Irak : Tirs contre un véhicule d'une compagnie pétrolière chinoise, 2 blessés

Imprimer

Deux Soudanais travaillant pour la compagnie pétrolière chinoise Sinopec ont été blessés mercredi dans le sud-est de l'Irak par des tirs d'inconnus armés qui ont visé le véhicule dans lequel ils se trouvaient, a-t-on appris auprès d'une source sécuritaire.

Les deux hommes "ont été blessés dans une attaque armée à la kalachnikov qui a visé deux voitures appartenant à la société Sinopec", géant chinois du pétrole, dans la province de Maysan, a déclaré cette source qui a requis l'anonymat. Les victimes "travaillent comme agents de sécurité pour Sinopec dans le district d'Al-Majer Al-Kabir", où la compagnie opère depuis 2013, a poursuivi cette source, précisant que des employés chinois se trouvaient également dans les véhicules visés.

Les assaillants n'ont pas été identifiés. Dans le sud pauvre de l'Irak, la prolifération des armes fait des ravages, comme dans le reste du pays. Le 28 décembre, un tir de roquette et des coups de feu avaient visé les locaux d'une compagnie de services pétroliers chinoise dans la province méridionale de Nassiriya sans faire de victimes ni de dégâts.

Les compagnies chinoises opèrent dans des champs pétroliers dans tout l'Irak. La Chine est le premier marché d'exportation du pétrole irakien. A elle seule, elle consomme entre 40 et 44% des exportations de brut irakien. L'Irak dispose d'immenses réserves d'hydrocarbures. C'est le deuxième pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), et l'or noir représente plus de 90% de ses revenus. En novembre 2021, le pays a exporté plus de 98 millions de barils - soit plus de 7,6 milliards de dollars (6,6 milliards d'euros) de revenus, selon le ministère du Pétrole. 

Les commentaires sont fermés.