Syrie : Deux nouvelles frappes de drones turcs dans le nord-est de la Syrie

Imprimer

Les drones de combat turcs continuent de cibler les zones détenues par les Forces démocratiques syriennes (SDF), une coalition dominée par les Kurdes et soutenue par les États-Unis dans la région nord-est de la Syrie.

Tard, samedi 21 août 2021, une frappe de drone a visé un véhicule alors qu'il passait sur une route à l'est de la ville de Kobané, dans le nord-est de la province d'Alep. Le véhicule a reçu un coup direct. Cependant, la munition n'a pas explosé, probablement à la suite d'une défaillance technique.

L'agence de presse Hawar a affirmé que le véhicule appartenait à un civil local nommé Abdullah Jaiman Hami. Une information pas encore confirmée.

Une deuxième frappe de drones turcs a eu lieu le dimanche 22 août à midi. La frappe visait un SUV de l'aile administrative des FDS, l'Administration autonome du nord et de l'est de la Syrie (AANES), dans la ville de Qamishli, dans le nord de la province de Hasakeh. Le SUV était garé devant un centre médical pour blessés de guerre.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), le SUV visé appartient à un haut responsable de l'ANNES. Le fonctionnaire a survécu à la frappe.

Vendredi 20 août, deux frappes de drones turcs avaient visé le nord-est de la Syrie. La première frappe a coûté la vie à Saladin al-Shihabi, un commandant kurde iranien des FDS. La deuxième frappe a coûté la vie à quatre membres des FDS, dont un commandant du Conseil militaire de Tell Tamer.

Les Kurdes des FDS accusent la Russie
Incapables d'arrêter les drones de combat turcs, les FDS ont tenu la Russie pour responsable de toutes les récentes frappes de drones sur le nord-est de la Syrie.

« Le Conseil démocratique syrien [l'aile politique des FDS] condamne et dénonce dans les termes les plus forts les attaques terroristes de l'État d'occupation turc, tient le gouvernement de la Fédération de Russie pour responsable des attaques turques et appelle le gouvernement russe et ses forces opérant en Syrie à condamner ces attaques et à mettre fin aux violations turques de l'accord de cessez-le-feu », a déclaré le groupe dans un communiqué.

Comme d'habitude, le ton du groupe envers les États-Unis, son principal allié, était beaucoup plus doux. Les FDS ont appelé la coalition dirigée par les États-Unis à « révéler sa position » sur les frappes répétées de la Turquie.

Les frappes de drones de la Turquie sur le nord-est de la Syrie ne s'arrêteront probablement pas. Ankara semble faire pression sur les FDS et ses dirigeants, probablement dans le but d'étendre son influence indirecte dans la région.

 

Les commentaires sont fermés.