Irak : Attaque à la roquette sur une base hébergeant les forces américaines

Imprimer

Un porte-parole de la coalition dirigée par les États-Unis a déclaré que la base aérienne irakienne d'Ain al-Asad, qui héberge des forces américaines et internationales, a été attaquée par un missile lundi 24 mai 2021, mais qu'il n'y apas eu de victimes.

Le colonel américain, porte-parole de la coalition, a déclaré sur Twitter que les premiers rapports indiquent que l'attaque a eu lieu à 13 h 35 (10 h 35 GMT), ajoutant que les dégâts étaient en cours d'évaluation.

De son côté, la Cellule d'information de sécurité du ministère irakien de la Défense a ajouté, dans un bref communiqué, qu '"un missile de type Katyusha a atterri un endroit proche de la base aérienne d'Ain Al-Asad sans pertes importantes".

"L'attaque fait l'objet d'une enquête", a déclaré Maruto, notant que "toute attaque contre le gouvernement irakien et le gouvernement régional du Kurdistan ... porte atteinte à l'autorité des institutions irakiennes, à l'état de droit et à la souveraineté nationale irakienne".

Aucune des factions armées n'a encore revendiqué sa responsabilité.

La base "Ain Al-Assad" est située dans le district d'Al-Baghdadi, à 90 km à l'ouest de Ramadi (la capitale de la province sunnite d'Anbar). C'est la plus grande base militaire des forces américaines en Irak.

La dernière attaque contre la base a eu lieu le 8 mai et a été exécutée à l'aide d'un drone piégé qui n'a fait aucune victime.

Ces attaques sont intervenues après que des factions armées irakiennes aient menacé les États-Unis, samedi 23 mai, de lancer des attaques croissantes contre leurs forces en Irak dans le but de les forcer à quitter le pays.

Cela est apparu dans une déclaration du "Comité de coordination pour la résistance irakienne", qui comprend des factions armées liées à l'Iran, dirigées par les "Brigades irakiennes du Hezbollah", "Asa'ib Ahl al-Haq", les "Brigades Sayyid al-Shuhada »et« Harakat al-Nujaba ».

Au cours des derniers mois, des bases militaires abritant des forces américaines en Irak ont ​​été soumises à des attaques de missiles, dont Washington a accusé les factions armées fidèles à l'Iran d'être responsables.

Environ 3 mille soldats des forces de la coalition internationale, dont 2 500 soldats américains, sont déployés en Irak pour combattre l'Etat islamique.

 

Les commentaires sont fermés.