Israël a frappé une dizaine de tankers transportant du pétrole vers la Syrie

Imprimer

Israël a ciblé au moins une dizaine de navires à destination de la Syrie et transportant principalement du pétrole iranien par crainte que les profits pétroliers financent l'extrémisme au Moyen-Orient, ouvrant ainsi un nouveau front dans le conflit entre Israël et l'Iran.

Depuis fin 2019, Israël utilise des armes, notamment des mines marines, pour frapper les navires iraniens ou ceux transportant des marchandises iraniennes lors qu'ils naviguent vers la Syrie dans la mer Rouge et dans d'autres parties de la région. L'Iran a poursuivi son commerce de pétrole avec la Syrie , expédiant des millions de barils et contrevenant aux sanctions américaines contre l'Iran et aux sanctions internationales contre la Syrie.

Certaines des attaques navales ont également ciblé les efforts iraniens pour déplacer d'autres marchandises, y compris des armes, à travers la région, selon des responsables américains.

Les attaques contre les pétroliers transportant du pétrole iranien n'avaient pas été révélées jusqu'ici. Les responsables iraniens avaient déjà mentionné des attaques  qu'ils imputaient à Israël. 

Israël n'a pas fait de commentaires à ce sujet. Mais si l'information est exacte, on comprend mieux désormais la logique de représailles derrière l'attaque dans le Golfe D"Oman, jeudi 25 février, du MV Helios Ray, un navire israélien transportant des véhicules entre Dhamman et Singapour. 

Les commentaires sont fermés.