Edleb

  • Syrie : Frappes russes dans le nord-ouest malgré le cessez-le-feu

    Imprimer

    Des avions russes ont bombardé dimanche 20 septembre le nord-ouest de la Syrie, tenu par les rebelles et les islamistes, ont déclaré des sources de l'opposition syrienne, évoquant des frappes les plus importantes depuis qu'un accord turco-russe de cessez-le-feu a mis fin aux principaux combats il y a près de six mois.

    Des témoins ont déclaré que les avions militaires avaient frappé la périphérie ouest de la ville d'Edleb et qu'il y avait eu des tirs d'artillerie lourde dans la région montagneuse de Jabal al-Zawya, au sud d'Edleb, depuis des avant-postes de l'armée syrienne situés à proximité. Il n'y a aucune information dans l'immédiat sur d'éventuelles pertes humaines.

    "Ces 30 raids sont de loin les plus importants depuis l'accord de cessez-le-feu", a déclaré Mohammed Rashid, un ancien responsable rebelle qui s'est porté volontaire pour observer le passage des avions notamment depuis la base aérienne russe dans la province côtière occidentale de Lattaquié.

    Selon d'autres centres de repérage, des avions russes Sukhoi ont frappé la région de Horsh et la ville d'Arab Said, à l'ouest de la ville d'Edleb. Des drones non identifiés ont également frappé deux villes tenues par les rebelles dans la plaine du Sahel al-Ghab, à l'ouest de la province de Hama.

    Aucun bombardement aérien à grande échelle n'avait eu lieu depuis qu'un accord conclu en mars a mis fin à une campagne de bombardement de plusieurs mois soutenue par la Russie à l'origine du déplacement de plus d'un million de personnes dans la région qui borde la Turquie.

    Moscou et l'armée syrienne n'ont pas réagi dans l'immédiat à ces informations.



  • Syrie : Russie-Turquie: les patrouilles conjointes sur l'autostrade M4 à Edleb suspendues

    Imprimer

    La Russie et la Turquie ont suspendu les patrouilles militaires conjointes menées le long de la route internationale M4, qui relie Alep et Lattaquié, en raison de l'augmentation des attaques de combattants armés dans la province d'Edleb, au nord-ouest de la Syrie. C'est ce que le ministère russe des Affaires étrangères a annoncé jeudi 13 août, précisant que des patrouilles conjointes étaient organisées sur la M4 depuis le 5 mars 2020, lorsque Moscou et Ankara avaient signé une trêve dans le gouvernorat d'Edleb. L'objectif de la Turquie était de créer une zone démilitarisée, une "zone de sécurité", à environ 30 km de la frontière syro-turque.

    Les patrouilles, bien qu'elles aient réussi à mener plusieurs opérations, ont souvent été gênées non seulement par des groupes rebelles locaux, mais aussi par l'organisation jihadiste, d'idéologie salafiste, Hayat Tahrir al-Sham (HTS), affiliée à al-Qaïda et impliquée. dans la guerre civile syrienne. Le groupe a tenté à plusieurs reprises de parvenir à un accord avec les forces du régime pour créer un passage dans le Nord-Ouest pour permettre des échanges commerciaux. L'objectif était d'alléger les difficultés économiques rencontrées par les militants du groupe et d'éviter un démantèlement de l'organisation, ce qui n'allait pas manquer de représenter un avantage pour la Turquie.

    Les récentes attaques des "extrémistes" ont cependant réussi à provoquer la suspension des patrouilles russo-turques, selon ce qui a été annoncé par la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova. «Les terroristes ont multiplié les bombardements contre les troupes gouvernementales et les localités voisines, sans cesser leurs provocations dans le« couloir de sécurité »le long de l'autoroute M4. Par conséquent, les patrouilles conjointes ont été suspendues », a-t-elle déclaré le 13 août lors d'une conférence de presse. Les deux armées ont effectué 24 patrouilles conjointes le long de la route internationale M4, qui relie l'est et l'ouest de la Syrie. La dernière a eu lieu à hauteur de Trumbah et Ayn Al Havron mercredi 12 août, selon les déclarations du ministère turc de la Défense. Auparavant, deux patrouilles avaient déjà été interrompues en raison de problèmes de sécurité.

    Autoroute M-4
    L'autoroute M4 est considérée comme une voie de communication très importante pour le nord de la Syrie, parallèle à la frontière avec la Turquie. La M4 s'étend de la frontière avec l'Irak à la ville côtière de Lattaquié dans le nord-est de la Syrie, en passant par Qamishli, Tell Tamer, Ain Issa, Manbij, mais aussi Alep et Edleb. L'artère avait été fermée à la suite de l'opération lancée par la Turquie le 9 octobre, connue sous le nom de "Source de la paix", contre les Forces démocratiques syriennes (FDS)n une coalition de miliciens majoritairement kurdes. C'est étalement une route commerciale qui améliorerait les échanges économiques de la Syrie. La M4 représente enfin une voie d'approvisionnement pour les forces kurdes.

    Pendant ce temps, le conflit syrien en cours, qui a éclaté le 15 mars 2011, est maintenant entré dans sa dixième année. L'armée du régime syrien est assistée par Moscou, tandis que de l'autre côté il y a les rebelles, qui reçoivent le soutien de la Turquie. La trêve du 5 mars a été pratiquement respectée ces derniers mois, à l'exception des violations sporadiques principalement commises par les forces gouvernementales syriennes et des attaques contre des patrouilles conjointes russo-turques sur la route internationale M4. Cependant, le cessez-le-feu a été accueilli avec scepticisme par les résidents, qui ont vu d'innombrables initiatives échouer ces dernières années, et craignent de voir bientôt de nouvelles offensives et une escalade reprendre.

    Le Réseau syrien des droits de l'homme a rapporté le 2 août qu'il avait documenté la mort d'environ 120 civils au total en juillet à la suite d' attaques et d'offensives menées par toutes les parties impliquées dans le conflit. Parmi les victimes, rapporte le Réseau, il y avait aussi 26 enfants et 11 femmes. À ce bilan, il faut également ajouter 13 civils qui sont morts des suites de la torture, perpétrée par les forces d'Assad ainsi que par les forces d'opposition et par les Forces démocratiques syriennes (FDS).

  • Frontlive-Chrono du lundi 27 avril 2020

    Imprimer

    English (Anglais) Русский (Russe) العربية (Arabe) Deutsch (Allemand) Español (Espagnol) Italiano (Italien) 日本語 (Japonais) Nederlands (Néerlandais) 简体中文 (Chinois simplifié) polski (Polonais) Português (Portugais - du Portugal)

    Niger : 4 civils tués dans une attaque près de la frontière malienne

    Au moins quatre civils nigériens ont été tués dans une attaque contre un village situé près de la frontière malienne. « Le dimanche 26 avril 2020, vers 17h 30 (16h30 GMT), des hommes armés ont attaqué le village d’Inekar situé à quelque 13 km de la commune de Banibangou », a indiqué le mouvement de la société…Login abonnés


    Syrie: affrontements entre l’armée turque et le groupe jihadiste syrien Hayat Tahrir ash Sham à Idlib

    Deux membres du groupe jihadiste Hayat Tahrir ash-sham ont été tués et d’autres blessés, ainsi qu’un certain nombre de soldats turcs, lors d’affrontements entre les deux parties dans le gouvernorat d’Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie, dans le contexte de la tentative de l’armée turque de briser un sit-in sur la route Alep-Lattaquié (M4)….Login abonnés


    Yémen : Les tribus de la province du Hadramaout rejettent le coup d’État du Conseil de transition du Sud

    Dans la journée du dimanche 26 avril, les autorités du gouvernorat d’Hadramout ont déclaré considérer la déclaration intérimaire du Conseil de Transition du sud (indépendantistes sudistes) comme « une violation de la légitimité et de l’accord de Riyad ». Elles ont affirmé dans un communiqué: « Le gouvernorat d’Hadramout est derrière la direction politique et son président, Abd…Login abonnés


    Syrie : L’armée de l’air israélienne a frappé des cibles près de Damas.

    Tôt, lundi 27 avril, la chaîne de télévision d’État syrienne Al-Ikhbariya a signalé que des avions israéliens en provenance de l’espace aérien libanais avaient frappé des cibles près de Damas. Les systèmes de défense aérienne syriens sont entrés en action. Le commandement de l’armée syrienne affirme que la défense aérienne a réussi à abattre plusieurs…Login abonnés


     

  • Syrie/Turquie : Les Turcs ont tué 45 soldats syriens et miliciens pro-iraniens ainsi que 10 commandants et combattants du Hezbollah.

    Imprimer

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais)

    L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) rapporte que les drones, les avions de chasse, l’artillerie et les missiles sol-sol turcs ont tué au moins 45 soldats syriens et militants pro-iraniens dans les provinces d’Alep et d’Idlib au cours des dernières 24 heures.
    Un rapport séparé de l’OSDH indique qu’au moins 10 commandants et militants du Hezbollah ont été tués à Saraqib, au sud d’Alep, au cours des attaques turques. 7 des 10 membres du Hezbollah tués par les frappes turques :

    2020:02:29.jpeg

    Parmi les morts du Hezbollah, se trouve le religieux chiite Sayed Ali Zanjani. Il a été tué par la frappe d’un drone des forces armées turques à Saraqeb (photo au centre au deuxième rang).
    Quatre officiers de la garde républicaine ont également été tués par les frappes turques. Il s’agit du Major General Burhan Rahmoun, Commandant de la 124ème Brigade, du Brigadier Ismail Ali, commandant du 873ème bataillon, du colonel Mazen Frowati et du lieutenant colonel Muhamad Hammoud.

    La nature des combats a changé. Les drones turcs survolent sans interruption le ciel au-dessus de la province d’Idlib et ces drones sont devenus la menace principale pour les forces gouvernementales syriennes.  Jusqu’à présent, un seul drone turc a été abattu, et il y en a une douzaine en vol.
    Selon un journaliste russe, l’autoroute M5 est pratiquement fermée à toute circulation en raison des bombardements de drones turcs. Tout ce qui bouge est  pris pour cible. Au moins 26 soldats syriens ont été tués dans la province d’Edleb au cours d’un de ces bombardements de l’armée turque. De plus, trois tanks de l’armée syrienne auraient été détruits par des frappes de drones turcs dans la localité de Hazarain. 

    L’OSDH rapporte que l’armée turque attaque non seulement les équipements et les effectifs de l’ennemi, mais aussi les laboratoires de recherche où des armes chimiques ont été développées. A noter que l’armée turque a nié avoir ciblé des laboratoires d’armes chimiques.

    Vidéo intégrée
     

    Les rebelles ont lancé une violente contre-offensive dans le sud de la province d’Edleb
    Bénéficiant de l’appui des drones et de l’artillerie turque, les rebelles syriens et les jihadistes de Hayat Tahrir al-cham, l’ex-branche syrienne d’al-Qaida, ont lancé une violente contre-offensive contre les forces du régime dans le sud de la province d’Edleb. les rebelles ont repris le contrôle des localités de Mashik, Ziyarah, Zaytoun, Qastoun, Tall Wasel, Mansoura, Duqmaq, Qulaydin, Zuqum, Al-Qahirah, Al-Ankawi, Al-Hallubah, Quqfin, Kafr Uwayd, Maarrat Muqs, Safahun, Al-Fatirah, Dayr al-Kabir et Hazzarin. Ces localités venaient d’être investies par les forces pro-régime et pillées pour la plupart d’entre elles.

    A Ras al-Aïn, à la frontière turco-syrienne, un véhicule militaire turc a sauté sur une mine à proximité de Ras al-Aïn, blessant les cinq militaires turcs qui se trouvaient à bord.
    Les soldats syriens et miliciens pro-régime en colère contre la Russie
    Le fait qu’un seul drone turc ait été abattu alors que des dizaines tournoient sans arrêt dans le ciel au-dessus de la province d’Idlib a mis en colère les soldats syriens et miliciens pro-régime contre la Russie. Ils accusent l’armée russe de les avoir abandonnés.
    Y-a-t’il un changement de position ou un manque de volonté de la Russie face à l’offensive turque en Syrie ?
    On peut se poser la question. Pourtant, Erdogan a été plutôt arrogant vis-à-vis du président russe, Vladimir Poutine en lui intimant d’écarter ses soldats des positions de l’armée syrienne.
    Un analyste militaire russe a affirmé, ce samedi, que l’armée russe n’était tout simplement pas prête pour un affrontement majeur avec l’armée turque, tout simplement parce que l’option nucléaire n’est pas sur la table, pourtant la seule menace capable de faire reculer Ankara.
    Dernières informations

    Les bombardements turcs contre les positions de l’armée syrienne et des milices alliées dans la province d’Edleb se poursuivaient dans la soirée du 29 février, comme le montre la vidéo ci-dessous:

    Turkish shelling moments ago on locations in S. Idlib CS :

    Vidéo intégrée
    2
  • Frontlive-Chrono du mercredi 19 février 2020

    Imprimer

    Frontlive-Chrono du 19 février 2020 – Liste des articles mis en ligne

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) nlNederlands (Néerlandais) plpolski (Polonais) pt-ptPortuguês (Portugais - du Portugal)

    Attention: Les articles de Frontlive-Chrono sont accessibles aux seuls abonnés
    – Se connecter en utilisant le mot de passe et cliquer sur « rester connecté ».
    – Pour les lecteurs qui ne seraient pas encore abonnés,  cliquer sur « s’abonner » dans la barre d’outils, choisir le type d’abonnement en cliquant sur une des durées proposées et suivre les instructions.
    – Trois types d’abonnements: 12€/mois – 60€ pour six mois ou 100€ pour un an.
    Les abonnés bénéficient d’un accès à tous les articles protégés listés dans « catégories ».


    Syrie : Tensions entre Ankara et Moscou

    Erdogan menace la Syrie de déclencher rapidement une opération à Idleb Le président turc Recep Tayyip Erdogan a menacé mercredi 19 février de déclencher rapidement une offensive militaire à Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, où des affrontements ont opposé ces dernières semaines les forces d’Ankara à celles de Damas. Sommant une nouvelle fois…CONTINUER LA LECTURE


    Syrie: après les menaces turques … la Russie envoie des renforts militaires massifs en Syrie

    Des sources sur le terrain proches de la base militaire russe de Hmeimim ont révélé qu’au cours des dernières heures, les forces russes ont acheminé des renforts militaires considérables sur la base, ce qui indique que les combats pourraient s’intensifier dans le nord-ouest de la Syrie. Les sources ont observé des chargements lourds de chars…CONTINUER LA LECTURE


    Syrie : Deux employés d’Oxfam tués lors d’une attaque

    Deux employés d’Oxfam ont été tués mercredi en Syrie lors de l’attaque de leur véhicule par un groupe armé pour l’heure « non-identifié », a annoncé l’organisation humanitaire dans un communiqué. Lors de cette attaque, survenue à 14h00 locales (12h00 GMT) entre les localités de Nawa et Al-Yaduda, dans le Sud syrien, Wissam Hazim, un officier de…CONTINUER LA LECTURE

  • Frontlive-Chrono du mardi 4 février 2020 - Principaux évènements du Moyen Orient, Afrique du nord et Sahel

    Imprimer

    Syrie : attaque contre des sites pétroliers et gaziers

    Quatre sites pétroliers et gaziers en Syrie ont été attaqués dans la nuit du lundi 3 au mardi 4 février par des drones armés, provoquant des incendies et des dégâts matériels, a rapporté l’agence officielle Sana. Les incendies ont été maîtrisés tandis que des équipes évaluent les dégâts, a ajouté Sana. Deux usines de gaz,…

    Iran: Condamnation à mort dans une affaire de collaboration avec la CIA

    L’Iran a condamné à mort Amir Rahipur, reconnu coupable de collaboration avec la CIA et de transmission aux Américains d’informations sur le programme nucléaire iranien . L’information a été donnée par le porte-parole du système judiciaire Gholamhossein Esmayili. « Rahipur a essayé de transmettre des informations sur nos développements nucléaires à l’agence d’espionnage américaine contre une…

  • Frontlive-Chrono du jeudi 16 janvier - site consacré aux évènements du Moyen Orient, d'Afrique du Nord et du Sahel

    Imprimer

    Irak : Le Kataëb Hezbollah menace d’expulser militairement les Américains du pays

    Le groupe chiite pro-iranien « Kataëb Hezbollah », membre de la coalition de milices chiites « Al Hashd al Chaabi », a déclaré que si les troupes américaines ne quittaient pas pacifiquement le territoire irakien, une campagne de résistance armée allait être lancée contre elles. Dans la déclaration du Kataëb hezbollah, citée par l’agence Tasnim, les forces américaines sont…

    Norvège: Une Norvégienne soupçonnée d’appartenir à Daech doit arriver en Norvège avec ses deux enfants et devrait être arrêtée à son arrivée

    Une femme soupçonnée d’être membre de Daech et ses deux enfants seraient arrivés en Norvège jeudi soir en provenance du camp d’al-Hol, dans le Kurdistan syrien. La mère, somalo-norvégienne, a expliqué qu’elle était revenue en Norvège parce que l’un des enfants serait gravement malade. Le retour de cette femme a provoqué une crise politique en…