Pays Bas : Un enseignant de Rotterdam menacé à cause d'une caricature accrochée dans la classe depuis cinq ans

Imprimer

Un enseignant du Collège Emmaüs de Rotterdam a été menacé pour une caricature accrochée dans l'une des salles de classe. Ceci est rapporté par la police néerlandaise. Selon NRC Handelsblad.

Selon la police de Rotterdam, les menaces ont été proférées en ligne. "La police et le parquet prennent les menaces très au sérieux. Une enquête est actuellement en cours pour savoir qui est derrière elles."

Le dessin animé en question est du dessinateur Joep Bertrams et concerne l'attaque de Charlie Hebdo. Le dessin, qui a remporté le prix Inktspot en 2015, montre un homme décapité dans une chemise portant l'inscription Charlie Hebdo et qui tire la langue au djihadiste qui vient de le décapiter. Le dessin animé aurait été accroché dans la salle de classe depuis cinq ans.

La police en contact étroit avec l'école
La police a aussitôt pris des mesures de sécurité. "Nous sommes en contact étroit avec l'école et prenons des mesures visibles et invisibles pour faire en sorte que les menaces cessent", a-t-elle déclaré.

Dans une lettre aux parents, la direction de l'école a expliqué la situation. La veille, l'école a réfléchi sur le meurtre du professeur de français Samuel Paty. "Malheureusement, il y a eu une agitation au sujet d'un dessin animé accroché dans une salle de classe", indique la lettre.

Des élèves avaient considéré la caricature comme une attaque contre l'islam
Selon la direction de l'école, certains élèves avaient considéré comme une attaque contre l'islam, avaient pris une photo et l'avaient partagée sur les réseaux sociaux. Elle était ensuite devenu virale, provoquant de violentes réactions sur les réseaux sociaux.

La direction de l'école a réagi, jugeant inacceptables les menaces proférées à l'encontre de collègues

Dans une lettre, le Collège Emmaüs a indiqué qu'il était choqué par toute cette agitation et qu'il s'était coordonné avec la police et la School & Safety Foundation. «Nous mettons tout en œuvre pour créer un lieu sûr pour tous, afin que les élèves puissent aller à l'école en paix», a déclaré la direction de l'école.

Les commentaires sont fermés.