Syrie : Des munitions errantes ont frappé un véhicule des jihadistes dans le grand Edleb - Nouvelles frappes aériennes russes

Imprimer

Vendredi 24 septembre, une munition errante non identifiée a visé un véhicule militaire de Hayat Tahrir al-Sham (HTS), anciennement affilié à al-Qaïda, ou de ses alliés près de la ville de Bénin dans la région nord-ouest syrienne du Grand Edleb.

Des militants de l'opposition syrienne ont partagé une vidéo montrant la munition errante survolant le sud d'Edleb quelques secondes avant la frappe contre sa cible. La munition, qui avait une conception d'aile en forme de X, est identique à un type qui a été utilisé contre HTS plusieurs fois dans le passé.

Certains militants ont affirmé que la munition errante appartenait aux forces russes, tandis que d'autres pensent qu'elle était syrienne ou iranienne.

Quelques heures avant la frappe, des avions de guerre des forces aérospatiales russes ont effectué au moins quatre frappes aériennes à la périphérie des villes de Ghassaniyeh et Alyeh dans l'ouest d'Edleb.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les avions de combat russes ont effectué au moins 185 frappes aériennes sur le Grand Edleb depuis début septembre.

La situation dans le Grand Edleb reste instable. L'accord de cessez-le-feu est violé quotidiennement par HTS et ses alliés. Une confrontation militaire pourrait bientôt éclater dans la région. Des rapports récents indiquent que l'armée arabe syrienne et ses alliés envisagent de lancer une opération terrestre dans la région.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan devrait discuter de la situation instable dans le Grand Edleb avec le président russe Vladimir Poutine à Moscou le 29 septembre.

Les commentaires sont fermés.