Mozambique : Les SAS britanniques et les forces spéciales portugaises rejoignent la lutte contre les islamistes à Cabo Delgado

Imprimer

Une escouade du Special Air Service (SAS) a été déployée au Mozambique pour rechercher un Britannique porté disparu lors de la récente attaque meurtrière de combattants islamistes à Palma dans la province nord-est de Cabo Delgado. 

La semaine dernière, les islamistes ont pris d'assaut la ville de Palma à l'issue d'un assaut lancé depuis plusieurs directions, y compris par mer. Plus de 55 membres des forces armées mozambicaines et des résidents locaux ont été tués. Les islamistes ont publié des images montrant ses combattants à l'intérieur de la ville. 

Les islamistes ont également tendu une embuscade à un convoi de 17 véhicules transportant des personnes qui cherchaient à fuit l'hôtel Amarula à Palma où ils étaient enceerclés. Un citoyen britannique, Adrian Nel, a été tué dans l'embuscade.

Le SAS a pour mission de rechercher un deuxième Britannique, Phil Mawer, porté disparu lors de la même embuscade. Les forces spéciales ont été déployées à partir d'une base à Nairobi, au Kenya. Phil travaillait à la construction d'un camp devant héberger 2.000 employés de Total. Aux dernières nouvelles, des employés de la compagnie de sécurité Dyck Advisory auraient retrouvé la dépouille de Phil dans la carcasse d'un véhicule. Ils ont du utiliser une meuleuse angulaire pour désincarcérer le corps. Les membres du SAS auraient du accompagner les agents de Dyck Advisory, mais le commadement leur a ordonné de ne pas participer à l'action de récupération à la dernière minute. Il est probable que l'ordre a été donné parce qu'il ne s'agissait plus d'une mission de sauvetage mais de récupération d'une dépouille. Le corps récupéré n'a pas encore été formellement identifié. Le corps a été transporté à l'île de Vamisi ou Dyck Advisory a établi un camp opérationnel avancé. Les SAS l'ont ensuite récupéré pour le transporter à Pemba.

Des forces régionales pourraient également intervenir, notamment des forces sud africaines car il y a des informations selon lesquelles des citoyens sud Africains auraient été capturés par les djihadistes.

Par ailleurs, le Portugal a annoncé qu'il déploierait des soldats début avril au Mozambique. Leur mission sera de former les troupes locales. Un accord bilatéral prévoyant l'envoi d'un total de 60 soldats des forces spéciales au Mozambique est en cours de finalisation.

L'attaque de l'Etat islamique a contraint le groupe énergétique français Total à suspendre les travaux du plus grand complexe de traitement et de liquéfaction de gaz naturel d'Afrique australe. Le complexe est situé à 10km de Palma.

Des milliers de personnes, dont des experts étrangers travaillant pour le projet Total, ont échappé à l'attaque de Palma et sont arrivées sur l'île voisine de Pemba. Plus de 10 000 autres attendaient toujours d'être évacués. Des sociétés militaires privées telles que Dyck Advisory Group, Exercitus Group et GardaWorld aident à l'évacuation.

Un consultant en logistique basé à Pemba accuse le groupe Total d'avoir conseillé aux employés de se réfugier à l'hôtel Amarula qui, malheureusement, a été investi par les djihadistes. L'hôtel Amarula avait été choisi en cas de danger car il se trouvait près de l'aéroport et près de deux plages susceptibles d'être utilisées en cas d'évacuation par mer. Malheureusement les djihadistes s'étaient positionnés autour de l'hôtel et cela a été le sauve qui peut. Certains ont voulu fuir en voiture, d'autres ont gagné le bush où ils se sont cachés et d'autres enfin sont retournés à l'hôtel. 

Vidéo des jihadistes qui ont conquis Palma

Vidéo : Survol des environs de Palma - les civils en fuite

Vidéo : Evacuation d'expats par un hélicoptère de la société Dyck Advisory.

Les commentaires sont fermés.