Province de Marib - Page 3

  • Yémen : Les rebelles houthis ciblent un avion F-15 saoudien au-dessus de Marib avec un missile russe amélioré

    Imprimer

    Jeudi 9 décembre 2021, les Houthis ont annoncé que leur défense aérienne avait ciblé un avion de chasse F-15 de la Royal Saudi Air Force au-dessus de la province centrale yéménite de Marib.

    "Nos défenses aériennes ont pu, grâce à Dieu, mener une opération au cours de laquelle elles ont intercepté et affronté un avion de chasse F15 de la [Royal] Saudi Air Force cet après-midi alors qu'elle menait des actes hostiles au-dessus du district d'al-Jubah de la province de Marib, le forçant à quitter l'espace aérien [yéménite] », a déclaré le général Yahya Sari, porte-parole du groupe yéménite,  dans un communiqué.

    Selon la déclaration du porte-parole, l'avion de chasse saoudien a été visé par un missile tiré depuis un  système de défense aérienne « Fatir-1 » .

    Le Fatir-1 est une variante mise à niveau localement du système « Gainful » SA-6 qui a été dévoilé pour la première fois par les Houthis en août 2019.

    Le système SA-6 a une portée de 25 kilomètres et une altitude d'engagement allant jusqu'à 8 km avec son armement standard. Le missile 9M336, est guidé par un radar semi-actif. Cependant, le Fatir-1 des Houthis est censé être « guidé par la chaleur » avec une portée de 22 km seulement.

    En réponse aux frappes aériennes intenses de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite contre leurs forces à Marib, les Houthis ont renforcé leurs défenses aériennes dans la province. Un jour plus tôt, le groupe a abattu   deux drones , un Boeing Insitu ScanEagle de fabrication américaine et un Rainbow CH-4 de fabrication chinoise, au-dessus de la province.


  • Yémen : Un "expert militaire" du Hezbollah tué à Ma'rib

    Imprimer

    Akram Sayed.jpegLe ministre yéménite de l'Information, de la Culture et du Tourisme, Moammar el-Eryani, a annoncé, jeudi 9 décembre 2021? le décès d'Akram Sayed (photo ci-contre), un expert et responsable de la branche militaire du Hezbollah à la suite de frappes d'artillerie de l'armée yéménite, dans la province stratégique de Ma'rib. 

    Dans des propos rapportés par plusieurs médias libanais et arabes, le ministre yéménite a affirmé que la mort de l'expert libanais était "un coup sévère porté au régime iranien, et un indicateur supplémentaire prouvant qu'il  commandait les opérations militaires dans la région de Ma'rib", en proie à des raids quasi quotidiens de la coalition arabe menée par l'Arabie saoudite.

    Le Hezbollah, protégé de l'Iran au Liban et bête noire des pays du Golfe, est engagé dans le conflit yéménite aux côtés des rebelles chiites houthis. Il ne cache pas l'implication de ses combattants dans le conflit, mais affirme qu'ils se contentent de former et conseiller les rebelles houthis.

    Selon M. el-Eryani, Akram Sayed est entré au Yémen en août 2017, avec plusieurs éléments affiliés au Hezbollah. "Le 3 décembre, il a été dépêché, ainsi que plusieurs experts du parti, sur les fronts du sud de Ma'rib pour diriger les opérations militaires, et mettre en application le plan de Téhéran voulant accélérer le rythme des affrontements dans la province", indique ce ministre.

    Les combats au Yémen se sont intensifiés sur plusieurs fronts au cours des derniers mois. Les rebelles houthis affirment que près de 15.000 de leurs combattants ont été tués depuis le seul mois de juin près de Ma'rib, dernier bastion majeur du gouvernement dans le nord riche en pétrole. Dans le camp loyaliste, soutenu par l'Arabie saoudite et reconnu par la communauté internationale, plus de 1.200 combattants ont été tués dans cette zone au cours de la même période, rappelait l'AFP.
    FGLY_GyVEAUOYVm.png

  • Yémen : Les rebelles chiites houthis capturent une montagne clé près de la ville de Marib malgré les bombardements intenses de la coalition

    Imprimer

    Ansar Ullah, le bras armé des rebelles chiites houthis ont capturé la montagne Bulq al-Sharqi qui surplombe la périphérie sud de la ville de Ma'rib aux mains des forces loyalistes soutenues par les Saoudiens, a rapporté la télévision al-Mayadin basée à Beyrouth le 8 décembre, citant une source militaire yéménite.

    La montagne était le dernier obstacle géographique entre les Houthis et la ville de Marib. La montagne est située à moins de 20 kilomètres au sud du centre-ville.

    La source d'Al-Mayadin a affirmé que la résistance des forces loyalistes soutenues par les Saoudiens à la périphérie de la ville de Marib est actuellement en train de s'effondrer.

    Au cours des dernières semaines, la coalition dirigée par l'Arabie saoudite a intensifié ses frappes aériennes contre les forces houthis à Ma'rib dans le but d'arrêter la progression du groupe rebelle dans la province de Marib. Des centaines de combattants houthis auraient été tués lors de ces frappes aériennes.

    Entre le 7 et le 8 décembre, les avions de guerre de la coalition ont effectué 16 frappes aériennes sur les lignes de front de Ma'rib. La coalition a affirmé que les frappes aériennes avaient tué 95 combattants houthis et détruit 11 véhicules militaires, dont un système de défense aérienne.

    Si les récentes frappes aériennes de la coalition ont ralenti l'avancée des Houthis, elles n'ont finalement pas réussi à mettre un terme à l'offensive du groupe.

    Les Houthis seraient actuellement en train de négocier avec les commandants supérieurs des forces loyalistes à Ma'rib pour entrer dans la ville sans combattre. La coalition dirigée par les Saoudiens ne permettra probablement pas que cela se produise. Une bataille féroce pourrait éclater à l'intérieur de la ville avant la fin de l'année.

  • Yémen : Des dizaines de Houthis tués lors de frappes de la coalition sunnite à Marib

    Imprimer

    La coalition dirigée par l'Arabie saoudite au Yémen a annoncé, lundi 6 décembre 2021, avoir mené 47 raids aériens contre les rebelles houthis dans le gouvernorat de Ma'rib au cours des dernières 24 heures, tuant 280 rebelles chiites.

    Les Houthis n'ont pas commenté l'annonce de la coalition, qui a été rapportée par l'agence de presse saoudienne, mais sa chaîne satellite, Al-Masirah, a déclaré que "l'aviation de la coalition avait lancé 130 raids aériens au cours des cinq derniers jours sur 8 gouvernorats yéménites".

    La chaîne a déclaré que les raids "ont causé la mort et les blessures de près de 50 citoyens, dont des enfants", et que "26 d'entre eux visaient des objectifs civils dans quatre quartiers résidentiels de la capitale Sanaa".

    Il n'y a pas eu de réponse officielle immédiate de la coalition arabe concernant les propos de la chaîne houthie sur la mort de civils et d'enfants lors de ses raids, mais elle affirme régulièrement qu'elle prend des mesures préventives pour éviter de toucher des civils et des biens civils.

    Ces derniers jours, la coalition (dirigée par l'Arabie saoudite) a intensifié ses frappes aériennes sur les zones sous contrôle des « Houthi », notamment la capitale, Sanaa et Marib, en réponse à ce qu'elle considère comme des « menaces » de la part de ces groupes sur les terres saoudiennes et yéménites.

    Les Houthis ont l'habitude de lancer des missiles balistiques et des drones piégés sur l'Arabie saoudite et d'autres régions yéménites et la coalition annonce à chaque fois avoir contré ces attaque.

    Le Yémen est le théâtre depuis près de 7 ans d'une guerre féroce entre les forces pro-gouvernementales soutenues par une alliance militaire arabe dirigée par l'Arabie saoudite voisine, et les Houthis soutenus par l'Iran, qui contrôlent plusieurs gouvernorats, dont la capitale, Sanaa, depuis Septembre 2014.

    Dernières informations
    Des missiles lancés par les Houthis ont atteint la ville de Riyad ce lundi soir. Une vidéo montre le système de défense aérienne en action au-dessus de Riyad.  

    Par ailleurs, l'Arabie saoudite envisagerait d'acheter des drones armés à la Turquie pour les utiliser au Yémen. Les relations turco-saoudiennes pourraient s'améliorer par le biais d'une coopération militaire.

     

     

  • Yémen : Des dizaines de rebelles chiites Houthis tués par les frappes de la coalition à Marib

    Imprimer

    La coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite au Yémen a annoncé vendredi 3 décembre 2021 avoir mené 13 opérations contre les rebelles chiites houthis à Marib au cours des dernières 24 heures, tuant 90 d'entre eux.

    La coalition a déclaré que ces opérations  "avaient conduit à la destruction de 8 véhicules militaires et à la mise hors de combat de plus de 90 éléments terroristes".

    255 houthis hors de combat en trois jours
    Le 1er décembre, 23 frappes aériennes ont visé les forces houthies à Ma'rib, tuant 120 combattants et détruisant 18 véhicules militaires, y compris des systèmes de défense aérienne.
    Le 2 décembre, neuf frappes aériennes ont visé les forces houthies à Marib, tuant 45 combattants et détruisant six véhicules militaires.
    Le 3 décembre, 13 frappes aériennes ont visé les forces houthies à Marib, tuant 90 combattants et détruisant huit véhicules militaires.

    Malgré la violence des frappes aériennes, les combattants houthis maintiennent leurs positions dans la périphérie ouest de la ville de Ma'rib. Ils sont toujours situés à plus de 40 kilomètres de la périphérie sud de la ville et ils pourraient reprendre leur progression très prochainement.

    Depuis mars 2015, l'Arabie saoudite dirige une coalition arabe qui mène des opérations militaires intensives au Yémen en soutien au gouvernement yéménite internationalement reconnu et fidèle au président Abd Rabbo Mansour Hadi qui combat les forces houthies soutenues par l'Iran qui contrôlent la capitale, Sanaa, depuis 2014.

    Environ 130 000 personnes, dont plus de 12 000 civils, ont été tuées dans le conflit de 6 ans qui, selon les Nations Unies, a créé la pire crise humanitaire au monde dans un pays qui est l'un des plus pauvres du monde arabe.

    Environ 3,3 millions de personnes sont toujours déplacées, tandis que 24,1 millions de personnes, soit plus des deux tiers de la population du Yémen, ont besoin d'aide, selon les Nations Unies.

     

  • Yémen : La coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite a infligé de lourdes pertes aux rebelles chiites Houthis

    Imprimer

    La coalition dirigée par l'Arabie saoudite pour soutenir le gouvernement légitime du Yémen a annoncé, samedi 20 novembre 2021, la destruction de 13 cibles militaires de la milice houthie soutenue par l'Iran, lors d'une opération qualitative à Sanaa, Saada et Ma'rib.

    La coalition a confirmé dans un communiqué rapporté par l'Agence de presse saoudienne (SPA) que les cibles détruites comprenaient des dépôts d'armes, des systèmes de défense aérienne et des systèmes de communication pour le pilotage des drones.

    Elle a également annoncé l'interception de 3 drones piégés lancés par les Houthis vers la région du sud du royaume, et la destruction d'un drone piégé dans l'espace aérien yéménite lancé depuis l'aéroport de Sanaa.

    Raids sur Ma'rib
    La coalition a également annoncé, samedi, la mise en œuvre de plusieurs opérations visant les combattants houthis. 15 opérations ont ciblé les milices houthies à Marib et Al-Bayda au cours des dernières 24 heures.

    La coalition a ajouté, dans un communiqué, que les opérations avaient entraîné la destruction de 11 véhicules militaires et systèmes de défense aérienne, ainsi que l'élimination de plus de 70 membres de la milice chiite.

    La coalition a également indiqué qu'elle avait mené 19 opérations militaires sur la côte ouest pour soutenir les forces côtières et protéger les civils, expliquant que les opérations de la côte ouest avaient visé un centre de commandement, un emplacement pour stocker et diriger des drones, et des points d'approvisionnement et de ravitaillement. .
    FDkuzgIXoAMmUnk.jpeg

     

     

  • Yémen : Les Houthis reconnaissent leurs pertes humaines et le nombre de milliers de morts

    Imprimer

    Les rebelles chiites houthis, soutenus par l'Iran, ont reconnu l'étendue de leurs pertes humaines dans les combats avec les forces gouvernementales soutenues par une coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite. 

    Des milliers de morts
    Selon le ministère de la Défense Houthi, environ 14 700 rebelles yéménites ont été tués depuis juin lors des combats pour le contrôle de la ville de Marib, le dernier bastion du pouvoir dans le nord.

    Un responsable du ministère de la Défense houthie à Sanaa a déclaré à l'AFP que les raids lancés par la coalition militaire dirigée par les Saoudiens et les combats "ont tué 14 700 combattants houthis depuis la mi-juin". Un autre responsable a confirmé le bilan.

    Jeudi 18 novembre, la coalition a revendiqué dans un communiqué avoir mis hors de combat près de 27 000 rebelles depuis le début de la bataille stratégique pour la ville de Marib qui a débuté l'année dernière. 

    "27 000 membres de la milice terroriste ont été tués dans la bataille de Marib, et ils doivent supporter plus de pertes", a-t-il déclaré dans un communiqué publié par l'agence de presse saoudienne, notant que 200 rebelles ont été tués au cours des 24 dernières années. les heures.

    De son côté, un responsable des forces gouvernementales a reconnu que « 1 250 soldats gouvernementaux avaient été tués depuis juin près de Marib », dans un bilan confirmé par un autre responsable militaire du gouvernement.

    La coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite, qui soutient le gouvernement depuis 2015, joue un rôle crucial pour empêcher les rebelles de prendre le contrôle de la ville de Marib.

    Marib
    Et Marib, la capitale de la province pétrolière du même nom, est le dernier bastion du gouvernement internationalement reconnu dans le nord du Yémen.

    Les experts estiment que la perte de la ville serait un coup dur pour le gouvernement et susceptible de faciliter l'expansion des Houthis vers d'autres gouvernorats. Cela renforcerait également la position des rebelles dans le cas de futures négociations de paix.