Cisjordanie : Un Israélien tué et deux autres blessés dans une attaque 

Imprimer

Un Israélien d'une vingtaine d'années est décédé des suites de ses blessures et deux autres ont été blessés, jeudi 16 décembre 2021 en Cisjordanie, lors d'une attaque contre leur voiture, a indiqué un médecin. Vidéo.

L'armée israélienne a annoncé qu'elle était à la recherche de l'assaillant. Un médecin travaillant pour le service d'urgence Magen David Adom a expliqué avoir tenté de réanimer une personne qui était inconsciente à l'arrière d'une voiture après avoir été blessée par balles, ajoutant: "on a été obligé de la déclarer morte". "Le conducteur du véhicule et un autre passager étaient conscients (...) et souffrent de blessures légères dues aux bris de verre" des fenêtres, a-t-il ajouté.

Selon des médecins, l'attaque a eu lieu près de la colonie Shavei Shomron et du village de Homesh, dans le nord de la Cisjordanie. Le ministre de la Défense Benny Gantz a présenté ses condoléances "à la famille de la victime du terrorisme, tué en Judée Samarie", nom donné par Israël à la Cisjordanie. "Nous allons redoubler de vigilance et nous nous tenons prêts à mettre en échec le terrorisme en Judée Samarie. Nous continuerons à prendre toutes les mesures nécessaires face aux groupes terroristes dans le secteur", a-t-il ajouté.

Le nom de la victime, un étudiant de yeshiva a été approuvé pour publication. Il s'agit de Yehuda Dimentman, un habitant de Shavei-Shomron. Il laisse dans le deuil une femme et un enfant.

Un suspect arrêté
Depuis les premières heures du vendredi matin, les forces de sécurité israéliennes ont fermé un certain nombre de routes à proximité de la localité de Homesh à la recherche des suspects. De sources palestiniennes, on rapporte qu'une campagne d'arrestation massive est en cours en Cisjordanie. Des caméras de vidéosurveillance ont été confisquées dans de nombreuses rues et magasins palestiniens par les forces israéliennes. Des centaines de combattants du 890e bataillon de parachutistes, la brigade de reconnaissance Golani, le "Dafdofan", et un certain nombre de réservistes ont été transférés en Cisjordanie. 

Au dernières nouvelles, un suspect aurait été arrêté.

Cette attaque fait suite à plusieurs autres perpétrées en Cisjordanie ou à Jérusalem. La semaine dernière, une adolescente palestinienne, dont la famille est menacée d'éviction, avait été arrêtée à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la ville occupé, après une attaque présumée au couteau visant une Israélienne vivant dans une colonie de son quartier. Le 22 novembre, un Israélien avait été tué et trois autres personnes blessées lors d'une attaque à l'arme à feu menée par un Palestinien membre du mouvement islamiste Hamas dans la Vieille Ville de Jérusalem.

Jérusalem, la Cisjordanie occupée et Israël ont été le théâtre à partir d'octobre 2015 et pendant des mois d'attaques anti-israéliennes commises le plus souvent par de jeunes palestiniens isolés. Ces violences ont depuis diminué d'intensité, mais persistent de manière sporadique. 

Commentaires

  • Cher Monsieur,

    Je cite :

    "Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a présenté ses condoléances «à la famille de la victime du terrorisme, tué en Judée-Samarie», nom donné par Israël à la Cisjordanie."

    Or, le nom JUDÉE SAMARIE n'a pas été donné par Israël à la Cisjordanie, c'est un nom biblique (Jésus, selon le Nouveau Testament, y est né) donné à cette région par la Tribu de Juda, au temps où la Cisjordanie n'existait pas.
    Tout homme connaissant l’Histoire sait que le terme Judée Samarie était utilisé par la communauté internationale jusqu'à l'occupation jordanienne. Même le plan de partage onusien de 1947 n'a jamais parlé d'un territoire s'appelant "Cisjordanie" mais bien de "Judée Samarie"! Puisque que la présence jordanienne était illégale, et que de toute façon cette dernière a renoncé à ce territoire en 1988, le terme "Cisjordanie" est inexact, et est seulement utilisé pour effacer la présence juive sur ce territoire.

    Je vous prie donc de bien vouloir supprimer la phrase qui a été soulignée, et que vous avez reprise de l'AFP (voir https://www.lematin.ch/story/un-israelien-tue-et-deux-autres-blesses-par-balles-895819470711)

    Si l'AFP a un problème avec l'Etat juif, il serait approprié, au vu de l'art. 5
    La Déclaration des devoirs et des droits
    du/de la Journaliste

    de Rectifier toute information publiée qui se
    révèle matériellement inexacte.

    Dans cette attente, je vous prie d'agréer,cher Monsieur, mes salutations respectueuses.

  • Votre commentaire est stupéfiant. L'article de M. Belliard parle du décès d'un jeune homme et vous n'en retenez que l'appellation de Cisjordanie qui, selon vous, serait erronée. La guerre n'est pas que sémantique. Elle prend des vies innocentes.

  • Guy : à chaque drame juif en Judée Samarie, on falsifie l'Histoire de cette région en vue de légitimer subrepticement l'assassinat de juifs innocents.

  • Oui, Guy A chaque assassinat de juifs en Judée Samarie, l'AFP falsifie l'Histoire de cette région en vue de légitimer subrepticement l'assassinat de juifs innocents. En effet, comment pourrait-on parler de juifs "Colons" en Judée Samarie ? Oh, le bel oxymore ! Alors, on fait tout pour appeler la région Cisjordanie du nom de l'occupant jordanien. OUI ON EN A MARRE que des journalistes sur ce blog se prêtent à ce petit jeu !

  • "La guerre n'est pas que sémantique. Elle prend des vies innocentes." Cela se retourne tout aussi facilement. La guerre est aussi sémantique et bien entendu, elle prend des vies innocentes. Depuis le début du 20ème siècle, il y a plus de morts civils que de morts militaires...

Les commentaires sont fermés.