Syrie : Après les frappes russes contre des rebelles pro-turcs, Erdogan affirme que Moscou ne veut pas d'une "paix durable"

Imprimer

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a condamné mercredi les frappes russes en Syrie qui ont fait des dizaines de morts parmi les rebelles pro-turcs, accusant Moscou de ne pas vouloir d'une "paix durable" dans le pays ravagé par le conflit.

"Le fait que la Russie a attaqué un centre d'entraînement de l'Armée Nationale Syrienne dans la région d'Idleb est le signe qu'une paix et une stabilité durables ne sont pas désirées", a déclaré M. Erdogan lors d'un discours à Ankara.

Les commentaires sont fermés.