Syrie : L'armée du régime installe 3 postes militaires en coordination avec l'armée russe et les FDS (Kurdes) à Ain Issa

Imprimer

L'armée arabe syrienne, en coordination avec les Russes et les FDS, a établi trois nouveaux points militaires aux entrées nord, est et ouest d'Ain Issa, pour empêcher toute nouvelle expansion de l'armée turque et des factions armées pro-turques.

Le nouveau déploiement de l'armée syrienne dans la ville a coïncidé avec la confirmation du commandant du conseil militaire "Tal Abyad" des "FDS", Riad Khalaf, lors d'une conférence de presse tenue à Ain Issa, de "la mise en place d'une salle d'opérations militaires conjointe entre les Russes, l'armée syrienne et le" Qasd " (FDS) pour surveiller les violations turques et y répondre. "

Dans ce contexte, l'armée syrienne a amené hier des renforts militaires au quartier général de la 93e brigade dans la ville d'Ain Issa, avec un renforcement de tous ses points de déploiement dans la ville, ceci afin d'empêcher l'expansion turque, et pour faire face aux bombardements d'artillerie répétés sur la ville et ses environs, qui ont conduit au déplacement de la majorité de la population de la ville, vers la campagne voisine.

Des renforts russes sont également arrivés au niveau du poste d'observation turc dans le village de Tal Samin, au sud d'Ain Issa, confirmant ainsi le rejet russe de toute nouvelle expansion militaire de l'armée turque dans la région.

L'armée turque avait acheminé des renforts militaires et établi deux postes militaires à proximité d'Ain Issa, conjointement avec le déploiement d'un certain nombre d'éléments armés pro-turcs, ce qui a fait craindre le  lancement d'une opération militaire menée par la Turquie pour prendre contrôle de la ville stratégique d'Ain Issa, et la route internationale M4, qui relie les zones contrôlées par les FDS à Hasakeh à la province d'Alep. .

Les médias ont également rapporté ces derniers jours des informations sur une réunion conjointe syro-russe-kurde, au cours de laquelle les Russes ont demandé aux Kurdes de remettre la ville d'Ain Issa à l'armée syrienne, et de transférer toutes les institutions à l'État syrien, ceci pour couper les ambitions turques sur la ville.

On s'attend à ce que l'établissement des nouveaux postes par l'armée syrienne aujourd'hui fasse partie d'une série d'étapes coordonnées entre l'armée syrienne et les Russes d'une part et le «Qasd» (FDS) d'autre part, pour dissuader toute nouvelle offensive militaire turque sur le nord de la Syrie.

Les commentaires sont fermés.