Irak : Une milice irakienne pro-iranienne promet de couper les jambes des soldats turcs

Imprimer

الولائي.jpegUne milice irakienne soutenue par l'Iran a juré samedi de "couper les jambes" des soldats turcs s'ils venaient à "occuper" une partie du pays.

« Tentez votre chance en venant à pied, et vous verrez comment nous avons coupé les jambes de vos garçons, et demandez à votre dame America à ce sujet », a déclaré le commandant des brigades Sayyid al-Shuhada, Abu Ala' al-Walai (photo ci-contre). dans un tweet sur Twitter samedi.

L'armée turque a lancé des attaques intensives contre des militants kurdes, qu'elle considère comme des terroristes, à la fois en Irak et en Syrie, affirmant qu'il s'agissait d'une réponse à des attaques menées ou planifiées par des éléments du « PKK », que la Turquie combat depuis 37 ans à l'intérieur. et à l'extérieur du pays.

Le ministre turc de l'Intérieur Suleyman Soylu a récemment déclenché une colère généralisée parmi les Irakiens en déclarant : "Les jours où nous irons en Irak et en Syrie à pied ne sont pas loin, car ils sont proches, si Dieu le veut."

Dans son tweet, Al-Wala'i a déclaré : « Les niveaux de honte de l'étranger à traiter avec la souveraineté de l'Irak varient ces jours-ci, alors que l'occupant américain n'a pas honte et insiste pour rester sous prétexte d'amour pour l'Irak, l'occupant turc , qui ne se contente pas de violer la souveraineté de notre pays, veut maintenant venir à pied occuper l'Irak!".

Il a souligné qu'"aucun soldat ou officier américain ou britannique ou toute autre nationalité ou force combattante ne restera sur le sol irakien".

Il a ajouté : "Nous ne sommes pas intéressés par les promesses faites par un comité de négociation au nom de la nation à moins qu'il n'exige et ne travaille officiellement pour expulser toute présence occupante d'Irak."

Simultanément, des négociations ont lieu à Washington sur la question du retrait des forces américaines d'Irak au milieu d'une forte insistance des factions irakiennes soutenues par l'Iran pour qu'aucun soldat étranger ne reste dans le pays.

 

Les commentaires sont fermés.