Europe : Vers une nouvelle vague de terrorisme islamiste en Europe

Imprimer

Le président de la Conférence des ministres de l'Intérieur, le ministre de l'Intérieur de Thuringe Georg Maier (SPD), craint une nouvelle vague de terrorisme islamiste. "Je crains que ce ne soit que le début d'une nouvelle vague", a déclaré Maier mardi 3 octobre à la chaîne éditoriale allemande (RND). Les derniers attentats en France et en Allemagne ont également montré "terriblement clairement que les activités des islamistes sont à nouveau en hausse". Le schéma est similaire, selon Maier: "Les passants sont attaqués au hasard afin de semer la peur et la terreur dans la population déjà déstabilisée en raison de la pandémie." Le politicien du SPD a appelé à l'intensification des activités de lutte contre le terrorisme islamiste.

Attention aux islamistes locaux frustrés de n'avoir pu gagner la Syrie
Le spécialiste du terrorisme Thomas Renard met en garde contre le danger des islamistes locaux frustrés de n'avoir pu se rendre en Syrie. "Ils ne sont plus directement contrôlés par l'Etat islamique, mais veulent faire leurs preuves." Beaucoup de ces islamistes ont été interpellés par les services de sécurité avant leur départ et condamnés à la prison pour leur tentative de gagner les maquis de Daech. Ils ont été condamnés à des peines relativement légères, souvent libérés avant le terme de leur peine sans être, pour autant, déradicalisés, ayant pour la plupart déjoué les tests de déradicalisation. Une fois dehors, un grand nombre d'entre eux restent de véritables bombes humaines. 

Le chef de la diplomatie italienne propose un "Patriot Act" européen
Le chef de la diplomatie italienne Luigi Di Maio a proposé mardi un "Patriot Act" européen, à l'image de la loi antiterroriste américaine, au lendemain des attaques de Vienne, dans un message sur Facebook.

"Il s'agit de prendre des mesures qui pourraient prévenir des tragédies comme celles de Nice", où trois personnes ont été tuées il y a cinq jours, "et de Vienne", où cinq autres personnes ont été tuées lundi soir, a estimé M. Di Maio.

"Il s'agit de commencer à penser à quelque chose de plus grand et qui concernerait toute l'UE: un Patriot Act sur le modèle américain par exemple, car aujourd'hui nous sommes tous des enfants du même peuple européen", a poursuivi M. Di Maio.

"La sûreté d'un Etat est la sûreté de tous les autres. J'en parlerai dans les prochains jours avec mes homologues. Restons unis contre toute forme de terrorisme et de fanatisme", a ajouté le ministre italien des Affaires étrangères.

Le Patriot Act américain, adopté en 2001 au lendemain des attentats meurtriers aux Etats-Unis, modifie un certain nombre de libertés fondamentales et permet une plus grande marge de manoeuvre aux agences de renseignement dans les enquêtes antiterroristes.

"Il est évident" que face aux attaques de ces derniers jours "l'Europe et l'Italie ne peuvent plus continuer à prononcer des paroles de circonstance", a poursuivi M. Di Maio.

"Les problèmes doivent être affrontés. L'UE doit renforcer ses niveaux de sécurité", a-t-il ajouté, évoquant, entre autres, "un renforcement des contrôles sur les mosquées avec la coopération des communautés islamiques et de l'islam modéré qui a toujours condamné" les attentats.

Lien permanent Catégories : UNION EUROPEENNE (UE) 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.