Mali : 18 morts dans des attaques dans le nord et le centre du pays

Imprimer

Au moins 18 personnes ont été tuées, samedi 23 octobre 2021, dans des attaques distinctes, dans les régions de Gao au nord et à Bandiagara dans le centre du Mali.

Dix combattants des mouvements sédentaires du poste de sécurité de Wabaria à l'entrée de la ville de Gao dans le nord du Mali ont été tués, samedi, dans une attaque menée par des hommes armés, a indiqué Mohamed Attayoub Sidibé responsable du mouvement d'autodéfense Ganda-Izo et porte-parole du Mouvement de l'Inclusivité.

« Le poste de sécurité des mouvements sédentaires de Wabaria a été attaqué par les Imakalkalane de Ebang Emalane en représailles pour la mort d'un des leurs qui aurait été tué par un jeune des mouvements sédentaires », a annoncé Mohamed Attayoub Sidibé porte-parole du Mouvement de l'Inclusivité.

« Nos combattants étaient assis regroupés quand les assaillants sont venus et ont automatiquement ouvert le feu sur eux. 10 ont été tués, mais il faut rappeler que les victimes sont reparties entre tous les mouvements sédentaires », a expliqué la même source.

Mohamed Attayoub Sidibé a en outre affirmé que 3 assaillants ont trouvé la mort dans la riposte des éléments du poste de Wabaria.

Au même moment 5 chasseurs dozos ont été tués et 8 blessés dont 3 civils, dans les villages de Dourou et Tilé respectivement dans les communes de Dourou et Doucoumbo région de Bandiagara (centre).

« Des hommes armés sont venus très tôt le matin, ils ont assiégé le village de Dourou, 2 chasseurs dozos sont décédés et trois autres civils blessés. 5 motos ont été incendiées, des greniers et des maisons incendiés et des animaux emportés  », a indiqué Oumar Sagara maire de la commune rurale de Dourou.

« C'est la énième attaque, la dernière date du 5 juillet ou il y avait eu 6 morts », regrette le responsable communal.

Des propos confirmés par N'Dinde Ongoiba Président du Conseil du Cercle de Bandiagara qui a, en outre, ajouté que des hommes non identifiés lourdement armés avaient attaqué le village de Tilé dans la Doucoumbo, toujours dans la région de Bandiagara.

« Au cours de cette attaque de Tilé, 3 chasseurs dozos ont trouvé la mort et 5 autres blessés. Les assaillants ont aussi incendié des greniers », déplore N'Dinde Ongoiba, président du Conseil du Cercle de Bandiagara.

« La défense est le devoir régalien de l’État. Nous demandons à l’État de sécuriser les personnes et leurs biens » a lancé le responsable communal.

Depuis 2012, le Mali est confronté à une crise sécuritaire alimentée de revendications séparatistes et d'attaques terroristes, notamment dans le nord et le centre du pays.

Les commentaires sont fermés.