République centrafricaine : La Tunisie envoie trois hélicoptères militaires en Centrafrique pour une mission de paix

Imprimer

« Les trois hélicoptères envoyés par la Tunisie dans le cadre de la résolution 2566 [du Conseil de sécurité] sont arrivés à Bangui » mercredi 13 octobre, a annoncé la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA).

Depuis leur arrivée sur le sol centrafricain, les équipes techniques ont commencé à les assembler, pour les rendre opérationnels, a souligné la force de l’ONU en République centrafricaine.

« Ces aéronefs seront utiles pour l’appui des unités au sol, les évacuations sanitaires et les escortes », a précisé le MINUSCA.

Pour rappel, compte tenu de l’évolution du contexte sécuritaire en RCA après la crise post-électorale, le Conseil de sécurité des Nations Unies avait adopté la résolution 2566 le 13 mars 2021, augmentant l’effectif de la Force et de la police de la MINUSCA, avec respectivement 2750 et 940 personnels supplémentaires, par rapport aux niveaux actuels.

La MINUSCA avait alors annoncé l’arrivée, le 21 septembre à Bangui, de 120 militaires tunisiens spécialisés dans le transport, l’appui et le soutien aérien, pour renforcer les capacités opérationnelles de la force onusienne.

Ces soldats de l’armée de l’air tunisienne font partie d’un renfort progressif de 3 000 Casques bleus décidé par le Conseil de sécurité de l’ONU le 13 mars dernier et c’est le second contingent déployé dans ce cadre après un groupe de 300 soldats rwandais début août.

Le contingent tunisien est composé d'une « unité d’hélicoptères », avait déclaré dans un communiqué le Général Paulo Maia Pereira, commandant adjoint de la force de la MINUSCA.

« Ce renfort permettra de remplir les tâches prioritaires du mandat, en particulier la protection des civils et la facilitation de l’accès humanitaire », avait indiqué le porte-parole intérimaire de la Force, Major Ibrahim Atikou, en précisant que « cette augmentation des effectifs est prévue dans la résolution 2566 du Conseil de sécurité, autorisant l’augmentation des capacités de la MINUSCA ».

En Centrafrique, la MINUSCA a été déployée par l’ONU en avril 2014 pour tenter de mettre fin à la sanglante guerre civile qui avait suivi un coup d’État l’année précédente contre le président de l’époque, François Bozizé.

Une guerre civile est toujours en cours aujourd’hui mais elle a considérablement baissé d’intensité depuis 2018.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel