Syrie : Frappes israéliennes contre Hama depuis le Liban, selon Damas

Imprimer

Tôt vendredi matin, 22 janvier, les forces de défense aérienne syriennes ont répondu à une attaque aérienne israélienne dans la région du gouvernorat de Hama, a rapporté l' agence d'Etat syrienne Sana . Le rapport indique que vers 4 heures du matin, des avions israéliens ont attaqué un certain nombre de cibles dans la région de Hama depuis l'espace aérien libanais (depuis la ville libanaise de Tripoli). Sana confirme que "certaines cibles" ont été touchées par l'armée de l'air israélienne, mais affirme que "la plupart des missiles" ont été interceptés par les défenses aériennes syriennes.
 
L'Observatoire syrien des droits de l'homme ( OSDH ) rapporte que les frappes aériennes israéliennes ont touché cinq cibles dans la province de Hama. Il s'agit d'objectifs appartenant à des milices pro-iraniennes et au Hezbollah libanais et situés à proximité de positions de l'armée régulière syrienne. Les infrastructures bombardées auraient été complètement détruites. 
 
L'OSDH rapporte également qu'à la suite de la chute d'un anti-missile lancé par la défense aérienne syrienne, une famille de résidents locaux est décédée dans la région de Kazu (banlieue ouest de la ville de Hama): un mari, une femme, leur enfant et un homme âgé. Un bébé a été grièvement blessé.
 
Il est à noter que ces dernières semaines ont connu une intensification des raids israéliens contre des sites où des milices fidèles à l'Iran stationnées dans plusieurs régions du pays, en particulier à l'est.

Mercredi 20 janvier, au moins 57 soldats et combattants réguliers avaient été tués au cours de raids israéliens contre des positions militaires en Syrie, l'attaque la plus meurtrière menée dans ce pays par Israël depuis le début du conflit, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). 
 
Depuis le déclenchement en 2011 de la guerre chez son voisin syrien, l'État hébreu y a mené des centaines de frappes contre des cibles du régime syrien, des combattants iraniens et ceux du Hezbollah libanais. Plusieurs de ces frappes ont déjà été menées depuis l'espace aérien libanais qu'Israël survole quasi-quotidiennement. Ces dernières semaines, les bombardements imputés à l'État hébreu se sont intensifiés dans l'est de la Syrie, où des milices formées de combattants étrangers parrainées par l'Iran sont déployées dans la province de Deir ez-Zor, frontalière de l'Irak.
 
Israël n'a de cesse de marteler qu'il ne permettrait pas à la Syrie voisine de devenir la tête de pont des forces iraniennes.

Les commentaires sont fermés.