Province de Deir ez-Zor - Page 4

  • Syrie : Les forces iraniennes ont déployé un radar à Deir ez-Zor

    Imprimer

    Le Corps des gardiens de la révolution islamique d'Iran (CGRI) a déployé un système radar dans le sud de la province de Deir Ezzor , a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) le 1er août.

    Le radar aurait été déployé dans la région d'al-Mazar'a, à la périphérie de la ville d'al-Mayadin, où les forces soutenues par l'Iran maintiennent une forte présence. L'OSDH n'a fourni aucune information sur le type de radar.

    Al-Mazar'a surplombe une grande partie du sud de la province de Deir Ezzor, ainsi que la rive est de l'Euphrate qui est contrôlée par les Forces Démocratiques Syriennes, une coalition majoritairement kurde soutenue par la coalition internationale. Les États-Unis maintiennent plusieurs bases sur la rive orientale.

    « Des experts militaires iraniens ont supervisé l'installation et le fonctionnement du radar dans la zone », a déclaré l'OSDH citant l'une de ses sources à Deir Ezzor.

    Les États-Unis et Israël ont mené des frappes aériennes contre les forces soutenues par l'Iran dans le sud de Deir Ezzor à plusieurs reprises au cours des dernières années.

    Le nouveau radar a probablement été déployé par le CGRI pour fournir une alerte précoce, ou dans le cadre de préparatifs secrets pour déployer des systèmes de défense aérienne dans le sud de Deir Ezzor. Les Forces de défense aérienne arabes syriennes ne sont pas actives dans la région en raison de leurs ressources limitées.

  • Syrie : Sept combattants pro-régime tués dans une attaque de l'Etat islamique

    Imprimer

    Au moins sept combattants du régime syrien et de milices alliées à Damas ont été tués mercredi 28 juillet 2021 dans une attaque des jihadistes de l'Etat islamique dans l'est de la Syrie, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). 

    Au moins deux soldats syriens et cinq combattants de groupes alliés à Damas ont péri dans les attaques de l'Etat islamique menées dans plusieurs lieux de la zone désertique de la province de Deir ez-Zor (est), a indiqué l'OSDH. Plusieurs autres combattants pro-régime ont été blessés, dont certains sont dans un état critique, selon l'OSDH qui a également rapporté la mort de cinq jihadistes dans ces affrontements.

    Les attaques ont visé des postes situés près de la station pétrolière d'al-Kuratah, à Jabal al Bishri et le long de la frontière administrative de la province de Deir Ezzor avec celle de Raqqa. Les avions de guerre des forces aérospatiales russes sont entré en action en soutien des forces gouvernementales. Cinq jihadistes de l'Etat islamique ont été tués au cours des bombardements aériens et des affrontements..

    Depuis la chute en mars 2019 de son "califat" autoproclamé, l'Etat islamique a renoué avec la clandestinité et continue de mener des attaques meurtrières en Syrie contre l'armée du régime mais aussi les forces kurdes. Des cellules dormantes ont intensifié leurs attaques contre les forces pro-régime ces derniers mois dans la Badiya, le vaste désert syrien qui s'étend du centre du pays jusqu'à la frontière irakienne. En février, 26 combattants pro-régime avaient ainsi péri dans une embuscade à Deir ez-Zor.

  • Syrie : La coalition dirigée par les Etats-Unis a neutralisé 6 jihadistes de Daech lors d'une dépose dans le sud-est de Deir ez-Zor

    Imprimer

    Tard vendredi 16 juillet, la coalition dirigée par les États-Unis et les Forces Démocratiques Syriennes (FDS) ont mené avec succès une opération antiterroriste dans la ville de Dhiban, dans le sud-est de la province de Deir Ezzor.

    Une force conjointe de la coalition et des FDS a été déposée par hélicoptères dans le quartier d'al-Latwah, où une cellule de l'Etat islamique avait été repérée.

    Suite à de violents affrontements, deux des membres de la cellule jihadiste ont été éliminés. Quatre autres islamistes ont été capturés par la force conjointe.

    "La coalition continuera avec ses partenaires à frapper les terroristes, reflétant l'unité mondiale pour voir une défaite durable contre Daech [Etat islamique]", a déclaré le porte-parole de la coalition dirigée par les États-Unis, le colonel Wayne Marotto sur Twitter. « Les troupes américaines continueront la campagne dans le cadre de la coalition pour empêcher une résurgence de Daech. »

    La situation dans le sud-est de la province de Deir Ezzor est loin d'être stable. L'Etat islamique n'est pas la seule menace à laquelle est confrontée la coalition dirigée par les États-Unis dans la région.

    Au cours des trois dernières semaines, six attaques, prétendument menées par des forces soutenues par l'Iran, ont visé des bases de la coalition dirigée par les États-Unis dans le sud-est de la province de Deir Ezzor. Récemment, une patrouille conjointe de la coalition et des FDS a découvert des roquettes de fabrication iranienne prêtes à être lancées dans la région.

  • Syrie : Violents affrontements entre tribus arabes et Forces Démocratiques Syriennes (Kurdes) à l'est de Deir Ezzor

    Imprimer

    Des membres des tribus arabes de la province orientale de Deir Ezzor ont lancé une attaque armée contre les positions des Forces Démocratiques Syriennes (FDS) après que ces dernières aient pris d'assaut les bastions de la tribu al-Uqaydat dans l'est de la Syrie.

    Des sources locales ont déclaré que les affrontements qui ont éclaté à l'aube du samedi 17 juillet ont été provoqué par des membres de la tribu arabe al-Uqaydat  et d'autres clans appartenant à des factions populaires opposées à la présence américaine en Syrie, lançant une attaque contre des positions des FDS dans la ville de Dhiban.

    Les sources ont indiqué que l'attaque est intervenue en réponse à la prise d'assaut par des éléments des FDS de Dhiban à l'aube du vendredi 16 juillet et qui s'est soldée par la mort d'un homme et de son fils de la tribu al-Uqaydat .

    Les sources ont indiqué que les combattants des FDS ont également imposé un siège aux villes d'Al-Shuhail et de Hajin.

    Les villes de Dhiban, al-Shuhail et Hajin sont des bastions de la tribu arabe al-Uqaydat, qui s'oppose au contrôle continu de l'armée américaine sur les gisements de pétrole dans l'est de la Syrie.

    Coalition américaine
    Les sources ont indiqué que Mutaib Sherida Al-Ghadeer et son fils Ahmed ont été tués à l'aube vendredi par les "SDF", lors d'un raid menée par des éléments de l'organisation soutenue par les avions de la coalition américaine à Dhiban, sans en connaître les raisons, ce qui a provoqué un la colère du clan et des habitants de la ville, où des affrontements armés ont éclaté.

    Les sources ont ajouté qu'un convoi militaire comprenant des véhicules blindés Hummer appartenant aux FDS a pris d'assaut les quartiers de la ville d'Al-Shuhail,. Certains d'entre eux se sont dirigés vers les rives de l'Euphrate, tandis que d'autres érigeaient des barrages dans la zone.

    Des informations ont fait état d'une vaste campagne d'arrestations de civils.

    Des sources tribales ont confirmé que des hélicoptères appartenant à la "coalition américaine" a été aperçu dans le ciel de la région d'Al-Basira et d'Al-Shuhail dans l'est de la province de Deir Ezzor, à l'aube de samedi.

    Des militants des FDS se sont également déployés sur le marché de Hajin, à l'est de Deir Ezzor, où 10 motos ont été confisquées sous prétexte que les motos sont désormais interdites à partir du samedi 17 juillet dans la zone pour des questions de sécurité.

     

  • Syrie : Frappe de drone à la frontière irako-syrienne quelques heures après l'attaque des champs pétrolières d'al-Omar

    Imprimer

    Tard mardi 13 juillet 2021, un drone de combat non identifié a visé un poste militaire à la frontière syro-irakienne, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

    Le poste, qui est situé dans le village d'al-Harra dans le sud de la province de Deir Ezzor en Syrie, est occupé par le Hashd al-Chaabi, des forces de la coalition de groupes paramilitaires chiites irakiens soutenus par l'Iran. Aucune perte n'a été signalée à la suite de la frappe du drone.

    Si elle est confirmée, ce ne sera pas la première frappe de ce type cette année. Le 22 mai, un drone de combat non identifié avait visé un véhicule dans la région ouest de l'Irak, près de la frontière avec la Syrie. Le véhicule, une camionnette Toyota, aurait transporté des armes.

    Les États-Unis et Israël ont tous deux mené des frappes contre les forces soutenues par l'Iran gardant la frontière syro-irakienne à plusieurs reprises au cours des dernières années.

    La nouvelle frappe sur le passage d'al-Harra pourrait avoir été une réponse des États-Unis aux récentes attaques contre leurs bases dans le nord-est de la Syrie. Les forces syriennes et irakiennes soutenues par l'Iran seraient à l'origine de ces attaques.

    Moins de 12 heures avant la frappe du drone, des sources officielles syriennes ont signalé une nouvelle attaque contre la principale base américaine dans les champs pétrolifères d'al-Omar dans la région du nord-est.

    La guerre secrète en cours entre les États-Unis et les forces soutenues par l'Iran en Irak et en Syrie s'intensifie. Washington semble incapable de dissuader les alliés de Téhéran.

  • Syrie : l'Etat islamique assassine un responsable local et un espion des FDS à Deir ez-Zor 

    Imprimer

    Khalid Saleh al Doubisi..jpegLes cellules de l'Etat islamique continuent d'opérer contre les Forces démocratiques syriennes (FDS) et leurs affiliés dans le sud-est de la province de Deir Ezzor.

    Tard le 9 juillet, des hommes armés soupçonnés d'appartenir au groupe islamiste ont abattu Khalid Saleh al-Dubisi (photo) dans la ville d'al-Kasrah, selon l'agence de presse Hawar.

    Al-Dubaisi était membre du conseil local d'al-Kasrah, qui fait partie de l'Administration autonome du nord et de l'est de la Syrie (AANES), l'aile exécutive des FDS. Des responsables de l'AANES ont été ciblés par des cellules de l'Etat islamique à plusieurs reprises dans le passé.

    photo_2021-07-10_16-46-53-768x379.jpegDans un développement connexe, Amaq, l'agence de presse de l'Etat islamique, a publié le 10 juillet des photos montrant l'exécution d'un civil accusé d'espionnage pour le compte des FDS.

    Amaq a affirmé dans un bref article que l'exécution avait eu lieu dans la ville d'al-Jurazi al-Gharbi. La victime n'a pas encore été identifiée.

    Les FDS et son principal soutien, la coalition dirigée par les États-Unis, mènent régulièrement des opérations contre les cellules de l'Etat islamique dans le sud-est de Deir Ezzor. Néanmoins, l'influence du groupe terroriste dans la région continue de croître.

    L'Etat islamique a profité des tensions croissantes entre les Arabes locaux et les FDS dirigées par les Kurdes pour répandre son idéologie radicale dans le sud-est de Deir Ezzor. Le groupe utilise également des assassinats et des exécutions pour terroriser ses opposants dans la région.
    photo_2021-07-10_16-46-55-768x379.jpeg

     

     

  • Syrie : La brigade afghane Fatemiyoun pro-iranienne envoie d'importants renforts dans le centre syrien

    Imprimer

    Une vidéo montrant d'importants renforts de la brigade afghane Fatemiyoun arrivant dans le désert syrien a été diffusée sur les réseaux sociaux . La formation soutenue par l'Iran aurait été repérée à proximité de la région de Jabal al-Bishri, à la frontière entre les provinces de Deir ez-Zor, Raqqa et Homs.

    Liwa Fatemiyoun est un groupe afghan soutenu par l'Iran qui opère en Syrie depuis 2014.

    Elle compterait jusqu'à 20 000 combattants en Syrie et était principalement active à Alep, Homs et Deir Ezzor. Le groupe afghan aurait été financé, formé et équipé par les pasdarans iraniens.

    En 2020, des combattants de Liwa Fatemiyoun ont mené des opérations de ratissage dans la campagne méridionale de Deir Ezzor, ciblant les cellules de l' Etat islamique .

    Le groupe afghan se prépare peut-être à lancer une nouvelle opération de ratissage à Deir Ezzor, ou à participer à une opération militaire de l'armée arabe syrienne contre les combattants de l'Etat islamique dans le désert voisin de Homs. Leur renforcement peut également être lié à l'escalade en cours entre les forces soutenues par l'Iran et les États-Unis en Syrie et en Irak.