Arabie saoudite : Les rebelles yéménites houthis attaquent l'aéroport international d'Abha pour la troisième fois cette semaine

Imprimer

Samedi 13 février, Ansarullah, la branche armée des rebelles chiites yéménites houthis ont mené une nouvelle attaque contre l'aéroport international d'Abha, dans la province sud-saoudienne d'Asir.

Dans une déclaration, le général Yahya Sari, porte-parole des Houthis, a déclaré qu'une cible «sensible et importante» de l'aéroport avait été touchée par un drone suicide Samad-3.

Le Samad-3 a été révélé lors de l'exposition "Martyr Saleh al-Samad" des industries militaires yéménites en 2019. Le drone a une portée de plus de 1500 km.

"L'opération qui a ciblé l'aéroport international d'Abha samedi midi est venue en réponse aux frappes aériennes de l'agression [de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite], à l'escalade militaire et au siège continu de notre peuple", indique le communiqué.

De son côté, la coalition dirigée par l'Arabie saoudite a affirmé que le drone des Houthis avait été intercepté par les moyens de défense aérienne. 

"Les forces conjointes de la coalition ont intercepté et détruit ce matin un drone chargé d"explosifs lancé systématiquement et délibérément par la milice terroriste Houthi pour cibler des civils et des biens civils  sur l'aéroport international d'Abha", a déclaré la coalition dans un communiqué.

Il s'agit de la troisième attaque des Houthis contre l'aéroport international d'Abha cette semaine. La première attaque, qui a été menée par quatre drones, a eu lieu le 10 février . Un avion de ligne a été endommagé. La deuxième attaque, menée par trois drones, a eu lieu le 12 février .

Les Houthis ont également visé la base aérienne du roi Khaled à deux reprises les 11 et 12 février . De plus, un drone de combat saoudien a été abattu le 11 février .

Les récentes attaques des Houthis sont un succès sur le plan militaire. Néanmoins, l'Arabie saoudite ne renonce pas à intervenir au Yémen. Même les récentes pressions de l'administration de Joe Biden n'ont pas réussi à contraindre le Royaume à mettre fin à sa guerre contre le Yémen.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel