Syrie : Oops ! Un engin piégé explose par erreur au passage d'un convoi militaire turc près de la ville d'Edleb

Imprimer

Vendredi 13 mars, un engin piégé (IED) a explosé au passage d'un convoi des forces armées turques dans la région du Grand Edleb, au nord-ouest de la Syrie. De nombreux groupes affiliés à Al-Qaïda et théoriquement non hostiles aux forces turques sont actifs dans cette région.

Selon des sources locales, le convoi se déplaçait sur une route dans la banlieue sud-est de la ville d'Edleb lorsqu'un de ses véhicules a été frappé par un engin explosif improvisé. Les forces turques ont rapidement scellé la scène de l'attaque. Les forces turques auraient subi des pertes au cours de l'incident. 

Le ministère turc de la Défense nationale n'a pas encore commenté l'incident. Le ministère reconnaît généralement tout décès en Syrie dans les 24 heures.

Actuellement, des milliers de soldats turcs lourdement armés sont déployés dans plus de 60 postes et bases à travers la région rebelle du Grand Edleb. La région est cependant contrôlée par le groupe jihadiste Hay'at Tahrir al-Sham (HTS), anciennement affilié à al-Qaïda.

L'incident près de la ville d'Edleb est le plus récent d'une série d'incidents visant à dessin ou par erreur  les troupes turques dans le Grand Edleb. Un certain nombre de groupes nouvellement créés affiliés à Al-Qaïda ont revendiqué la responsabilité de certaines des attaques récentes.

Les forces turques ont pourtant été déployées dans le Grand Edleb, depuis plus d'un an maintenant, pour protéger les jihadistes de HTS et d'autres groupes affiliés à Al-Qaïda d'une offensive des forces gouvernementales syriennes et de leurs alliés.

Malgré les attaques croissantes contre les forces turques dans le Grand Idlib, Ankara reste attachée à son soutien aux rebelles et aux islamistes. Récemment, la Turquie a lancé un processus de redéploiement dans la région pour améliorer la sécurité de ses troupes.

Les commentaires sont fermés.