République Démocratique du Congo (RDC) : Dix combattants ADF (affiliés à l'Etat islamique) tués en Ituri 

Imprimer

L'armée congolaise a annoncé, lundi 15 août 2022, avoir tué dix combattants du groupe armé Forces démocratiques alliées (ADF), affilié à l'Etat islamique, et capturé six autres, dont deux enfants, lors d'offensives, dimanche 14 août en Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC).

« Nos hommes ont mené des opérations dimanche dans la région de Boga et Mitego contre les ADF dans le territoire d'Irumu. Il y a eu contact avec l'ennemi. Nous avons neutralisé dix éléments ADF et leurs supplétifs », a déclaré le lieutenant Jules Ngongo, porte-parole de l'armée en Ituri.

D’après la même source, les Forces armées de la RDC (FARDC) ont également capturé « six ADF, dont deux enfants de moins de dix ans de nationalité ougandaise et congolaise ».

Groupe armé d’origine ougandaise, ADF installé dans l’Est congolais depuis 1993 est accusé d’une salve de massacres dans les provinces du Nord - Kivu et de l'Ituri.

Certaines de ces attaques sont revendiquées par l'Etat islamique depuis 2019. Le groupe est alors présenté comme la branche « Afrique centrale » du mouvement islamique.

Les armées congolaise et ougandaise mènent des opérations conjointes contre les ADF dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri, depuis fin novembre dernier. Les opérations ne sont pas parvenues à mettre fin aux massacres des civils dans ces deux provinces.

Les commentaires sont fermés.