IRAK - Page 9

  • Frontlive-Chrono – Dimanche 22 décembre 2019

    Imprimer

    Liste des articles publiés sur Frontlive-Chrono dimanche 22 décembre 2019
    Exceptionnellement, tous les articles sont en accès libre

    Ces articles ont également été publiés en : enEnglish (Anglais) arالعربية (Arabe)

    • Irak : Une attaque suicide tue quatre policiers – Login
    • Irak : Khanaqin : Plus de dix membres de Daech tués par des frappes aériennes de la coalition – Login
    • Somalie : Incidents de sécurité – Login
    • Syrie : 12 civils tués lors de raids du régime et russe dans le nord-ouest – Login

     

  • Irak : 5000 éléments de Daech se regroupent en Irak avertissent les Kurdes

    Imprimer

    PAR JEAN-RENÉ BELLIARD / LE 

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) arالعربية (Arabe) deDeutsch (Allemand)

    Des responsables kurdes ont averti que 5 000 combattants jihadistes de l’Etat islamique se regroupaient dans une zone qui n’est pas sous le contrôle des autorités irakiennes, en utilisant des méthodes d’intimidation et en se cachant dans des grottes et tunnels.
    Selon des responsables kurdes, ces hommes armés se cachent dans des grottes difficiles d’accès et des réseaux de tunnels de contrebande près de la ville de Makhmour, une zone autrefois occupée par l’organisation en 2014, utilisant des tactiques de terreur pour contraindre les villageois locaux à les aider, exploitant les mauvais traitements des factions soutenues par l’Iran à leur encontre.
    Lahore Talabani, directeur de la sécurité de l’information, l’une des agences de renseignement du Kurdistan irakien, a déclaré : « Nous estimons entre 4.000 et 5.000 le nombre de jihadistes actuellement dans ce no-man’s land. Cela n’inclut pas les cellules dormantes dans les villes, où leur nombre est élevé. » .
    Selon les autorités, les combattants sont équipés de kalachnikovs, de vestes explosives, de fusils de sniper et de mitrailleuses lourdes DShK à l’arrière des camions, ce qui les aide à prendre le contrôle des villages et à mener des attaques surprises.

    Lire l'article sur Frontlive-Chrono

    Lire la suite

  • Syrie: Le casse-tête des combattants étrangers de l’Etat islamique détenus par les Kurdes syriens

    Imprimer

    PAR JEAN-RENÉ BELLIARD / LE 

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) arالعربية (Arabe)

    Les pays européens tentent de mettre en place un plan visant à transférer en Irak des milliers de membres étrangers de l’Etat islamique détenus dans les camps du Kurdistan syrien en raison de la recrudescence des combats dans la région.
    Les jihadistes européens représentent un cinquième des combattants de Daech en Syrie. Environ 10 000 Européens sont détenus par les Forces démocratiques syriennes (FDS) une coalition de milices majoritairement kurdes et qui sont actuellement la cible d’une violente offensive des forces turques.
    La question est devenue d’autant plus cruciale que les SDF ont annoncé il y a quelques jours que la protection des camps n’était plus une priorité, alors que les combats avec les forces turques s’intensifiaient dans le nord de la Syrie.
    Juger les jihadistes en Irak, pas en Europe
    Avant même le début de l’offensive turque, les pays européens cherchaient à mettre au point un mécanisme pour organiser le transfert des combattants étrangers de Daech de Syrie en Irak afin d’y être jugés pour crimes de guerre.
    Les pays européens ne veulent pas de leurs ressortissants qui ont combattu dans les rangs de l’Etat islamique sur leur territoire. Ils craignent que cela ne provoque la colère de l’opinion publique, que leur système judiciaire aurait du mal à rassembler des preuves et que cela pourrait accroître le risque de nouvelles attaques de la part d’extrémistes islamistes.
    L’Irak, qui a connu les combats les plus sanglants contre l’Etat islamique, juge actuellement des milliers de personnes soupçonnées d’appartenir à l’Etat islamique après que les forces irakiennes aient arrêté de nombreuses jihadistes lors de la chute des bastions de l’Etat islamique à travers le pays.
    Cour commune internationale et irakienne pour juger les combattants de Daech
    Des sources diplomatiques et gouvernementales ont déclaré à Reuters que l’attaque turque dans le nord de la Syrie avait incité les pays européens à accélérer les négociations.
    Un groupe restreint de six pays, dont sont originaires la plupart des combattants incarcérés dans les prisons kurdes, notamment la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne, ont insisté pour réduire le nombre des options après avoir exclu la création d’un tribunal international spécial. La formation d’un tel tribunal prendrait des années et il est peu probable qu’elle obtienne l’appui du Conseil de sécurité des Nations Unies.
    La dernière réunion, tenue le 11 octobre à Copenhague, a porté sur la formation d’un tribunal mixte composé de juges internationaux et irakiens.
    Les discussions se déroulent parallèlement avec le gouvernement de Bagdad. Mais les négociations avec l’Irak, qui réclame des millions de dollars en compensation pour l’acceptation de combattants européens sur son sol, ne sont pas faciles.
    Trois diplomates européens ont déclaré que les pourparlers avec l’Irak se poursuivaient et qu’on s’efforçait d’accélérer les négociations à la lumière de l’offensive turque, mais il semble qu’un accord avec Bagdad soit encore loin.

    Et de nombreux autres articles sur notre site web :

    Frontlive-Chrono

  • Irak: Les manifestations s’étendent en Irak et font de nouveaux morts

    Imprimer

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe)

    Les forces de l’ordre irakiennes ont tiré mercredi en l’air à balles réelles pour disperser de nouvelles manifestations dans deux quartiers de Bagdad, alors que le président les avaient exhortées à la retenue après la mort de trois manifestants la veille. Des balles ont sifflé autour des rassemblements dans les quartiers d’Al-Chaab, dans le nord de Bagdad où environ 300 personnes ont bloqué une importante autoroute reliant la capitale aux villes du nord. La police et des témoins ont déclaré que les soldats étaient entrés dans la zone pour les disperser.
    Des manifestants se sont également rassemblés à  Zaafaraniya, dans le sud de la capitale
    La route de l’aéroport de Muthanna était fermée dans le secteur de Bab Al-Sharqi, tandis que des manifestants portant des drapeaux irakiens se dirigeaient vers la place Tahrir, dans le centre de Bagdad. Dans la ville de Muthanna, des centaines de personnes ont manifesté devant les bâtiments du gouvernement, tandis que les forces de sécurité établissaient des cordons pour protéger le bâtiment du conseil provincial.
    Dans la province de Maysan, des dizaines de manifestants se sont rassemblés devant le bâtiment du gouvernorat, tandis que les forces de sécurité se déployaient en masse dans la région, mais sans affronter  les manifestants.
    Les forces de sécurité ont également dispersé des manifestants par la force et utilisant des canons à eau et du gaz lacrymogène à Diwaniyah.
    À Bassorah, une manifestation a eu lieu sur la place Um Al-Brom, dans le centre-ville, sous un contrôle strict de la sécurité et le déploiement de la police anti-émeute.
    Deux manifestants tués par balles à Nasariya
    Deux manifestants ont été tués par balles mercredi à Nasariya, à 300 kilomètres au sud de Bagdad, portant à cinq le nombre de protestataires tués depuis le début mardi en Irak d’une vague de contestation réclamant emplois et services publics, selon un responsable.
    Ce responsable, Abdel Hussein al-Jaberi, directeur de la Santé de la province de Zi Qar où est située la ville de Nasariya, a ajouté que 14 personnes, dont 11 membres des forces de sécurité, avaient été en outre blessées.
    Toujours à Nasariya, province de Zi Qar, les manifestants ont incendié le bâtiment provincial.Depuis mardi, trois manifestants ont été tués à Nasariya et deux à Bagdad d’où est partie la contestation.
    40 membres des forces de sécurité blessés
    Le gouvernement a déclaré que 40 membres des forces de sécurité avaient été blessés lors des manifestations de mardi 1er octobre.
    Appel à de grandes manifestations vendredi prochain
    Des appels ont été lancés sur les réseaux sociaux pour la poursuite des manifestations dans diverses provinces irakiennes et des manifestations de grande ampleur vendredi prochain. Les manifestants demandent la démission du gouvernement et la formation d’un gouvernement de salut national.
    Inquiétude de la classe politique
    Les partis politiques irakiens ont exprimé leur inquiétude devant la recrudescence de la tension politique dans le pays et ont appelé à la mise en œuvre des revendications des manifestants, tout en insistant sur la nécessité de manifestations pacifiques.
    De son côté, le Premier ministre Adel Abdul-Mahdi a déclaré: «Nous ne faisons pas de distinction entre les manifestants exerçant leur droit constitutionnel de manifester pacifiquement et ceux de nos forces de sécurité qui s’acquittent de leur devoir de préserver la sécurité des manifestants, la sécurité de leur patrie, la sécurité des biens publics, mais nous distinguons clairement nos victimes, les deux (en fait trois) manifestants pacifiques et nos forces de sécurité héroïques. Il y a parmi eux, des agresseurs non pacifiques qui ont brandi des slogans punissables par la loi, menaçant l’ordre public et la paix civile et ont délibérément causé la mort de manifestants innocents et de nos membres des forces de sécurité qui ont été agressés au couteau ou brûlés.  »
    « Alors que nous sommes attristés et profondément touchés par les victimes parmi nos enfants qui protestaient et parmi les forces de sécurité et par la destruction et le pillage de propriétés publiques et privées comme aujourd’hui, nous avons immédiatement lancé une enquête professionnelle pour déterminer les causes des incidents », indique le communiqué.
    Dans une déclaration, le Front du salut et du développement, dirigé par Oussama al-Nujaifi, a condamné le recours excessif à la force contre les manifestants et a déclaré: «C’est un jour difficile pour le sang irakien qui a été versé sur la place Tahrir ou dans d’autres provinces irakiennes.
    « Le FIS condamne fermement les violences excessives utilisées pour réprimer les manifestants à Bagdad et dans les gouvernorats du sud », a-t-il déclaré.
    Inquiétude de l’ONU
    Les Nations Unies ont fait part mercredi de leur inquiétude face à la violence et ont appelé au calme, comme l’a souligné dans une déclaration la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Irak, Jenin Hennes-Blachart, dans son communiqué.
    « Mme Hennes-Blachart exhorte les autorités à faire preuve de retenue dans le traitement des manifestations afin d’assurer la sécurité des manifestants pacifiques, tout en maintenant l’ordre public et en protégeant les citoyens ainsi que les biens publics et privés. »

  • Iran: l’AIEA confirme le dépassement de la limite autorisée d’uranium enrichi

    Imprimer

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe)

    L’Agence internationale de l’Energie atomique (AIEA), chargée de vérifier l’application par Téhéran de l’accord nucléaire de 2015, a confirmé lundi que l’Iran avait dépassé la limite imposée à ses réserves d’uranium enrichi, selon un porte-parole de l’agence onusienne.
    « L’Agence a vérifié au 1er juillet que le stock total d’uranium enrichi a dépassé les 300 kilos » et le directeur général de l’AIEA, Yukiya Amano, en a informé le conseil des gouverneurs, a indiqué ce porte-parole dans une déclaration écrite peu après que Téhéran a annoncé le dépassement du plafond autorisé d’uranium enrichi à 3,67%.

    Liste des articles publiés sur Frontlive-Chrono le lundi 1er juillet 2019

    • Afghanistan : Au moins 6 morts, une cinquantaine d’écoliers blessés à Kaboul dans un attentat taliban – Abonnés
    • Irak : Six combattants de Daech tués dans le nord du pays – Abonnés
    • Iran: l’AIEA confirme le dépassement de la limite autorisée d’uranium enrichi – Article libre
    • Liban: Suite des affrontements interdruzes : des partisans d’Arslane coupent des routes à Aley – Abonnés
    • Libye : les forces de Haftar vont « bombarder massivement » Tripoli, selon un de leurs commandants – Abonnés
    • Syrie : L’attaque de l’armée de l’air israélienne en Syrie a fait 16 morts, dont six civils – Abonnés
    • Syrie : la coalition internationale dit avoir frappé el-Qaëda dans le Nord-Ouest – Abonnés
  • Frontlive-Chrono – Vendredi 28 juin 2019

    Imprimer

    Liste des articles publiés sur Frontlive-Chrono le vendredi 28 juin 2019

    • Les Émirats Arabes Unis réduisent leur présence militaire au Yémen en raison de la tension dans le Golfe – Abonnés
    • Ethiopie : plus de 250 arrestations en lien avec la « tentative de coup d’Etat » régionale – Abonnés
    • Irak : Explosion de deux bombes à Kirkouk – Une femme tuée et 19 personnes blessées – Abonnés
    • Philippines: Trois soldats tués lors d’une attaque des islamistes dans le sud du pays – Abonnés
    • Syrie : Attaque contre un poste d’observation turc dans la province d’Edleb – Un soldat turc tué – L’armée turque riposte – Abonnés
    • Syrie: Un jihadiste italien, membre de Daech, remis aux autorités italiennes par les forces kurdes – Abonnés
    • La Turquie a commencé à transférer des forces spéciales et du matériel militaire à la frontière avec la Syrie, selon les médias – Abonnés
  • Frontlive-Chrono – Mercredi 26 juin 2019

    Imprimer

    Liste des articles publiés sur Frontlive-Chrono le mercredi 26 juin 2019

    • Afghanistan : 2 soldats américains tués dans une embuscade des talibans – Abonnés
    • Afghanistan : Les talibans ont tué au moins 26 membres des forces de sécurité afghanes lors d’une série d’attaques dans quatre provinces – Abonnés
    • Arabie saoudite: Les rebelles chiites houthis du Yémen ont attaqué des positions militaires saoudiennes – Abonnés
    • Egypte : Série d’attaques terroristes dans le Sinaï, sept policiers tués – Abonnés
    • Irak : Une bombe vise la police de Kirkouk après l’arrestation d’un » leader » de l’Etat islamique (Daech) dans la région – Abonnés
    • Irak: Indonésienne condamnée à 15 ans de prison pour avoir rejoint Daech – Abonnés
    • Liban: Un terroriste présumé arrêté lors d’une descente de l’armée à Ersal – Abonnés
    • Libye: Violents affrontements entre les forces du gouvernement d’Union et les forces de Haftar au sud de Tripoli – Abonnés
    • Russie : le FSB annonce la mise en échec d’une attaque terroriste à Saratov – Abonnés
    • Singapour: Arrestations de partisans de Daech – Abonnés
    • Syrie : un soldat turc tué, cinq blessés par des tirs kurdes – Abonnés
    • Syrie: Le général syrien Suheil al-Hassan exaspère la Russie – Abonnés
    • Syrie: huit civils dont deux secouristes tués dans des raids du régime – Abonnés