Gaza : 41 Palestiniens blessés dont un grièvement ainsi qu'un policier israélien

Imprimer

Samedi 21 août, dans l'après-midi, à la frontière avec la bande de Gaza, près du check-point de Karni, des groupes palestiniens ont organisé une "action" pour marquer le 52e anniversaire de l'incendie de la mosquée Al-Aqsa. La manifestation s'est rapidement transformée en émeute.

Selon le Hamas, "des milliers" de personnes ont participé aux manifestations.

Les émeutiers ont lancé des pierres en direction ses soldats israéliens et des cocktails Molotov sur les structures de séparation. Plusieurs Arabes ont tenté de pénétrer à l'intérieur du territoire israélien et ont essayé de planté le drapeau palestinien près de la barrière de séparation.

Les soldats israéliens ont ouvert le feu pour disperser les manifestants et les repousser de la barrière frontalière, procédant à des tirs de snipers sur les instigateurs des émeutes.

Une quarantaine de Palestiniens ont été blessés par les tirs israéliens, dont un enfant âgé de 13 ans grièvement atteint. Il est dans un état critique après avoir été touché à la tête. 

Sgt. Barel Hadaria Shmuel.jpegDe son côté, l'armée israélienne a rapporté qu'un garde-frontière avait "été grièvement blessé" par des tirs provenant de Gaza. L'armée a divulgué l'identité du blessé. Il s'agit du sergent Bar'el Hadarya Shmueli (21 ans) de Be'er Yaakov. (Photo ci-contre). Vidéo de l'incident au cours duquel le soldat israélien a été blessé. Vidéo.

Il s'agit du premier incident de ce type ces dernières années. Rappelons que les « marches du retour » hebdomadaires organisées à la frontière de Gaza à l'initiative du Hamas ont été arrêtées en mars de cette année en raison de l'épidémie de coronavirus.

Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a affirmé à la télévision qu'il s'agissait "d'événements extrêmement sérieux qui donneront lieu à une réponse".

Raid aérien
Peu après cette déclaration, l'armée israélienne a annoncé dans un communiqué que ses avions de combat avaient frappé "quatre sites de fabrication d'armes et de stockage appartenant à l'organisation terroriste Hamas", et qu'elle avait renforcé son contingent de Gaza avec des troupes supplémentaires. Aucune victime du raid aérien n'a été rapportée dans l'immédiat. Ci-dessou, photo des cibles atteintes :

E9WW0SJX0AQv9AD.jpeg

E9WW0fHXoAE4j1D.jpeg

52e anniversaire de l'incendie à Jérusalem de la mosquée Al-Aqsa
Les manifestants répondaient à un appel du Hamas à marquer le 52e anniversaire de l'incendie à Jérusalem de la mosquée Al-Aqsa, troisième lieu saint de l'islam. "La mosquée Al-Aqsa est une ligne rouge. Notre peuple résistera avec force à toute attaque qui la viserait", a affirmé le Hamas dans un communiqué.

Pendant plus d'un an à partir de mars 2018, des rassemblements hebdomadaires avaient eu lieu à Gaza pour réclamer la fin du blocus et "le droit au retour" des Palestiniens poussés à l'exil lors de la création d'Israël en 1948. 350 Palestiniens ont été tués par des tirs de soldats israéliens depuis cette date.

Les commentaires sont fermés.