Suisse : Attaque dans un supermarché de Lugano - la police n'exclut pas des "motivations terroristes"

Imprimer

Une femme a attaqué mardi 24 novembre deux autres femmes, dont l'une au couteau, dans un supermarché à Lugano, dans le canton du Tessin (sud), a annoncé la police régionale, qui n'a pas exclu "des motivations terroristes".

L'une des victimes de l'agression a été grièvement blessée, mais sans que sa vie soit en danger, tandis que la deuxième présente des blessures légères, a précisé la police qui a dit avoir été alertée peu avant 14H00 (13H00 GMT). Selon les premiers éléments de l'enquête, l'assaillante, âgée de 28 ans, a tenté d'étrangler de ses mains l'une des deux femmes et blessé la deuxième au cou avec un couteau.

D'autres clients de la grande surface ont réussi à maîtriser l'auteure de ces violences, qui a été arrêtée, a ajouté la police.

La police régionale a souligné qu'elle "n'excluait pas des motivations terroristes", précisant qu'elle travaillait avec la police de la Confédération helvétique et la police locale de Lugano sur cette affaire. En effet, selon le communiqué de la police suisse, la femme qui a perpétré l'attaque à Lugano a été impliquée dans une affaire impliquant des jihadistes de l'État islamique en 2017. L'auteure de l'attaque "est connue de @FedpolCH par une enquête policière en 2017 en lien avec le djihadisme", a twitté la police fédérale.

L'auteure de l'attaque était "tombée amoureuse" sur les réseaux d'un combattant jihadiste en Syrie, en 2017, indique la police fédérale dans un tweet. Elle avait tenté de le rejoindre mais avait été arrêtée à la frontière turco-syrienne et renvoyée en Suisse.

"Souffrant de problèmes psychologiques, elle a été placée à son retour dans une institution psychiatrique", précise Fedpol sur son compte Twitter.

"Depuis 2017, la personne n'est plus apparue dans des affaires liées au terrorisme à Fedpol", précise encore la police fédérale, qui est chargée de l'enquête.

"Cette attaque ne me surprend pas", avait déclaré mardi soir la directrice de la police fédérale, Nicoletta della Valle, soulignant que ce genre d'attaques survenait partout dans le monde. Mme della Valle a évoqué l'autre affaire de ce type en Suisse, à savoir le meurtre à l'arme blanche d'un ressortissant portugais de 29 ans, commis à Morges dans l'est de la Suisse le 12 septembre dernier.

La Suisse n'a pas encore été le théâtre d'attaques islamistes majeures telles que celles qui ont poussé la France et l'Allemagne ce mois-ci à exiger un resserrement des restrictions aux frontières de l'Union européenne après que des terroristes islamistes aient tué 8 personnes à Paris, Nice et Vienne en un mois, mais les services de sécurité ont identifié des centaines de résidents qu'ils considèrent comme une menace terroriste potentielle, ainsi que des lieux de prière où sont tenus des propos radicalisés.




Lien permanent Catégories : Lugano, SUISSE 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.