Éthiopie : Une bombe à retardement de conflits ethniques

Imprimer

Après la guerre dans le Tigray, les tensions refont surface dans une autre région.
 
Benishangul-Gumuz_in_Ethiopia.svg.pngDes attaques dans la région de Metakal semble indiquer qu'une insurrection des Gumuz contre les Amhara est en cours et que cela  pourrait dégénérer en un conflit ouvert entre les deux Etats de la région. Les Gumuz, qui affirment leur droit à administrer les terres indigènes et les Amhara.
 
90 personnes ont été tuées lors des attaques des Gumuz pendant la nuit, le lendemain de la visite du Premier ministre Abiy dans la région et de ses menaces voilées contre la "politisation des terres" de Gumuz, qui borde l'État soudanais du Nil.

Tous les signes semblent indiquer une augmentation des effusions de sang, surtout si l'on considère la situation actuelle dans le contexte de la montée des hostilités transfrontalières entre le Soudan et l'Éthiopie.
 

Les commentaires sont fermés.