Mozambique : Total convient avec le gouvernement du Mozambique de renforcer la sécurité du projet GNL de Cabo Delgado contre l'Etat islamique

Imprimer

Le président du Mozambique Filipe Nyusi et le président-directeur général de la société paétrolière française Total, Patrick Pouyanné, ont convenu lundi de renforcer la sécurité autour de l'entreprise gazière de Cabo Delgado, a déclaré une source proche du gouvernement à Lusa.
 
«Total et le gouvernement sont d'accord: ce qui va se passer, c'est un renforcement des mesures de sécurité», a déclaré la même source, sans pour autant détailler comment ce renforcement va se dérouler.
 
«Le projet doit se poursuivre en respectant les dates prévues», c'est-à-dire le démarrage des opérations en 2024, a ajouté Total.
 
La réunion de lundi, en plus du président de Total, Patrick Pouyanné, et du président du Mozambique, Filipe Nyusi, a réuni Max Tonela, ministre des ressources minérales et de l'énergie, et les deux ministres liés aux Forces de défense et de sécurité: le ministre de l'Intérieur, Amade Miquidade, et le ministre de la Défense, Jaime Neto.
 
Les groupes islamistes qui terrorisent la province du nord du Mozambique depuis trois ans ont multiplié les attaques en 2020 et se sont approchés du chantier mené par Total, entraînant un ralentissement du projet et le départ du personnel en fin d'année.
 
Il s'agit du plus gros investissement privé en cours en Afrique, estimé entre 20 et 25 milliards d'euros, et c'est l'un des principaux espoirs de développement du Mozambique dans les décennies à venir.
 
Le 24 août 2020, Total avait déjà annoncé une révision du protocole d'accord avec le gouvernement mozambicain pour le fonctionnement d'une force de sécurité conjointe comprenant les forces de défense et de sécurité (FDS) pour protéger le projet.
 
Dans ses explications à Lusa, la compagnie pétrolière française a déclaré à l'époque que «la révision du mémorandum de sécurité reflète l'augmentation des activités pendant la phase de construction et la mobilisation d'une main-d'œuvre plus importante.
 
Jusqu'à présent, des activités d'ingénierie et d'approvisionnement (la phase dite `` d'approvisionnement '') ont eu lieu, 2021 étant l'année du début de la phase de construction de la cité gazière et de la zone industrielle pour la liquéfaction du gaz issu du forage du fond marin du bassin de Rovuma.
 
Ronan Bescond, directeur général de Total au Mozambique, avait déclaré lors d'une conférence à Maputo en octobre qu'«un environnement sûr et un réseau routier robuste sont des conditions préalables pour que le projet tienne sa promesse de promouvoir  la croissance et le développement du district de Palma et du pays.
 
La violence armée à Cabo Delgado, au nord du Mozambique, est à l'origine d'une crise humanitaire avec environ 2 000 morts et 560 000 personnes déplacées, sans logement ni nourriture, principalement dans la capitale provinciale, Pemba.
 
Certaines des incursions ont été revendiquées par le groupe État islamique depuis 2019, mais l'origine réelle de l'insurrection reste en débat.

Les commentaires sont fermés.