Yémen : Recrudescence des combats : des dizaines de morts et blessés

Imprimer

Sheikh,Saleh,bin Salem,al,UbaidiDes combats ont fait des dizaines de morts et de blessés ces dernières 24 heures dans le nord du Yémen, ont indiqué vendredi des sources gouvernementales. Les rebelles houthis poursuivent leur offensive contre la région de Marib aux mains des forces loyalistes. Depuis jeudi 11 février, au moins 20 soldats gouvernementaux ont été tués. Parmi les personnes tuées au combat se trouve le Cheikh Saleh bin Salem al-Ubaidi (de la tribu d'Abidah)(photo). L'armée gouvernementale revendique la mort d'au moins 70 rebelles Houthis tués dans la même période.

Le conflit au Yémen oppose les troupes loyales au gouvernement, appuyées depuis 2015 par une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite, aux rebelles chiites Houthis, soutenus par l'Iran et qui se sont emparés de pans entier du nord du pays, dont la capitale Sanaa.

"Des dizaines de personnes ont été tuées et blessées dans les deux camps, la plupart des morts étant des Houthis touchés par des frappes aériennes", a déclaré une source gouvernementale à l'AFP. Les rebelles ont ciblé des troupes loyalistes jeudi soir avec un missile balistique dans la banlieue de Marib, "tuant huit soldats et en blessant beaucoup d'autres", a-t-elle ajouté.

Selon des sources militaires gouvernementales, plusieurs frappes aériennes de l'aviation de la coalition saoudienne ont visé les Houthis près de Marib, tuant tous les passagers à bord de huit véhicules en provenance de Sanaa. La ville de Marib est en alerte générale et les forces gouvernementales appellent les tribus locales à les soutenir, selon des habitants.

La région de Marib est l'un des rares bastions loyalistes dans le nord du pays où les Houthis ont réussi à s'imposer à partir de 2014. Ces derniers jours, les rebelles ont multiplié les attaques dans cette région mais aussi contre l'Arabie saoudite, suscitant des condamnations de la communauté internationale.

Le porte-parole de la branche armée des Houthis, Yahia Sari, a revendiqué sur Twitter une attaque ayant visé jeudi la ville garnison de Khamis Mushait, dans le sud de l'Arabie saoudite, et qui abrite une importante base aérienne. La veille, les rebelles avaient lancé des drones contre l'aéroport international d'Abha, en Arabie saoudite.

Cette recrudescence des attaques intervient quelques jours après que les Etats-Unis ont décidé de retirer les rebelles de leur liste des organisations terroristes, pour des raisons humanitaires, et de relancer les pourparlers de paix. 

Le conflit a ravagé le Yémen et l'a plongé dans la pire crise humanitaire au monde, selon l'ONU, avec des dizaines de milliers de morts, des millions de déplacés et une population au bord de la famine.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel