Syrie : Une frappe de missiles cible des trafiquants de pétrole dans une région sous contrôle turc

Imprimer

Tard, dans la soirée du 27 février, une frappe de missiles a ciblé des raffineries de fortune et des réservoirs de stockage utilisés par des trafiquants de pétrole syriens dans la partie du nord d'Alep occupée par la Turquie.

Plusieurs missiles ont frappé les installations et l'équipement des trafiquants, qui sont situés dans le village de Mazaalah au sud-ouest de la ville de Jarabulus, à la frontière avec la Turquie. Aucune victime n'a été rapportée.

Des militants de l'opposition ont déclaré que les missiles avaient été lancés depuis la périphérie de la ville d'Alep, contrôlée par le gouvernement. Les militants ont également partagé des photos en ligne montrant les restes de l'un des missiles, un missile balistique tactique OTR-21 Tochka de fabrication soviétique. L'armée arabe syrienne exploite un nombre indéterminé de systèmes Tochka.

L'OTR-21 Tochka a une autonomie de 70 à 185 km selon la variante et une erreur circulaire probable, CEP, de moins de 70 m. La variante utilisée dans la frappe contre les trafiquants de pétrole à Mazaalah était probablement armée d'une ogive à fragmentation.

Les trafiquants dans les zones occupées par la Turquie vendent du carburant puisé illégalement par les Forces Démocratiques Syriennes à partir des champs pétrolifères du nord-est de la Syrie.

Ce n'est pas la première fois qu'une frappe de missile prend pour cible les trafiquants de pétrole. Au cours de l'année dernière, plusieurs frappes de missiles et des drones munis d'explosifs ont touché les installations et l'équipement des trafiquants de pétrole dans les zones occupées par la Turquie. L'attaque la plus récente, qui a eu lieu le 9 février, a également été lancée depuis Alep.

OTR-21-Tochka-678x1024.jpg

 

Les commentaires sont fermés.