JERUSALEM - Page 3

  • Jérusalem : Deux policiers israéliens poignardés à Jérusalem

    Imprimer

    Mercredi 2 juin, les médias israéliens ont rapporté une attaque au couteau dans la ville de Jérusalem. Les policiers ont ouvert le feu sur l'agresseur.

    La chaîne israélienne Channel 13 a rapporté que "deux policiers avaient été poignardés à Givat Ze'ev à Jérusalem et l'auteur abattu".

    L'un des policiers blessés se trouverait dans un état grave. "Givat Ze'ev", qui est construite sur les terres de Jérusalem. 

    Le service de presse de la police rapporte que dans la matinée, un avis a été reçu selon lequel plusieurs véhicules avaient eu leurs pneus crevés dans la rue Almon à Givat Ze'ev. Les policiers sont arrivés sur les lieux pour arrêter le suspect impliqué dans les dommages causés aux véhicules. L'identité du suspect ayant été établie, les agents des forces de l'ordre se sont rendus à son lieu de résidence. Lorsque les policiers se sont approchés de la maison, le suspect a ouvert la porte et les a attaqués avec un objet tranchant, blessant grièvement un policier et légèrement l'autre. En réponse, les policiers ont ouvert le feu. L'assaillant souffrirait de blessures modérées.

    La police et le Magen David Adom ont rapporté que l'agresseur serait une personne handicapée mentale.

    Dans un contexte connexe, un groupe d'Israéliens a pris pied dans  les cours de la mosquée Al-Aqsa (Mont du Temple), sous la protection de la police

    Lien permanent Catégories : JERUSALEM 1 commentaire
  • Jérusalem : Attaque au couteau à Jérusalem: deux Israéliens blessés, l'assaillant neutralisé

    Imprimer

    E2Jc-BSXEAAYoJP.jpegLundi 24 mai, vers 13h30, un Palestinien armé d'un couteau a attaqué des Israéliens. Deux personnes ont été blessées. Le terroriste a été neutralisé. L'incident a eu lieu près de l'arrêt de tramway Givat ha-Tahmoshet dans la rue Sderot Haim Bar-Lev, près de la gare adjacente au quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem

    Un des blessés est dans un état grave, le second, un militaire, est blessé plus légèrement.

    Les blessés ont été emmenés à l'hôpital de Jérusalem "Adasa Ar ha-Tsofim".

    On sait que les deux blessés ont environ 20 ans.

    Le service de presse de la police rapporte que le terroriste a été neutralisé par les forces de l'ordre après une brève course poursuite.

    Lien permanent Catégories : JERUSALEM 0 commentaire
  • Jérusalem :Quatre policiers blessés dans une attaque à la voiture bélier

    Imprimer

    Une attaque à la voiture bélier visant des forces de sécurité israélienne a fait plusieurs blessés dimanche après-midi à Jérusalem-Est, selon la police et des secouristes.
    "Quatre policiers ont été blessés dans une attaque à la voiture bélier" dans le quartier de Cheikh Jarrah, à Jérusalem-Est, a indiqué la police israélienne, alors que les secouristes locaux ont fait état de sept blessés au total. Ls trois autres blessés seraient des soldats. La police israélienne a indiqué avoir "neutralisé" l'assaillant sans préciser son identité, ni indiqué s'il avait été tué ou blessé.
    2021:05:16-2.jpeg

    De nombreux policiers sont déployés dans ce quartier de la Ville sainte qui a été le théâtre de manifestations et d'affrontements entre les forces de l'ordre et des Palestiniens s'opposant à la possible expulsion de familles locales. Les tensions s'articulent sur la question de la propriété foncière de terres sur lesquelles sont construites plusieurs maisons où vivent quatre familles palestiniennes. Le tribunal de district de Jérusalem a rendu en début d'année une décision favorable aux familles juives qui revendiquent des droits de propriété dans ce quartier de Jérusalem-Est, secteur palestinien occupé et annexé par Israël. Selon la loi israélienne, si des juifs peuvent prouver que leur famille vivait à Jérusalem-Est avant la guerre israélo-arabe de 1948, ils peuvent demander à ce que leur soit rendu leur "droit de propriété". Une telle loi n'existe toutefois pas pour les Palestiniens ayant perdu leurs biens pendant la guerre.

    La décision du tribunal avait provoqué la colère des Palestiniens qui la contestent et depuis des manifestations ont souvent mené à des affrontements avec les forces de l'ordre, ou avec des familles d'Israéliens du voisinage. Et des ténors de l'extrême-droite israélienne comme le député Itamar Ben Gvir, un ardent défenseur de la prise de contrôle de la Jérusalem-Est, s'était aussi présenté à quelques reprises à Cheikh Jarrah, ce qui a été compris comme un geste de provocation par les Palestiniens.

    Lien permanent Catégories : JERUSALEM, Quartier Cheikh Jarrah 0 commentaire
  • Jérusalem : Le Mur des Lamentations évacué en raison d'affrontements et de risque de tirs de roquettes

    Imprimer

    Des centaines de fidèles juifs ont été évacués lundi soir du Mur des Lamentations à Jérusalem après des heurts plus tôt à l'Esplanade des Mosquées (Mont du Temple), située à proximité, et des salves de roquettes tirées depuis la bande de Gaza vers Israël, a annoncé la police locale.

    "Une alarme vient d'être déclenchée à Jérusalem. Les forces de police ont commencé à évacuer vers des lieux plus sûrs des centaines de personnes" rassemblées au Mur des Lamentations, a indiqué la police dans un bref communiqué.

    Salves de roquettes depuis Gaza vers Israël
    Des salves de roquettes ont été tirées lundi 10 mai en début de soirée depuis la bande de Gaza vers Israël, alors que des sirènes d'alarme des autorités israéliennes retentissaient à Jérusalem.

    Le Hamas avait menacé plus tôt Israël d'une nouvelle escalade militaire si ses forces ne se retiraient pas à 18H00 (15H00 GMT) de l'Esplanade des Mosquées à Jérusalem, théâtre lundi matin de heurts entre policiers israéliens et manifestants palestiniens ayant fait plus de 300 blessés.

    Sur le coup de 18H00, plusieurs salves de roquettes ont été lancées depuis l'est et le nord de la bande de Gaza vers Israël où les sirènes d'alarme ont retenti dans de nombreux villages et villes d'Israël.

    Et, fait plutôt rare, des sirènes ont aussi été déclenchées à Jérusalem, située à plus de 80 km de la bande de Gaza. Ce qui a notamment forcé l'évacuation, selon les autorités, du Mur des Lamentations, site le plus sacré où les Juifs peuvent prier.

    L'armée israélienne a fait état de sept roquettes tirées depuis Gaza dont l'une a été interceptée par le bouclier antimissiles israélien "Dôme de fer".

    "Les Brigades Al-Qassam (branche armée du Hamas) lancent maintenant des roquettes contre l'ennemi à Jérusalem occupée en réponse à ses crimes et à son agression contre la Ville sainte et à ses abus contre notre peuple à Cheikh Jarrah et à la mosquée Al-Aqsa" située sur l'Esplanade des Mosquées, ont-elles indiqué dans un bref message.

    La possible éviction de familles palestiniennes du quartier de Cheikh Jarrah, à Jérusalem-Est, au profit de colons israéliens est l'un des éléments clés au coeur des tensions ces derniers jours à Jérusalem.

    Une audience à la Cour suprême israélienne était prévue lundi matin, mais elle a finalement été reportée sine die en raison du "contexte actuel" a indiqué dimanche soir la justice israélienne.

    Points visés par des attaques à la roquette à la frontière de Gaza.
    E1Cf2__XsAIW-Hg.jpeg

  • Jérusalem : Nouveaux affrontements, dimanche soir 9 mai 2021

    Imprimer

    Des affrontements ont éclaté entre des manifestants palestiniens et la police israélienne à l'extérieur de la vieille ville de Jérusalem alors que des dizaines de milliers de fidèles musulmans priaient à la mosquée al-Aqsa à l'occasion de la soirée sainte de l'islam, Laylat al-Qadr.

    Des Palestiniens ont jeté des pierres, allumé des incendies et démoli les barricades de la police dans les rues menant aux portes fortifiées de la vieille ville alors que des officiers à cheval et en tenue anti-émeute utilisaient des grenades assourdissantes et des canons à eau pour les repousser.

    Au moins 80 personnes ont été blessées, dont des mineurs et un enfant d'un an, et 14 ont été transportées à l'hôpital, a indiqué le Croissant-Rouge palestinien. La police israélienne a déclaré qu'au moins un officier de police avait été blessé.

    "Ils ne veulent pas que nous prions. Il y a une bagarre chaque jour, chaque jour il y a des affrontements. Chaque jour il y a des troubles", a déclaré Mahmoud al-Marbua, 27 ans, s'exprimant près de la porte de Damas de la vieille ville. Indiquant que la police poursuit des jeunes et leur tire dessus, il a ajouté: "Regardez comment ils nous tirent dessus. Comment pouvons-nous vivre?"

    Les tensions sont montées dans la ville de Jérusalem tout au long du mois sacré musulman du Ramadan, au milieu de la colère croissante face à l'expulsion potentielle des Palestiniens de maisons du quartier de Sheikh Jarrah, à  Jérusalem, maisons revendiquées par les colons juifs.

    Emeutes en cours près de l'Université hébraïque de Jérusalem
    Dimanche 9 mai, des dizaines de Palestiniens se sont rassemblés devant l'entrée du terrain de l'Université hébraïque, jetant des pierres sur les policiers et dles étudiants.

    La police utilise des grenades de choc pour disperser la foule.

    Le service de presse de la police a rapporté que trois agents des forces de l'ordre avaient été blessés par des pierres et que deux autres été aspergés de gaz lacrymogène au visage et ont du recevoir des soins. Trois émeutiers ont été arrêtés.

  • Jérusalem : plus de 50 blessés dans de nouveaux heurts entre Palestiniens et policiers israéliens (secouristes)

    Imprimer

    De nouveaux heurts samedi soir entre policiers israéliens et manifestants palestiniens ont fait de plus de 50 blessés dans différents quartiers de Jérusalem-Est, ont annoncé les secouristes.

    "Nous comptons jusqu'à présent 53 blessés" dans des violences samedi soir, a déclaré à l'AFP un porte-parole du Croissant-Rouge Palestinien, précisant que ces incidents étaient survenus dans les secteurs de Cheikh Jarrah, de la porte de Damas et de Bab al-Zahra.

    Le Croissant-Rouge palestinien a précisé qu'au moins 17 personnes avaient été blessées par des impacts de balle en caoutchouc.

    Selon des journalistes de l'AFP dispersés samedi soir dans différents quartiers de Jérusalem-Est, les forces de l'ordre israéliennes ont utilisé des grenades assourdissantes, des balles caoutchouc et aussi un canon à eau putride afin de disperser des Palestiniens dont certains ont jeté des projectiles en direction des policiers. L'un de ces derniers, selon la police, a été blessé à la tête.

    Vendredi soir, des heurts sur l'esplanade des Mosquées - le troisième lieu saint de l'islam, aussi nommé Mont du Temple par les Juifs - entre policiers israéliens et Palestiniens avaient plus de 200 blessés, les plus importants heurts dans la ville Sainte ces dernières années.

    Samedi soir, sur l'esplanade, des dizaines de milliers de Palestiniens ont prié dans le calme à la suite de l'iftar, le repas de rupture du jeûne pendant le ramadan, a constaté un photographe de l'AFP sur place.

    Lien permanent Catégories : JERUSALEM, Quartier Cheikh Jarrah 0 commentaire
  • Cisjordanie/Gaza : Les médias palestiniens annoncent des manifestations à partir de 20H30 à Gaza et en Cisjordanie

    Imprimer

    Selon les médias palestiniens, des manifestations auront lieu samedi 8 mai dans la soirée, à la frontière orientale de la bande de Gaza. Le but des manifestations est de "faire pression" sur les Forces de défense israéliennes en lançant des pierres, des pétards et en brûlant des pneus.

    Un certain nombre de groupes palestiniens ont annoncé que des manifestations auraient également lieu à Naplouse, Ramallah, Jénine, Hébron, Qalqiliya et Bethléem. Les manifestations sont prévues entre 20h30 et 22h00.

    Selon le Centre d'information palestinien du Hamas , la raison de ces "marches" est "la violation des droits des Palestiniens sur l'esplanade des Mosquées (Mont du Temple) et le quartier de Jérusalem-est de Sheikh Jarah".