Burkina Faso : au moins 20 "terroristes présumés" neutralisés par des supplétifs de l'armée

Imprimer

Au moins 20 "terroristes présumés" ont été neutralisés mardi 30 novembre 2021, dans un affrontement avec des volontaires pour la défense de la partie (VDP, les supplétifs de l'armée burkinabè) dans la localité de Kalamba dans la province du Sanmatenga dans le Centre-Nord du pays, ont rapporté des médias locaux.

"Les combats qui ont opposé les deux camps étaient extrêmement violents", indique le site Minute.bf précisant que du côté des VDP, 3 combattants ont été blessés.

Depuis 2015, le Burkina Faso est la cible d'attaques terroristes ayant fait de nombreuses victimes et plus de 1,4 millions de déplacés internes.
FFj4ivtXIAY46lK.jpeg

La situation s'est dégradée ces dernières semaines dans plusieurs régions du pays occasionnant des mouvements de contestation.

Mardi, lors d’un point de presse, le ministre burkinabè de la Sécurité, Maxime Koné, a fait le bilan d’une opération militaire conjointe qui a réuni le Ghana, la Côte d'Ivoire, le Togo et le Burkina Faso du 21 au 27 novembre.

Baptisée " Goundalgou 4 Zone 2", l’opération a mobilisé durant 5 jours, 5528 soldats sur les frontières communes de ces 5 pays et a permis de détruire des bases de groupes armés terroristes (GAT).

Plus de 300 "suspects terroristes" ont été appréhendés, dont un certain nombre était recherché par les services de sécurité, a ajouté le ministre de la Sécurité.

Les commentaires sont fermés.