Nigéria : 11 membres des forces de sécurité nigérianes tués par des mines posées par les djihadistes de Boko Haram

Imprimer

11 membres du personnel de sécurité, dont quatre soldats, ont été tués par des mines terrestres posées par des insurgés de Boko Haram dans le nord-est du Nigéria, ont annoncé mardi des sources sécuritaires.

Sept chasseurs recrutés pour soutenir l'armée dans la lutte contre les insurgés ont été tués mardi lorsque leur véhicule a heurté une mine terrestre dans le village de Kayamla, Maiduguri, capitale de l'État de Borno.

Les chasseurs ont été tués lorsque leur véhicule a heurté une mine alors qu'ils poursuivaient les insurgés de Boko Haram.

"Sept chasseurs sont morts dans l'explosion et neuf autres sont grièvement blessés", a déclaré à l'AFP Babakura Kolo, le chef d'une milice anti-jihadiste locale.

De même, quatre soldats ont été tués lundi lorsque leur véhicule a heurté une mine posée par des combattants de Boko Haram dans le village de Logomani près de la frontière avec le Cameroun, ont indiqué à l'AFP deux sources sécuritaires.

Les commentaires sont fermés.