Syrie : Des explosions non identifiées ont eu lieu près les forces pro-iraniennes dans l'est du pays

Imprimer

Tôt mercredi 10 novembre, plusieurs explosions ont été entendues dans le sud de la province de Deir Ezzor, dans l'est de la Syrie.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a déclaré que des drones de combat non identifiés avaient ciblé des dépôts d'armes et de munitions des forces pro-iraniennes près de la ville de Boukamal à la frontière syro-irakienne. Sept personnes auraient été tuées.

Quelques heures après les frappes, un convoi de camions est arrivé d'Irak et est entré dans une zone tenue par les forces soutenues par l'Iran près de Boukamal.

Les affirmations de l'OSDH sont peut être erronées car des sources proches des forces soutenues par l'Iran en Syrie et en Irak ont ​​déclaré que des restes de guerre et des munitions non explosées étaient en train d'être éliminés près de Boukamal. C'est peut-être la véritable cause des explosions.

Les forces syriennes et irakiennes soutenues par l'Iran maintiennent une forte présence dans le sud de la province de Deir Ezzor afin de contrer les cellules de l'Etat islamique et de garder la frontière syro-irakienne.

Il convient toutefois de rappeler que l' attaque de drones du 20 octobre contre la garnison américaine d'al-Tanf dans le sud-est de la Syrie avait été lancée depuis la périphérie de Boukamal par des forces soutenues par l'Iran.

Ces forces ont été ciblées ces dernières années par les États-Unis et Israël, qui continuent de faire pression sur l'Iran pour qu'elles se retirent de la Syrie. Il se peut qu'une attaque de drones, soit des Etats-Unis, soit d'Israël ait effectivement eu lieu.

Les commentaires sont fermés.