Libye : L'Algérie met en garde contre le chaos du retrait des mercenaires de Libye

Imprimer

L'Algérie a mis en garde contre les dangereuses répercussions du retrait aléatoire et inconsidéré des mercenaires et des forces étrangères de Libye sur les pays voisins.

L'envoyé spécial du ministère des Affaires étrangères en charge du dossier des pays du Maghreb, Ammar Ballani, a déclaré qu'il y a des répercussions inquiétantes d'"un transfert non planifié et incontrôlé de mercenaires et d'armes en dehors du sol libyen".

Lors de sa participation à distance aux travaux de la réunion ministérielle du Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine, il a souligné la nécessité que le retrait des forces étrangères et des mercenaires se fasse « progressivement, de manière ordonnée et sécurisée, sous l'égide des Nations Unies et en coordination avec les pays voisins.

Il a également exprimé la disponibilité de son pays à accompagner les Libyens et à leur faire bénéficier de sa propre expérience en matière de réconciliation nationale.

Il est à noter que les pays voisins de la Libye ont toujours mis en garde contre le problème des mercenaires et son danger pour la sécurité de la région. A l'issue d'une réunion fin août dernier en Algérie, les ministres des Affaires étrangères des pays voisins de la Libye avaient convenu de se coordonner avec le Comité militaire 5+5 sur le dossier du retrait des mercenaires et des forces étrangères.

Et il y a environ 11 000 mercenaires syriens d'autres nationalités sur le sol libyen, qui ont également été amenés par la Turquie pour combattre aux côtés des forces alliées à Al-Sarraj en Libye.

 

Les commentaires sont fermés.