirqat était le premier objectif de l'offensive lancée jeudi pour reprendre la poche de Hawija, une des deux poches encore contrôlées par Daesh en Irak.
    Ash-Shirqat se trouve à 30 km au nord-ouest du principal objectif des forces irakiennes dans le nord de l'Irak: Hawija, une localité tombée aux mains de l'EI en juin 2014.
    Vidéo :
    Cette vidéo mise en ligne par le Hashed al-Shaabi (milices chiites) montrent les forces pro-gouvernementales (ici lesæ miliciens chiites) entrant à ash-shirqat:
    https://www.youtube.com/watch?v=qCmyJ9pJF-k&feature=youtu.be
    Les forces irakiennes ont enlevé les drapeaux des jihadistes, ont obligé des hommes à se dévêtir pour voir s'ils ne cachaient pas d'armes tandis que d'autres civils dansaient et des femmes poussaient des youyous, selon un vidéaste de l'AFP.
    Les forces impliquées dans l'opération visant à reprendre ash-Shirqat et Hawija sont l'armée, la police fédérale, des forces d'intervention rapide et les forces paramilitaires du Hached al-Chaabi, une coalition de milices majoritairement chiites et souvent soutenues par l'Iran.
    Le chef des opérations dans ce secteur, le général Abdel Amir Yarallah, avait fait état jeudi de la reprise de 20 localités près d'ash-Shirqat.
    Les forces gouvernementales ont également sécurisé la route de Makhmur-al-Mahmudiah au nord de la rivière Al-Zab.
    Trois ans après l'offensive-éclair qui avait permis aux jihadistes de s'emparer d'un tiers de l'Irak et de près de la moitié de la Syrie, leur territoire se réduit comme peau de chagrin.
    Outre Hawija, les jihadistes contrôlent encore trois localités dans la province d'al-Anbar, dans l'ouest du pays: Anah, Rawah et surtout al-Qaïm, tout près de la frontière syrienne.
    Un officier supérieur irakien dans la région a indiqué à l'AFP que les forces irakiennes s'étaient emparés jeudi de la ville d'Anah et poursuivaient leur offensive.

    Sinjar
    Des affrontements ont éclaté entre miliciens yézidis du PKK et miliciens chiites près de Sinjar (Shingal)
    (De notre correspondant en Irak
    Des affrontements armés ont éclaté, vendredi 22 septembre, entre des membres Yézidis des unités de protection de Shingal (YBS) et les miliciens arabes chiites du Hashed al-Shaabi près de Shingal.   
    Le Hashed al-Shaabi est une coalition de milices majoritairement chiites dont nombre d'entre elles sont soutenues par l'Iran.  
    Le YBS est une force armée formée par le PKK pour protéger les zones Yezidi, près de Khanasour, l'objectif du PKK étant de sécuriser la frontière toute proche avec la Syrie.
    Les affrontements ont débuté lorsque des miliciens du Hashed al-Shaabi ont tenté de traverser un territoire contrôlé par le YBS
    Les combats auraient fait jusqu'ici deux morts du côté YBS et trois du côté Hashed al-Shaabi. Par ailleurs, sept autres combattants Hashed al-Shaabi auraient été blessés.
    Le commandant des Peshmerga dans la région, Qasim Darbo, a exhorté toutes les forces militaires présentes dans la région à éviter de tels affrontements. Sinjar ne doit pas devenir un champ de bataille pour les conflits d'autrui, a-t-il ajouté.
     
    Jean René Belliard

     

  • L'Irak annonce officiellement la reprise de Tal Afar

    Imprimer

    L'Irak annonce officiellement la reprise de Tal Afar

    Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a annoncé jeudi 31 août  la reprise à l'Etat islamique (Daech) de Tal Afar, l'un des trois derniers bastions jihadistes dans le pays, finalisant ainsi la reconquête de l'ensemble de la province septentrionale de Ninive.

    "Notre bonheur est complet, la victoire est arrivée et la province de Ninive est désormais entièrement aux mains de nos forces", a affirmé M. Abadi dans un communiqué parvenu à l'AFP, en référence à cette région du nord de l'Irak dont les forces anti-EI avaient déjà repris début juillet le chef-lieu, Mossoul, aux jihadistes.
     

    Lire la suite