Soudan : Les forces éthiopiennes pénètrent sur le territoire soudanais

Imprimer

Les médias soudanais ont déclaré que les forces armées éthiopiennes étaient entrées, dimanche 2 mai, à l'intérieur du pays sur une distance de 10 kilomètres, dans la zone frontalière d'Al-Fashqa.

Le site Internet Sudan Tribune (non gouvernemental), citant des sources fiables (qu'il n'a pas citées), a déclaré lundi q '«une milice armée éthiopienne a pénétré sur une profondeur de 10 kilomètres en territoire soudanais, hier (dimanche) dans les zones de Kubra, Kambo Yamani, Al-Fashqa, Al-Kubra (Est). ».

La source a ajouté que "les milices ont coupé la route aux bergers, aux ouvriers et aux marchands de charbon de bois".

Selon le site, les agriculteurs de la bande frontalière ont signalé à nouveau l'arrivée de milices éthiopiennes, en particulier dans les zones où les travaux agricoles doivent avoir lieu après les fortes pluies des derniers jours.

L'agriculteur Muawiya Osman a appelé l'armée soudanaise à se déployer pour protéger les agriculteurs soudanais dans les zones libérées, qui sont estimées à 750.000 feddans (feddans = 4 200 mètres carrés).

Il n'y a encore eu aucun commentaire du gouvernement soudanais ou de son homologue éthiopien.

Les terres d'Al-Fashqa à Gedaref sont caractérisées par leur fertilité et sont divisées en 3 régions: Al-Fashqa Al-Kubra, Al-Fashqa Al-Saghir et la région du Sud.

Depuis des mois, la frontière soudano-éthiopienne connaît des tensions sécuritaires, après que Khartoum ait annoncé fin 2020 qu'il allait reprendre le contrôle des terres dans la zone frontalière avec Addis-Abeba.

De son côté, l'Ethiopie accuse l'armée soudanaise de s'être emparé de territoires à éthiopiens, ce que Khartoum nie.

Les commentaires sont fermés.