Ethiopie : situation dramatique à Garba Isse, région fédérale somalienne de l'Ethiopie

Imprimer

Nous avons l'honneur d'accueillir un nouveau correspondant pour cette région du monde. Il s'agit de F.Moussa, travaillant dans l'humanitaire à Djibouti.

la situation qui prévaut actuellement à Garba isse, dans la région fédérale somalienne de l'Éthiopie, est dans une situation encore plus grave lors du dernier article paru le 28 décembre 2020 :
https://jrbelliard.blog.tdg.ch/garbe-isse/

Les tigréens ont scellés un accord avec les afars. Plus exactement une faction des afars soutient les tigréens qui ont reconquis leurs territoires de la région du Tigray, repoussant l'armée fédérale éthiopienne (ENDF).

Suite à ce renouveau des forces tigréennes enregistrent victoire sur victoire lors de chaque accrochage avec l'ENDF. Les tigréens encouragés par leurs succès militaires, et grâce à leur alliance avec les afars veulent maintenant prendre par la force le corridor routier qui mène au port de Djibouti pour s'assurer l'acheminement des convois humanitaires transportant denrées alimentaires, médicaments et soins de première nécessité qui ont si cruellement manqué aux civils tigréens depuis le début de ce conflit ethnique.

Malgré les appels incessants des nations-unies, des états unies, de l'union européenne d'instaurer un cesser le feu pour permettre à l'aide humanitaire de parvenir aux civils tigréens, le gouvernement éthiopien est resté hermétique, mettant en péril plus de 400.000 soumis à la famine et au manque de soins d'urgence. »

Point sur la situation le 25 juillet 2021
Le conflit, qui a commencé il y a 8 mois, s'étend au-delà du territoire tigéen. Plus précisément, les combattants du Tigré ont pris le contrôle de trois districts Afar cette semaine, selon le porte-parole de la région attaquée, Ahmed Koloyta.

La localité de Garba Isse a été prise par la force Afars, appuyée par le Front de libération du peuple tigray (TPLF). Notre correspondant à Djibouti, F. Moussa, rapporte qu'un massacre aurait été commis à cette occasion. Au moins vingt civils ont été tués et 54.000 autres ont fui vers les localités voisines. 

Toujours d'après F. Moussa, ce massacre se serait déroulé sous les yeux des forces militaires fédérales éthiopiennes qui étaient présentes dans la région depuis plusieurs mois sur demande des habitants somaliens de la localité de Garba Isse. 

L'armée fédérale éthiopienne avait été envoyée par le gouvernement du premier ministre éthiopien, Abiy Ahmad, pour faire tampon entre les communautés Afar, le temps qu'une commission gouvernementale parvienne à apaiser la situation. Malheureusement, sans attendre les conclusions de la commission, les milices afar, appuyées par les forces tigréennes, ont attaqué la communauté somalienne, se livrant à un véritable massacre.   

 

 

Les commentaires sont fermés.