Armée de l'air russe en Syrie - Page 4

  • Syrie : Un officier russe tué dans le centre désertique syrien - vraisemblablement par l'Etat islamique

    Imprimer

    Lieutenant-colonel Alexeï Schneider..pngUn officier russe a été tué dans le centre de la Syrie le 9 septembre. Il a été identifié par des sources russes comme étant le lieutenant-colonel Alexei Schneider, âgé de 45 ans.

    Selon un communiqué du ministère de la Défense de la Fédération de Russie, l'officier faisait partie d'une unité de la police militaire russe qui recherchait le chemin d'un convoi humanitaire dans la province de Homs lorsqu'il a été pris pour cible par une bombe en bordure de route.

    La bombe a éventré le camion militaire dans lequel se trouvait l'officier. Il s'agissait d'un KamAZ-5350 avec une cabine blindée KDZ MM-501/2. Des photos partagées par la chaîne Military Informant sur Telegram confirment que le camion a été détruit lors de l'attaque.

    Le camion était équipé du système de brouillage RP-377VM1 B35169, ce qui suggère que l'explosion de la bombe a été télécommandée via un fil depuis un endroit voisin.

    Aucun groupe n'a encore revendiqué l'attaque. Cependant, l'Etat islamique reste le principal suspect. Les cellules du groupe islamique radical mènent une insurrection contre les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés dans la région centrale depuis environ trois ans.

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, des avions de guerre des forces aérospatiales russes ont effectué plus de 60 frappes aériennes sur des caches de l'Etat islamique dans le centre de la Syrie en réponse à l'attaque meurtrière.

    Les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés lanceront probablement une opération pour sécuriser la zone où l'attaque a eu lieu dans les prochains jours.

  • Syrie : L'Etat islamique tuent et blessent 14 militaires syriens lors d'une attaque à grande échelle dans le centre syrien

    Imprimer

    Mardi 7 septembre, des combattants de l'Etat islamique ont mené une attaque à grande échelle contre l'armée arabe syrienne et ses alliés dans la région désertique de l'est de la province de Homs.

    L'attaque visait un réseau de positions situées à l'est de la ville de Sukhnah, juste à la frontière administrative avec la province de Deir Ezzor. Les jihadistes de l'Etat islamique se sont affrontés avec des combattants pro-gouvernementaux pendant quelques heures, puis se sont retirés.

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, six combattants pro-gouvernementaux ont été tués et huit autres ont été blessés au cours de l'attaque.

    "Certaines des personnes [blessées lors de l'attaque] sont dans un état critique, ce qui suggère que le nombre de morts va augmenter", a déclaré l'Observatoire Syrien des Droits de l'Homme (OSDH).

    Trois jours plus tôt, une attaque similaire par des combattants de l'Etat islamique avait visé un certain nombre de positions près de la ville d'Ithriyah, dans l'est de la province de Hama. L'attaque avait coûté la vie à huit combattants soutenus par l'Iran qui soutenaient les forces pro-gouvernementales.

    Les récentes attaques de l'Etat islamique dans le centre de la Syrie ne sont pas restées impunies. Au cours des derniers jours, les avions de combat russes ont effectué des dizaines de frappes aériennes sur les positions supposées de l'Etat islamique dans la région. Au moins neuf terroristes auraient été tués.

    Les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés opèrent contre les cellules de l'Etat islamique dans la région centrale depuis plus de deux ans maintenant.

  • Syrie : Des avions non identifiés ciblent l'opposition syrienne pro-turque à Afrin

    Imprimer

    Cinq frappes aériennes ont été menées par des avions non identifiés contre le quartier général militaire de la Légion Al-Sham (Légion levantine) dans la province d'Afrin en Syrie, a déclaré, mardi 31 août 2021, l'alliance d'opposition Armée Nationale Syrienne. Vidéo. Vidéo 2

    Dans une déclaration diffusée par le média Al Mohrar, la légion a affirmé qu'un avion de chasse russe avait mené les frappes contre la ville de Basutane, au sud d'Afrin.

    Aucune victime n'est à déplorer du fait que les membres du groupe étaient en sortie d'entraînement, précise la déclaration.

    Afrin a été en grande partie débarrassée des miliciens kurdes des YPG en 2018 par l'offensive turque baptisée ''Rameau d'olivier'', mais le groupe kurde cible toujours les positions des rebelles pro-turcs et de l'armée turque.

    C'est l'une des trois opérations contre les miliciens kurdes que la Turquie a lancées depuis 2016 à travers sa frontière dans le nord de la Syrie, afin d'empêcher les combattants kurdes syriens de s'installer le long de la frontière turque. Les deux autres opérations sont le "Bouclier de l'Euphrate" (2016) et "Source de paix" (2019).

  • Syrie : L'armée de l'air russe frappe la région du grand Edleb pour le quatrième jour consécutif

    Imprimer

    Pour le quatrième jour consécutif, des avions de combat des forces aérospatiales russes ont effectué une série de frappes aériennes sur la région nord-ouest du Grand Edleb. Vidéo.

    Les frappes aériennes, qui ont eu lieu le 22 août au matin, visaient des positions à la périphérie des villes de Kansafra, Mareian et Almaouzrah dans le Jabal al-Zawiya dans le sud de la province d'Edleb.

    Hayat Tahrir al-Sham (HTS), anciennement affilié à Al-Qaïda, qui contrôle de facto du Grand Edleb, et le Front national de libération soutenu par la Turquie maintiennent tous deux une forte présence sur le Jabal al-Zawiya.

    Le  19 août , des avions de combat russes avaient bombardé un quartier général de HTS dans la ville d'Ein Shib, dans l'ouest de la province d'Edleb. Le  20 août , une série de frappes aériennes a encore touché Ein Shib ainsi que la ville de Qurqnia dans le nord de la province d'Edleb. Le 21 août , des frappes aériennes russes ont détruit un complexe situé près de la ville de Hmeimat dans les plaines d'al-Ghab dans le nord-ouest de la province de Hama.

    Les frappes aériennes russes ont coïncidé avec les bombardements intenses de l'armée arabe syrienne (AAS) sur les villes de Kherbet al-Naqous, al-Sarmaniya, Qulaydeen, al-Qaherah, al-Ankawi, al-Daqmaq et al-Zaqoum en Sahl al-Ghab dans le nord-ouest de la province de Hama.

    La situation du Grand Edleb devient lentement incontrôlable à la suite des incidents répétés. Mais l'armée syrienne et ses alliés ne semblent toujours pas disposés à reprendre leurs opérations terrestres dans la région.

  • Syrie : La brigade palestinienne al-Quds (pro régime syrien) détruit des caches de l'Etat islamique dans le centre de la Syrie

    Imprimer

    Vendredi 20 août, la brigade al-Quds, une faction palestinienne qui soutient le gouvernement de Damas depuis sa formation en 2013, a mis en ligne une vidéo documentant l'une de ses récentes opérations de ratissage dans le centre de la Syrie.

    La vidéo montre des combattants de la brigade al-Qods découvrant et détruisant plusieurs caches de l'Etat islamique dans une partie non précisée de la région centrale syrienne. Plusieurs véhicules du groupe islamiste radical ont également été détruits.

    La brigade al-Quds, qui serait soutenue par la Russie, opère contre les cellules de l'Etat islamique dans la région centrale aux côtés des forces gouvernementales syriennes depuis plus de deux ans maintenant. Le groupe a subi de lourdes pertes aux mains du groupe islamiste.

    Au cours des derniers jours, les cellules de l'Etat islamique ont lancé plusieurs attaques dans le centre de la Syrie au cours desquelles un officier de l'armée arabe syrienne et un combattant irakien ont été tués.

    Les forces aérospatiales russes ont également soutenu les opérations en cours contre l'Etat islamique dans le centre de la Syrie. Les avions de combat russes mènent régulièrement des opérations de reconnaissance et de combat dans la région. La semaine dernière, un drone russe s'est écrasé dans la région.

    La situation dans le centre de la Syrie s'est améliorée au cours de l'année dernière. Néanmoins, davantage d'efforts et de temps sont encore nécessaires pour mettre fin à la présence de l'Etat islamique dans la région.

     

  • Syrie : Un officier syrien et des combattants irakiens tués par l'Etat islamique dans la région centrale

    Imprimer

    Les jihadistes de l'Etat islamique continuent de lancer des attaques contre les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés dans la vaste région centrale de la Syrie.

    Tôt mercredi 18 août, des cellules de l'Etat islamique ont attaqué plusieurs postes de l'armée arabe syrienne (AAS) près de la ville de Shoulah, située sur l'autoroute Deir Ezzor-Homs. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), basé à Londres, un officier a été tué et cinq soldats ont été blessés à la suite de l'attaque.

    À peu près au même moment, les jihadistes ont bombardé les forces soutenues par l'Iran situées sur le mont al-Bishri, juste à la frontière administrative entre les provinces de Deir Ezzor et Raqqa. L'OSDH a déclaré qu'un combattant irakien du Kataeb Hezbollah a été tué dans l'attaque.

    Des cellules de l'Etat islamique ont également attaqué les troupes de l'AAS près de la ville de Soukhnah dans la partie orientale de la province de Homs. De violents affrontements ont eu lieu dans la région. Cependant, aucune perte n'a été rapportée.

    Pendant ce temps, les Syriens et les Russes continuent de cibler les repaires de l'Etat islamique dans le centre de la Syrie. Le 17 août, au moins 30 frappes aériennes ont visé la périphérie de Shoulah ainsi que les environs de la ville de Resafa dans le sud de la province de Raqqa. Le 18 août, plus de 20 frappes aériennes ont visé la partie occidentale de la province de Deir Ezzor et la partie orientale de la province de Hama.

    Selon l'OSDH, les opérations de l'AAS et les frappes aériennes russes ont coûté la vie à 973 terroristes de l'Etat islamique depuis le 24 mars 2019.

    Malgré ses lourdes pertes, l'Etat islamique n'a pas cessé ses opérations dans le centre de la Syrie. Le groupe jihadiste sait que perdre cette région signifierait sa fin en Syrie.

  • Syrie : Nouvelles frappes aériennes russes dans la région du Grand Edleb

    Imprimer

    Lundi 10 août, les Forces aérospatiales russes (VKS) ont mené une série de frappes aériennes, ciblant des positions rebelles dans la région de Jabal al-Zawiya, dans la province syrienne d'Edleb. Le quartier général militaire du groupe jihadiste Hayat Tahrir al-Sham (HTS), situé à la périphérie de la ville de Balshon sur le Jabal Zawiya, aurait été détruit.

    Le VKS a frappé Edleb pour la deuxième journée consécutive. Le 9 août, au moins 4 frappes aériennes ont visé les fortifications des rebelles soutenus par la Turquie dans le Jabal Zawiya, dans le gouvernorat d'Idlib.

    Les frappes aériennes ont coïncidé avec des frappes d'artillerie lourde de l'armée arabe syrienne (AAS) sur les positions des rebelles dans le sud d'Edleb.

    Le VKS a récemment intensifié ses opérations de combat contre HTS et ses alliés. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, plus de 80 frappes aériennes russes ont frappé le sud d'Edleb en juillet.