Liban : Des manifestants bloquent des routes à Tripoli au nord et Zahrani au sud

Imprimer

Des groupes de manifestants ont bloqué jeudi matin plusieurs axes du nord et du sud du Liban, en signe de protestation contre la crise toujours aussi aiguë au Liban, où la monnaie nationale a atteint son plus bas historique : 10.000 livres libanaises pour un dollar.

Des contestataires ont ainsi bloqué l'autoroute du Nord, au niveau du complexe de Palma, à l'entrée de Tripoli, dans les deux sens de la circulation. Au Sud, d'autres protestataires ont fermé avec des pneus enflammés la route reliant Zahrani à Nabatiyé, rapporte l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle). 

La chute de la livre au cours des derniers jours avait provoqué un grand mouvement de colère et des manifestations avaient éclaté dans toutes les régions du pays. 

Le Liban connaît depuis l'été 2019 une grave crise économique et financière, marquée par la dépréciation de la monnaie nationale et une inflation galopante. Elle a été aggravée par les mesures de confinement sanitaire mises en place pour lutter contre la pandémie de coronavirus et la double explosion au Port de Beyrouth, en août de l'année dernière. A ces crises s'ajoute un blocage politique avec l'incapacité des protagonistes depuis près de sept mois à former un gouvernement.

 

Les commentaires sont fermés.