Israël : Echauffourées entre Juifs et Arabes palestiniens à Lod, Akko (Acre), Haïfa, Jérusalem

Imprimer

Dans la nuit du mercredi 12 au jeudi 13 mai, les affrontements entre Juifs et Arabes se sont poursuivis à Lod, à Haïfa et dans d'autres villes d'Israël.

À Jérusalem et aux alentours, la police a arrêté 37 suspects dans une série d'incidents. Un propriétaire de petite entreprise a été attaqué dans le centre de la capitale. Les affrontements ont eu lieu près du pont à cordes, sur Derekh Haim Bar-Lev et non loin de la porte de Sichem.

Dans les environs de Beit Shemesh, le propriétaire d'une station-service a été attaqué. Plus tard, un soldat a été attaqué dans la rue Neviim. Trois Arabes ont été arrêtés. La vieille ville de Beit Shemesh a également été attaquée. La police y a détenu deux personnes.

À Lod, une femme arabe de 29 ans, enceinte de 39 semaines, a été blessée à la tête lors des émeutes. La femme a été emmenée à l'hôpital, où elle a donné naissance à un enfant en toute sécurité. Vers 9 h 30, un jeune juif a été poignardé à Lod par un couteau. Selon la victime, il a été attaqué par un Arabe près de la mosquée. La victime a été légèrement blessée.

À Akko, des personnes non identifiées ont incendié un bâtiment de trois étages, qui abrite le centre international pour la protection des antiquités, situé dans la vieille ville. L'incendie s'est propagé à un autre bâtiment où se trouvait l'hôtel. La municipalité d'Akko a annoncé qu'elle n'enverrait pas de pompiers et d'employés du bureau du maire en raison d'attaques dans la vieille ville. En raison des émeutes, la liaison ferroviaire avec la ville a été interrompue pendant plusieurs heures et la circulation sur l'autoroute près de la ville a été bloquée.

À Kafr Kasem, deux véhicules de patrouille de police ont été incendiés. Les Arabes ont jeté des pierres sur les voitures qui passaient. La police a interdit à tous les résidents, à l'exception des résidents locaux, d'entrer dans la colonie et a fermé à la circulation le tronçon de l'autoroute n ° 5 du côté d'Oranit.

A l'entrée d'Arad, les émeutes des Bédouins locaux se sont poursuivies toute la nuit, jetant des pierres et incendiant des pneus. Il y avait des fragments de pierres lourdes sur l'autoroute, ce qui a créé une urgence. Pour cette raison, la police a fermé l'entrée de la ville pendant plusieurs heures.

À Haïfa, des personnes non identifiées ont incendié des voitures garées dans un parking à proximité d'un immeuble résidentiel. À la suite de l'incendie criminel, 59 personnes ont été légèrement intoxiquées au monoxyde de carbone. Les victimes ont reçu une assistance, plusieurs personnes ont été conduites dans les hôpitaux de Bnei Zion, Carmel et Rambam. Des vandales inconnus ont jeté des pierres sur le bâtiment du musée d'art de Haïfa, endommageant l'entrée du musée. La police a recueilli des preuves. Dans la région d'Adar et de Moshav Germanit, il y a eu des attaques contre des passants et des actes de vandalisme. Les vitrines de plusieurs magasins sont cassées. Plus tard à Haïfa, trois Arabes ont été arrêtés parce qu'ils étaient soupçonnés d'avoir jeté un cocktail Molotov dans un immeuble résidentiel.

La police a également arrêté deux suspects dans le passage à tabac brutal à Bat Yam d'un Arabe de 33 ans de Ramla. Un résident local de 20 ans et un résident de Holon de 16 ans ont été arrêtés.

374 personnes détenues dans différentes villes d'Israël pour avoir participé à des émeutes

Le service de presse des forces de l'ordre a fait état de l'arrestation de 374 personnes soupçonnées de participation aux émeutes dans diverses villes d'Israël.
La police a déclaré que la situation avait été maîtrisée dans "des points de tension spéciaux", mais il y a encore plusieurs endroits où la police des frontières et les policiers continuent de disperser les participants aux affrontements entre Arabes et Juifs.
Par ailleurs, le service de presse de la police a rendu compte de la détention de deux résidents de Lod, âgés de 20 ans, soupçonnés d'avoir utilisé des armes à feu contre des policiers. Les suspects ont été arrêtés alors qu'ils se rendaient à Haifa (Jaffa).

Netanyahu: "Je m'en fiche si votre sang bouillonne, le lynchage est inacceptable."
Dans la soirée du 12 mai, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a commenté les affrontements entre juifs et arabes dans diverses villes d'Israël.
"Nous voyons des émeutiers arabes qui incendient des synagogues, incendient des voitures, attaquent des policiers et battent des citoyens innocents. Il est impossible de supporter cela. C'est de l'anarchie. Il n'y a rien qui puisse être justifié, et je vais vous dire Il n'y a rien qui puisse justifier le lynchage d'un Juif par les Arabes, et rien ne peut justifier le lynchage d'un Arabe par les Juifs ", a déclaré le Premier ministre.
"Je dis aux citoyens d'Israël: je ne suis pas intéressé de savoir si votre sang est en train de bouillir. Vous ne pouvez pas vous faire justice vous-même", a ajouté le chef du gouvernement.
"J'ai ordonné à la police d'utiliser les pouvoirs d'urgence dont elle dispose, pour assurer le respect normal du couvre-feu. Il a également été décidé de renforcer les unités MAGAV stationnées dans des villes mixtes", a déclaré Netanyahu.

 

Lien permanent Catégories : ISRAËL, Jaffa, Lod 1 commentaire

Commentaires

  • C'est bien d'informer sur les "échauffourées" entre les forces israéliennes et les civils palestiniens à Jérusalem-est mais il faudrait peut-être les replacer dans leur contexte: celui de la tentative de colons israéliens d'exproprier, d'évincer des palestiniens de leurs domiciles dans un quartier de Jérusalem.

Les commentaires sont fermés.