Syrie : Damas viole la trêve à Edleb et Moscou pilonne des positions de l'Etat islamique

Imprimer

L’Armée Arabe Syrienne (AAS), du président Bachar al-Assad, a continué de violer le cessez-le-feu dans le gouvernorat nord-ouest d'Edleb dans la matinée du mercredi 21 juillet. Pendant ce temps, des avions russes ont effectué plus de 50 raids contre la région désertique de Badia, dans l'est de la Syrie, pour tenter de frapper les cellules de l'État islamique toujours actives.

Mercredi 21 juillet, l’Armée Arabe Syrienne a été accusée d'avoir touché, au moyen de missiles et d'artillerie lourde, les zones sud d’Edleb, dont le secteur montagneux de Jabal al-Zawiya, violant une nouvelle fois la trêve établie par Moscou et Ankara le 5 mars 2020. Les raids ont causé des dommages matériels aux biens civils, tandis que des avions de reconnaissance continuent de survoler la région.

Edleb est le dernier bastion encore contrôlé, en grande partie, par des groupes rebelles, et abrite environ 4 millions d'habitants. Ce sont les présidents turc et russe, Recep Tayyip Erdogan et Vladimir Poutine, qui ont conclus un accord de cessez-le-feu dans le gouvernorat, signé le 5 mars 2020 et prolongé à l'issue des pourparlers tenus à Sotchi les 16 et 17 février 2021. Bien que la trêve ait été violée à plusieurs reprises au cours de l'année écoulée, l'accord entre Moscou et Ankara a évité le risque d'une offensive à grande échelle. Cependant, déjà au mois de juin, le gouvernorat du Nord-Ouest a de nouveau connu des tensions, qui ont duré environ quatre semaines. Elles s’étaient apparemment apaisées à partir du 29 juin. A l’époque, les bombardements avaient principalement touché les zones de Jabal al-Zawiya, au sud d'Edleb, et la plaine d'Al-Ghab, à l'ouest de Hama.

Parallèlement, la Russie a continué de lancer des frappes aériennes contre la région de Badia, en utilisant des missiles à « potentiel explosif élevé ». Les cibles touchées par Moscou ne sont pas claires, et aucune information n'a été fournie sur d'éventuelles victimes et pertes. Selon des sources, au moins six avions de combat ont participé aux bombardements de ces dernières heures, en se concentrant sur certains axes en particulier le désert de Maadan, au sud de Raqqa, jabal Bishri, le désert de Sukhna, à la périphérie de la province de Homs, et ses extension dans la zone rurale nord-est de Hama. Ces opérations s'inscrivent dans le cadre des efforts déployés par Moscou et Damas pour éliminer définitivement ces cellules qui opèrent principalement dans le vaste désert syrien,

L'armée du régime syrien est assistée par la Russie et par l'Iran, ainsi que par les milices libanaises pro-iraniennes du Hezbollah. De l'autre côté se trouvent les rebelles, parmi lesquels de nombreux groupes jihadistes, qui reçoivent le soutien de la Turquie.

Dans ce contexte, le gouvernement « intérimaire »,lié à des groupes d'opposition, a déclaré que, rien qu'en juin, les opérations et les attaques menées par les forces d'Assad et les Forces démocratiques syriennes (Kurdes) ont fait 54 victimes civiles, dont 8 femmes et 12 enfants, tandis que le nombre de blessés s'élevait à au moins 115 Le rapport du district chargé de surveiller les violations des droits de l'homme a également indiqué que les forces de Damas ont frappé des villes et villages syriens 206 fois, en utilisant divers types d'armes. 

Les commentaires sont fermés.